Top 10 des agents : #10, Wagner Ribeiro

Wagner Ribeiro, c’est ce type qui a réussi à se mettre toute l’Amérique du Sud dans la poche (surtout le Brésil, en fait), et qui empoche des millions depuis.
Directeur de l’agence « MJF Publicidade e Promoções » qu’il gère avec l’Uruguayen Juan Figer, Wagner Ribeiro est l’homme qui domine le monde du ballon rond dès la frontière sud-américaine franchie. Depuis des années, il déniche de véritables prodiges que les plus grands clubs européens s’arrachent aujourd’hui à prix d’or.
Du franc-parler et des billets
Lorsqu’on parle de Wagner Ribeiro, c’est bien souvent autant pour ses sorties médiatiques controversées que pour sa facilité à attiser les rumeurs de transferts. Au cours des derniers mois, alors que son petit joyau Neymar a des soucis financiers avec le fisc brésilien, il lui écrit sur son compte Instagram : “Prends ton argent et mets-le dans un paradis fiscal. Oublie cette manière de payer des impôts au Brésil ! […] Va profiter de la vie sur les plages de la Méditerranée, toi et ta famille“.
En pleine Coupe du Monde 2014, Neymar forfait pour le reste de la compétition, il s’en est pris au sélectionneur brésilien en le traitant notamment de “vieil imbécile, arrogant, repoussant, orgueilleux et ridicule”.
De même, il a un jour évoqué la possibilité que Neymar passe sous pavillon madrilène, d’ici quelque temps : “Mais laissons Neymar jouer encore quelques petites années… et qu’il termine sa carrière en Europe, de préférence au Real Madrid !
Simple provocation, ou véritable recommandation ? Ce qui est certain, c’est que cela a dû raviver cette folle concurrence entre les deux clubs espagnols, qui s’était notamment vue lors du transfert de Neymar en Catalogne. À  l’époque, Sandro Rossel était le président des Blaugranas. Ayant débuté sa carrière chez Nike, il se serait servi de ses entrées chez la marque à la virgule pour tisser des liens rapides et concrets entre le prodige brésilien et le FC Barcelone. C’est par ce biais que Neymar aurait choisi Lionel Messi et ses coéquipiers, plutôt que ceux de Cristiano Ronaldo. Et Ribeiro dans tout ça ? Il a tout bonnement servi d’entremetteur, négociant les contrats et se remplissant les poches au moment de la transaction.
 

Gabriel Barbosa et Neymar aux JO de Rio.
Gabriel Barbosa et Neymar aux JO de Rio.

Un effectif do brazil qui a de l’avenir 
Par le biais de sa société MJF Publicidade e Promoções, il gère les intérêts de grands noms du football brésilien, d’hier et d’aujourd’hui. Alors qu’il a pu s’occuper du grand Luis Figo, de Zé Roberto mais également de celui que l’on surnomme le roi Pelé, il a réussi à maintenir son statut de “super agent” en attirant de véritables stars.
Parmi les grands noms de son effectif, on retrouve notamment Lucas Moura, recruté par le Paris Saint-Germain à défaut d’avoir pu faire signer son autre protégé Neymar, le char d’assaut Hulk, ainsi que l’ailier du Shakhtar Donetsk Marlos.  Un certain Gabriel Barbosa peut également être cité, lui qui a fait sa première apparition sur les pelouses européennes cette été en ratifiant un contrat avec l’Inter Milan. L’autre moitié de Neymar lorsqu’ils évoluaient à Santos risque désormais d’exploser les compteurs, par la pureté de son talent et les louanges qui ont été faites à son sujet. Wagner Ribeiro a déclaré qu’il avait “le pied gauche de Ganso, la technique de Neymar, et la vitesse de Lucas”. Dit comme ça, ça a de la gueule. Et surtout de l’avenir, tant Ribeiro est aujourd’hui affairé à la recherche de nouvelles pépites nationales. Le Brésilien de 57 ans a encore du pain sur la planche.
Paul-Louis Majou
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut