Souvenez-vous : L’exploit de l’AS Monaco à l’Emirates Stadium !

 L’an passé l’édition 2014-2015 de la Ligue des Champions a été riche en rebondissement ainsi qu’en émotion. A l’occasion du tirage au sort des huitièmes de finale, la surprenante équipe monégasque retrouvait les gunners d’Arsenal. Lors du match aller, Léonardo Jardim et ses hommes ont tout simplement créer l’exploit. Retour sur une rencontre qui a marqué les mémoires.

 geoffrey-kondogbia-arsenal-monaco-champions-league-25022015_10veea0leuvxb10q43elt1hso5

Le grand livre du football renferme des centaines d’histoires spectaculaires, drôles, insolites et même historiques. Chaque professionnel est capable d’écrire sa propre page et ainsi rentrer dans la bible des amoureux du ballon rond. Le 25 février, Kondogbia et ses coéquipiers ont été très inspiré. Ils ont fait chavirer les foules et ont réussi en un seul match, à rentrer dans les mémoires.

 
UN MATCH, UNE HISTOIRE.
kondogbia-martial-monaco-arsenal-champions-league

Le 25 février, il régnait, en Angleterre et plus précisément aux abords de l’Emirates Stadium, une ambiance toute particulière. Non ce n’était pas le week-end ou même un départ en vacances mais pour les amoureux de football, c’était bien plus que ça. Il y avait dans l’air un parfum de Ligue des Champions.

Cette compétition, cette musique unique, qui font rêver petits et grands. Ce soir-là, les gunners ont réunis pas loin de 58 000 spectateurs pour les encourager afin de passer l’obstacle monégasque. 2500 fans de l’ASM ont quant à eux fait le déplacement pour soutenir leur équipe de cœur et ainsi croire à l’exploit.

 
KONDOGBIA DANS LE RÖLE DE L’AUTEUR
Arsenal-Monaco-victoire-putain-1020x400

La rencontre débute et chaque équipe se procure de belles occasions. Avec un Giroud maladroit, Arsenal ne parvient pas à ouvrir le score et à affirmer sa domination sur le terrain. Les débats s’équilibrent et les deux formations se rapprochent de la mi-temps. C’est le moment choisi par Geoffrey Kondogbia, pour écrire la première ligne de cette nouvelle histoire.

Bien décalé par Moutinho, le milieu français est inspiré et décoche une frappe qui laisse sans voix. Sur le coup, on crie au génie. Mais même après le ralenti qui prouve que Mertesacker touche le ballon, ce but nous laisse sans voix. Comme si tout était réuni pour que ce match reste dans nos mémoires.

 
BERBATOV ECRIT LA SUITE
monaco

Monaco rejoint donc les vestiaires avec un avantage à la marque et croit en l’exploit. La deuxième mi-temps ressemble étrangement à la première. Arsenal domine, mais manque le coche à plusieurs reprises. Un Subasic solide combiné avec un manque de réussite des attaquants d’Arsène Wenger. Voilà le calvaire subit par les 58 000 canonniers en tribunes.

A la 53ème minute, Fabinho récupère de façon impeccable un ballon d’Alexis Sanchez. Le brésilien, voit l’appel de Martial et le lance dans la profondeur. Après un raid solitaire, il décale Berbatov. A ce moment, les défenseurs se ruent sur lui mais avec une sérénité surprenante, il envoi le ballon au fond des filets. 2-0, l’ASM créer l’exploit.

 
OXLADE-CHAMBERLAIN, DU COMTE DE FÉE AU CAUCHEMAR
FBL-EUR-C1-ARSENAL-MONACO

Voyant son équipe en mauvaise posture, Arsène Wenger décide de lancer Oxlade-Chamberlain sur le terrain. Le nouvel entrant, après un renvoi de Fabinho, contrôle, élimine Kondogbia et décoche une frappe qui vient se loger dans la lucarne de Subasic. L’Emirates Stadium explose. En réduisant l’écart, il offre aux supporters, une bouffé d’air frai et l’espoir d’une qualification pour le tour suivant. Mais comme dans toutes les histoires, la fin est pleine de rebondissement.

A quelques secondes du coup de sifflet final, il perd un ballon. Carrasco le récupère, réalise un une-deux avec Bernardo Silva qui l’envoi en profondeur. Le Belge terrasse Ospina et met un point final à cette belle histoire. L’AS Monaco s’impose 3 buts à 1 en Angleterre et vient de réaliser un exploit retentissant qui fait désormais parti de l’histoire du football.

 
Thomas Pain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut