Souvenez-vous : Quand le Real Madrid a été éliminé par le PSG

Il y a plus de 20 ans, le PSG affrontait le Real Madrid pour une place en demi-finale de Coupe UEFA. Si sur le papier, les joueurs du PSG ne partaient pas favoris, le récent parcours où les parisiens avaient sorti le PAOK Salonique, Naples, Anderlecht donnait des espoirs au Parc des Princes. A l’heure de disputer le match retour, le PSG croyait en son exploit…

Héros du soir, ANtoine Kombouaré ne devait pas jouer ce match car le titulaire de l'époque Alain Roche était absent.
Héros du soir, Antoine Kombouaré ne devait pas jouer ce match car le titulaire de l’époque Alain Roche était absent.

Le contexte

Qualifiés pour les quarts de finale après avoir sorti Timisoara, le Torpedo Moscou et le Vitesse Arnhem, les madrilènes rencontrent le PSG avec l’inconvénient de se déplacer au match retour. Lors de la première manche disputée à Santiago Bernabeu, le Real s’impose 3-1 grâce notamment à des buts inscrits par Butragueno et Zamorano. Si David Ginola redonne un espoir en inscrivant le but temporaire du 2-1, en fin de match, un penalty généreux est accordé au Real. L’ancien coach de l’OM, Michel s’élance et trompe un Bernard Lama, abattu. Conscient de devoir remonter un handicap de deux buts, le PSG d’Artur Jorge prépare son match retour avec la conviction de pouvoir renverser la tendance…

Les compositions

Afin de jouer sa carte à fond, le PSG décide d’aligner une formation ambitieuse pour ce match retour. Outre la défense à 4 classique composée de Colleter, Sassus, Kombouaré et Ricardo, le coach parisien titularise un milieu à trois offensif avec Le Guen, Guerin et Valdo. Enfin, en pointe George Weah et David Ginola ainsi que la coqueluche du Parc des Princes, Amara Simba. De l’autre coté, l’entraineur du Real, Benito Floro, envoie un 5-3-2 bien défensif à première vue. Seulement voir Michel, Luis Enrique et Prosinecki soutenir Butragueno et Zamorano montre bien que le Real n’est pas venu pour betonner mais bien pour jouer tous les coups à fond en contre attaque…

La première période

Si les premières minutes laissent présager un attaque défense en faveur des parisiens, la qualité technique des joueurs du Real empêche le PSG de développer son jeu habituel. Certes Weah ou Ginola tentent bien d’allumer le feu mais la défense madrilène tient bien le choc. La demi-heure vient de passer quand Valdo obtient un corner coté gauche. Son centre rentrant arrive jusqu’à la tete de Weah qui trompe Paco Buyo. Le Parc des Princes exulte et le PSG n’a plus qu’un but de retard à combler. Un peu sonnés, les joueurs du Real Madrid vont peiner à retrouver leurs esprits sur cette fin de première période. Malgré plusieurs tentatives de Valdo, Ginola ou Weah, le score de 1-0 à la pause est acquis.

La seconde période

Repartis sur le même tempo que lors de la première mi-temps, les parisiens continuent de dominer leurs adversaires du soir. Seulement, il y avait toujours un pied, une jambe ou le gardien pour s’interposer et ainsi gêner le PSG dans sa remontée folle. L’heure de jeu arrive, les deux coachs décident de lancer du sang neuf. Butragueno laisse sa place à Villaroya pendant Daniel Bravo et Bruno Germain (père de Valère) remplacent Simba et Sassus. Si les parisiens continuent leur pressing haut et leur domination, le score ne bouge pas. Buyo n’a pas été poussé dans ses derniers retranchements et la sensation d’exploit manqué commence à circuler dans les travées du Parc des Princes. Il restait une bonne dizaine de minutes quand le match va complétement basculer dans la folie.

Deux buts coup sur coup

On joue la 80ème minute, Valdo est dans l’axe et sollicite Weah proche de la surface adverse. Le Libérien lève son ballon et envoie une passe à mi-hauteur en direction de Daniel Bravo. Intelligemment ce dernier remet le ballon dans l’axe grâce à une tête peu appuyée. Ginola ne se fait pas prier et expédie une frappe limpide dans les buts de Buyo. 2-0 et le PSG est désormais virtuellement qualifié. Mieux, six minutes plus tard, alors que le Real Madrid joue son va-tout, Valdo hérite d’un bon ballon à l’entrée de la surface. Un crochet bien senti pour se défaire de Ricardo Rocha et le Brésilien inscrit le but du 3-0 grâce à un tir bien placé à ras de terre. Qualifié le PSG ? Pas exactement…

Un temps additionnel de folie

A 3-0, le PSG est qualifié. On vient de rentrer dans le temps additionnel, le Parc des Princes chante. Tout va pour le mieux. Toutefois, un coup franc excentré pour les madrilènes à 25 mètres envoie un vent de frisson sur le stade. Le centre de Michel est bien dosé et la défense du PSG pas attentive. Logiquement, Zamorano s’arrache et met de la tête le but du 3-1 synonyme de prolongation. Tout est à refaire pour les parisiens. A moins que… Ginola tente une dernière percée mais il se fait reprendre injustement. Coup franc à l’entrée de la surface de réparation madrilène à 20 mètres. Préposé aux coups de pieds arrêtés, Valdo envoie un centre dosé parfait en plein cœur de la défense du Real. S’élevant plus haut que tout le monde, Antoine Kombouaré dévie le ballon de la tête et trompe Buyo. On joue la… 96ème minute de jeu et le PSG tient son premier vrai exploit en Coupe d’Europe. Dans la foulée, l’arbitre de la rencontre Sandor Puhl siffle la fin du match et offre au PSG sa première demi-finale européenne de son histoire.

Vaincus en demi-finale par la Juventus de Roberto Baggio, les parisiens peuvent être fier du parcours effectué cette année là en Coupe UEFA. Si cette génération dorée du PSG remportera le championnat de France la saison suivante, c’est tout un pays que le PSG a marqué ce soir de mars 1993…

Jajaye Panizzoli
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut