Zaza, le buteur impatient

Lancé en 2009 à l’age de 18 ans en Serie A par Luigi Del Neri avec l’Atalanta, Simone Zaza n’a pas eu la carrière linéaire que l’on pouvait imaginer. Prêté successivement à la Sampdoria, à Ascoli ou Viareggio, il finit par poser ses valises à Sassuolo en Serie A en 2013. Son vrai début de carrière…

En 16 selections avec l'Italie, Simone Zaza a inscrit un seul but. Photo : J Barroso / SpainDPPI / DPPI
En 16 selections avec l’Italie, Simone Zaza a inscrit un seul but. Photo : J Barroso / SpainDPPI / DPPI

Sassuolo, le tremplin

Lorsque Eusebio di Francesco recrute Simone Zaza du coté de Sassuolo, l’attaquant de 22 ans sort d’une saison pleine avec Ascoli en Serie B où il a inscrit 18 buts en 35 matchs. Installé en pointe de l’attaque aux cotés de Domenico Berardi, le natif de Policoro va prendre ses marques dans l’élite tout en affichant une belle régularité devant le but. Auteur de 9 buts pour sa première saison, et de 11 réalisations pour sa seconde saison, Zaza va attirer les regards de plusieurs clubs de top niveau. Intéressé par ce profil intéressant et encore jeune, la Juventus ne vas hésiter à débourser 18 millions pour s’attacher les services de la nouvelle coqueluche du football italien.

La Juventus, le calage

Lorsqu’il débarque du coté de Turin, Simone Zaza repart presque à zéro. En effet, avec Morata, Mandzukic et Dybala, le secteur offensif est bien conséquent. S’il doit attendre la 5ème journée pour connaître sa première titularisation avec la Vieille Dame. Buteur contre Frosinone, il ne va pas pour autant faire évoluer la hiérarchie des buteurs. Plus souvent remplaçant voire en tribunes que sur le terrain, il se signale néanmoins en février 2016 lors du match au sommet face au Napoli remporté par la Juventus 1-0 sur un but de Simone Zaza. Champion en fin de saison, il affichera un bilan comptable de 5 buts en 19 matchs de Serie A et un but en Champions League en deux rencontres.

West Ham, l’erreur de parcours

Non content de son temps de jeu chez les Bianconeri, Zaza demande à partir à l’été 2016. Entre son tir au but raté contre l’Allemagne en quarts de finale de l’Euro 2016 qui fait de lui une cible privilégiée des consultants et son incapacité à jouer avec continuité avec la Juventus, l’heure est au départ pour Zaza. Courtisé par plusieurs clubs européens, il pose ses valises à Londres du coté de West Ham. Seulement avec Andy Caroll, Jonathan Calleri et un système de jeu à une pointe, Zaza n’a pas de temps à perdre. Titulaire à sept reprises consécutivement, l’Italien ne va pas inscrire le moindre but durant cette période. Pire, en onze matchs il ne marquera pas un seul but. Face à ce bilan catastrophique, il n’a pas d’autre choix que de partir de nouveau…

Valence, le rayon de soleil

Après six mois cauchemardesques en Premier League, Zaza débarque en Espagne du coté de Valence. Mal embarqué en Liga, le club valencian vit une saison compliquée en luttant contre la relégation. Titulaire dès ses premières rencontres, l’Italien va retrouver la confiance nécessaire pour redevenir un joueur décisif. Buteur à six reprises en vingt rencontres, il va participer activement au maintien dans l’élite du Valencia CF. Avec l’arrivée cet été de Marcelino, Valence est en train de redevenir une place forte du championnat espagnol. Troisième de Liga derrière le Barça et l’Atletico Madrid, le club du milliardaire Peter Lim réalise une saison pleine où Zaza s’éclate. Avec déjà 10 buts en 15 matchs, il marche sur les traces de sa meilleure saison statistique. L’heure pour lui de montrer définitivement qu’il est mieux qu’un second choix.

Jajaye Panizzoli

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut