Tottenham, le manque de Whirt Hart Lane et la malédiction Wembley

Véritable citadelle imprenable la saison passée, White Hart Lane a été démoli pour s’offrir un visage plus contemporain. Une décision lourde de conséquences pour les Spurs, exilés à Wembley, qui peinent à trouver leurs marques dans une enceinte maudite.

19 rencontres, 17 victoires, 2 matchs nuls. Le bilan 2016/2017 de Tottenham dans son emblématique antre de White Hart Lane relève de l’exploit implacable. Était-ce une manière de dire adieu après un siècle écoulé dans le célèbre stade londonien ? Peut-être bien. Dans tous les cas, désormais délocalisés à Wembley, les Spurs ne se sentent pas chez eux. Une enceinte trop grande, un public redessiné : les explications sont nombreuses, mais le constat reste le même.

Une citadelle imprenable

Pour Tottenham, l’exercice 2016/2017 fut la concrétisation de plusieurs années de haut vol. Dauphin d’un Chelsea décidément intouchable, les Lilywhites ont dépoussiéré une performance vieille de 54 ans en se hissant à la seconde place de Premiere League. Un bilan exemplaire porté par 26 victoires, 8 matchs nuls et seulement 4 défaites, leur permettant d’atteindre la scène européenne sans phase préliminaire pour la seconde année consécutive, tout en confirmant les ambitions dévorantes d’un énième club de Londres, trop souvent dans l’ombre de ses voisins.

Enceinte mythique de Tottenham, le "Lane" s'offrira un lifting complet pour la saison 2018.
Enceinte mythique de Tottenham, le “Lane” s’offrira un lifting complet pour la saison 2018.

Cette superbe saison, les Spurs la doient à une immunité impériale à domicile. Aucune défaite et dix-sept victoires. Seuls Liverpool et Leicester, en arrachant un match nul ont su échapper à la sentence quasi irrévocable de White Hart Lane. Les coéquipiers d’Harry Kane se sont ainsi offerts le scalp des plus grosses écuries britanniques : Manchester City (2-0), Chelsea (2-0), Arsenal (2-0) ou Manchester United (2-1). Avec 47 buts inscrits, Tottenham tenait sur la saison précédente une moyenne de 2,5 buts par match, n’encaissant que 9 buts.

Wembley, un stade maudit

Mais l’histoire était trop belle. Depuis février 2016, un projet de construction est annoncé par les dirigeants du club londonien. Cette nouvelle enceinte, plus moderne, plus dense, sera construite sur les ruines de White Hart Lane, démoli pour l’occasion. S’ensuit alors une destruction progressive du Lane, qui conduit les Spurs à trouver un stade de substitution pour l’exercice 2017/2018. En accord avec la fédération anglaise, le mythique de stade de Wembley se trouve être le candidat “parfait” pour faire l’intérim.

Utilisé pour les rencontres de la sélection anglaise ou pour d'autres événements extra-sportifs, la pelouse de Wembley accueillera toute la saison les rencontres des Spurs.
Utilisé pour les rencontres de la sélection anglaise ou pour d’autres événements extra-sportifs, la pelouse de Wembley accueillera toute la saison les rencontres des Spurs.

Comme pour prendre ses marques, le Spurs foulent la pelouse de l’arène anglaise pour ses matchs de Ligue des Champions dés la saison 2016/2017. Le résultat est plus que contrasté : vaincu 2 buts à 1 par Monaco  et 1 but à 0 par le Bayern Leverkusen , Tottenham s’écroule à domicile à deux reprises. Des mauvais résultats qui conduisent à l’élimination précoce des Lilywhite dés le premier tour, malgré un statut d’outsider et un groupe abordable.

Une année de transition

L’édition 2017/2018 s’annonçait alors tendancieuse pour les Spurs, contraints de jouer l’intégralité de leur rencontre à Wembley. Une malédiction pressentie qui n’a pas tardé à se confirmer. Après trois matchs à domicile, Tottenham n’a toujours pas remporté le moindre match, tenu en échec par Swansea et Burnley. Pire, les londoniens ont même subit un revers dés la seconde journée contre les tenants en titre, Chelsea. Seule une victoire 3 buts à 1 contre le Borussia Dortmund sur la scène européenne peut rassurer l’équipe de Mauricio Pochettino qui va devoir trouver de nouveaux arguments.

Les Spurs, rapatriés à Wembley pour cette édition, devront prendre leur marque dans un stade plus spacieux et plus moderne. En effet, l’inauguration du nouveau White Hart Lane, prévue pour août 2018, donnera lieu à la seconde capacité de Premiere League (61,000 places) et un bijou de modernité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut