Souvenez-vous : Quand le Napoli a battu la Juve en finale de Coupe d'Italie

Ce dimanche 20 mai 2012 n’est pas une simple finale de coupe nationale entre deux équipes de haut niveau. Une opposition entre le Napoli et la Juventus est davantage. Si cette rencontre n’est pas le match le plus attendu d’Italie, cela reste une opposition de choix entre deux traditions radicalement différentes. Entre la rigueur turinoise et la folie napolitaine, les érincelles ne sont jamais bien loin. Retour sur ce match particulier entre le Napoli d’Edinson Cavani et la Juventus d’Alessandro Del Piero.

Grace à cette victoire, le Napoli met fin à 22 ans sans titre. Crédit photo :  AFP PHOTO / FILIPPO MONTEFORTE
Grace à cette victoire, le Napoli met fin à 22 ans sans titre. Crédit photo : AFP PHOTO / FILIPPO MONTEFORTE

Le contexte

Quelques semaines plus tôt, la Juventus est devenue championne d’Italie. Grâce au travail d’Antonio Conte et aux arrivées d’Arturo Vidal et Andrea Pirlo notamment, la Vieille Dame reprend un titre qui lui manquait depuis l’époque du “Moggipoli” au milieu des années 2000. A ce titre conquis sur le fil devant l’AC Milan, les turinois cherchent à ajouter la Coppa pour ainsi faire le doublé. De son coté, le Napoli vient de retrouver la Champions League  en atteignant les 8èmes de finale de l’épreuve. Si la double confrontation avec Chelsea restera comme une référence de ces dernières années de la compétition, les napolitains peinent en championnat et terminent l’exercice à la 5ème place. Qualifiés pour la finale après avoir sorti Cesena, l’Inter et Sienne, les hommes de Walter Mazzari veulent terminer la belle aventure entamée avec le coach par la conquête du trophée…

Deux schémas similaires

Opposés sur les bancs, Antonio Conte et Walter Mazzarri partagent néanmoins des traits communs. Dans leurs têtes, la défense à 3 est plus qu’une nécessité mais bien une manière de concevoir le football. Logiquement pour cette finale, rien ne bougera. Coté bianconero 3-5-2 classique avec Bonucci, Barzagli et Caceres comme trident défensif et Pirlo, Vidal, Marchisio au coeur du jeu, Lichsteiner et Estigarribia sur les ailes plus un duo devant Borriello-Del Piero. Pour le Napoli, la défense est aussi composée de trois éléments (Paolo Cannavaro, Aronica, Campagnaro) mais le reste de l’équipe s’organise différemment que celle de Conte. Dzemaili et Inler à la récupération, Maggio et Zuniga sur les cotés. Et enfin, un trio de feu Hamsik, Lavezzi et Cavani. Plus qu’une belle bataille tactique, cette rencontre doit donner des buts…

La première période

Dans un Stadio Olimpico bien garni, où plus de 70000 spectateurs se sont retrouvés, le début de match est à l’avantage des napolitains. Dès le début de match, le pressing tout terrain du Napoli empêche la Juventus de poser le pied sur la balle. Suite à une récupération sur le flanc droit, Maggio réussit à centrer dans l’axe. Trop juste Cavani ne peut pas reprendre mais Zuniga y parvient mais sa tete est bloquée par Storari. Dans la foulée, Ezequiel Lavezzi manque de calme sur un beau 3 contre 2 et voit son ballon filer hors du cadre. Laissant passer l’orage, Claudio Marchisio récupère une balle aux 25 mètres et arme une frappe surpuissante que De Sanctis repousse avec brio. Borriello s’essaie à son tour à la frappe de loin mais son tir s’envole. Il reste quelques minutes avant la mi-temps quand un coup franc aux 30 mètres est accordé aux Bianconeri. Spécialiste de la discipline, Alessandro Del Piero tente sa chance. Son ballon flottant est dangereux mais le portier du Napoli repousse des deux poings. Le score ne bougera plus. L’arbitre siffle la mi-temps.

La seconde période

Bousculés sur la fin du premier acte, les hommes de Mazzarri reviennent avec de bonnes intentions mais la finition n’est pas au rendez-vous. On vient de passer l’heure de jeu quand Lavezzi pénètre dans la surface et se fait crocheter par Storari. Christian Brighi, l’arbitre de la rencontre n’hésite pas et indique le point de penalty. Alors que le président napolitain De Laurentiis se met les mains sur les yeux pour ne pas voir ce penalty, Edinson Cavani pose le ballon. Sans trembler, l’Uruguayen prend à contre pied le gardien de la Juventus. 1-0 pour le Napoli. Dans la foulée, Antonio Conte tente un coup tactique en faisant rentrer Simone Pepe et Mirko Vucinic à la place de Lichtsteiner et … Del Piero. Dernier match au goût amer pour l’idole turinoise sous le maillot blanc et noir… On allait rentrer dans le dernier quart d’heure quand Mazzarri et Conte tentaient un dernier coup tactique. Sortie de Lavezzi pour Pandev et rentrée de Quagliarella pour Borriello.

Un dernier quart d’heure fou

Il reste dix minutes à jouer. Le nouvel entrant, Pepe, slalome dans la surface puis allume une belle frappe du gauche. Si Vidal tente de dévier le ballon, De Sanctis veille et le Napoli tient son exploit. Les napolitains sont proches de céder quand un ballon mal négocié par les turinois revient dans les pieds de Pandev. A 25 mètres, le Macédonien décale Hamsik qui rentre dans la surface. Cavani attend tout seul au point de penalty, mais le Slovaque ne panique pas et envoi un ballon parfait dans les buts de Storari. On joue la 83ème minute et le Napoli a inscrit le but du K.O. Portés par un public en feu, les napolitains conservaient cet avantage jusqu’à la fin du match. Pire, la Juventus terminait même à 10 pour un carton rouge de Quagliarella suite à un coup de coude sur Aronica.

Entre le dernier match officiel de Del Piero sous les couleurs de la Juventus et celui de Lavezzi au Napoli, la tension et l’émotion ont regné durant ces 90 minutes. Généreux et audacieux, les hommes du président de Laurentiis ont réalisé un match parfait et offert un titre qui échappait au Napoli depuis… 1987 soit 25 ans. Une anomalie réparée pour l’Italie du Football.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut