Souvenez-vous : Lyon-Barcelone 2009

Le 24 février 2009 l’Olympique Lyonnais a rendez-vous avec son histoire pour ce huitième de finale aller de la Ligue des champions face au FC Barcelone.  Les matchs sont encore sur TF1, Pep Guardiola vit sa première saison d’entraîneur et a encore des cheveux sur le caillou. L’OL est le dernier espoir français dans la compétition et la France du foot veut croire en l’exploit.

(FRED DUFOUR / AFP)

Le contexte

L’Olympique lyonnais bien que champion d’automne en cette saison 2008-2009 n’arrive pas à maintenir son rythme en championnat et voit Bordeaux dans son rétroviseur. Claude Puel doit compter sur des cadres arrivés au bout de l’aventure, ou presque, avec l’OL. Le tirage n’est pas clément avec les Gones puisque ce Barça cartonne en championnat sous l’impulsion de leur nouvel entraîneur, un certain Pep Guardiola. En effet c’est le début du “grand Barça” de Guardiola, qui fera de cette équipe une des meilleurs de tous les temps. Mais Lyon ne souhaite pas laisser sa part au chien. Les lyonnais comptent bien jouer sur leurs atouts, pour faire vaciller une équipe du Barça, privée d’Andres Inesta, réputée intouchable depuis l’arrivée de Thierry Henry et l’éclosion d’un certain Lionel Messi.

 

Les compositions d’équipes

FC Barcelone : Victor Valdes, Carles Puyol, Gerard Pique, Raphael Marquez, Dani Alves, Yaya Toure, Sergio Busquets, Xavi, Samuel Eto’o, Thierry Henry, Lionel Messi

Olympique Lyonnais : Hugo Lloris, Fabio Grosso, Jean-Alain Boumsong, Cris, John Mensah, Abdel-Kader Keita, Jean II Makoun, Jeremy Toulalan, Juninho, Ederson, Karim Benzema

 

Lyon à la hauteur, Juninho ce génie

L’OL démarre bien ça rencontre, le bloc est bien en place et les lyonnais bien que sevrés de ballons cherche à réduire l’influence du milieu barcelonais. Rien à signaler jusqu’à ce qu’Ederson obtienne une faute prés du poteau de corner coté gauche à la 7ème minute. Juninho, maitre dans l’exercice, positionne son ballon, l’angle est impossible mais pas pour lui. La suite vous la connaissez : une trajectoire flottante digne de “Juni” Victor Valdes est totalement pris par la trajectoire et le ballon file dans la lucarne gauche du portier du Barça. Lyon mène 1-0 à la surprise générale et continue de bousculer les barcelonnais. Quelques secondes après l’engagement Jean II Makoun récupère un ballon et lance en profondeur Benzema qui se retrouve en face à face avec Valdes.  L’attaquant lyonnais croise trop sa frappe du gauche que Keita est tout proche de reprendre.

 

Un vrai combat

Après ce coup de chaud, le Barça se met dans son match et commence doucement à trouver des solutions avec les percussions de Messi et la menace dans la profondeur que constitue Henry et Eto’o. L’OL subit mais procède en contre-attaque pour déstabiliser une défense assez fébrile du Barça. Néanmoins l’addition de talent sur la pelouse du côté barelonnais permet de trouver des failles dans la défense lyonnaise. A la 15ème minute Eto’o lancé en profondeur par Xavi, profite d’une petite erreur de Cris pour partir au but et trouver le poteau sur un pointu bien senti, au niveau du point de penalty. Les lyonnais répondent dix minutes plus tard sur un ballon mal relancé par Yaya Touré, Benzema peut armer aux 20 mètres plein axe. Il trouve lui aussi le poteau sur une frappe en pivot légèrement enroulée, Lyon à peut-être laissé passer sa chance… Plus rien à signaler ou presque dans cette première mi-temps, si ce n’est que le Barça domine tout en étant imprécis.

 

Lyon subit et finit par craquer

Au retour des vestiaires les blaugranas sont toujours mis en difficulté par la bonne organisation lyonnaise. Le Barça trouve alors des solutions sur coup de pied arrêté, et aux alentours de la 60ème minute sur un coup franc dévié de Dani Alves, Lloris sauve les siens d’un bel arrêt réflexe. Quelques minutes plus tard Lloris est encore à la parade sur une tête de Piqué sur corner (66ème). Mais sur le corner qui suit l’action Henry profite d’une déviation de Raphael Marquez au premier poteau pour surgir au second pour couper la trajectoire d’une tête plongeante à bout portant. Le Barça est revenu, et a surtout marqué ce fameux but à l’extérieur, si redoutable en Ligue des champions. La seconde mi-temps est beaucoup moins rythmée que la première et Lyon peine à jouer en contre. La rentrée de Kaellstroem (79ème) à la place d’un Juninho fatigué mais auteur d’un gros match, n’y fait rien, Lyon a laissé passer sa chance en première période et concède le nul (1-1) à Gerland.  Barcelone pas dans un grand soir repart de Gerland satisfait.  Côté lyonnais il faut souligner la performance de très haut niveau de la charnière centrale Cris-Boumsong.

 

Et après

Le match retour au Camp Nou ne sera qu’une formalité pour les Barcelonnais qui s’impose 5-2 chez eux pour rejoindre les quarts de finale.  Le Barça est d’ailleurs le futur vainqueur de la compétition et réalise le premier triplé Ligue des champions, Liga, Coupe du Roi de son histoire. Pour sa première saison sur un banc, Pep Guardiola est déjà une légende. Pour Lyon l’heure est au changement, la saison 2008-2009 est la première sans titre depuis 9 ans. Jean-Michel Aulas décide de vendre Karim Benzema au Real de Madrid pour 35 millions d’euros et surtout Juninho l’idole du Lyon des années 2000 quitte le club après huit ans de bons et loyaux services. Avec des renforts tels que Lisandro Lopez et Michel Bastos l’OL arrive à réaliser la meilleure performance de son histoire en  Ligue des champions en ralliant les demi-finales la saison suivante (Éliminé par le Bayern de Munich).

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut