Souvenez-vous : quand Monaco a planté dix buts au Petit Poucet de la Coupe de France

Ah la magie de la Coupe de France. Ces clubs amateurs qui en l’espace d’un match passent de l’anonymat au feu des projecteurs. Voici encore un bel exemple. Il y a deux ans jour pour jour, en 32èmes de finale de la Coupe de France. Petit Poucet de la compétition, Saint-Jean Beaulieu, club de DHR, se déplace au Stade Louis II pour y affronter l’ASM, alors deuxième de Ligue 1. Pourquoi les joueurs amateurs se sont déplacés et non l’inverse ? Les deux villes se situent à environ dix kilomètres l’une de l’autre, et à la demande des deux équipes, le match a eu lieu à Louis II ! Retour sur ce derby des extrêmes !

Lacina Traoré n'est vraiment pas un attaquant comme les autres : un quadruplé en une mi-temps, et un carton rouge / AFP PHOTO / VALERY HACHE
Lacina Traoré n’est vraiment pas un attaquant comme les autres : un quadruplé en une mi-temps, et un carton rouge / AFP PHOTO / VALERY HACHE

L’avant-match

Six divisions d’écart. Cette rencontre s’annonce déséquilibrée, mais les joueurs amateurs sont heureux au moment du tirage au sort. Le manager Thierry Crétier à l’époque : “c’était de la folie pure. On était tous regroupés, des sauts de partout, j’ai cru que le restaurant était retourné ! Le tirage s’est arrêté là pour nous, la suite on s’en foutait complètement. Ça a été incroyable, on rêvait déjà d’arriver en 32èmes, on attendait une Ligue 1 et fatalité, c’est Monaco qui est le plus proche de chez nous… Le bonheur total ! Il n’y a pas de rivalité. On le prend plus comme un cadeau pour faire une belle fête”.

En effet, beaucoup de joueurs de Saint-Jean Beaulieu sont passés par le centre de formation du voisin Niçois. De plus, les deux équipes sont souvent en contact, via les équipes de jeunes qui s’affrontent régulièrement. Alors, au moment de se rendre à Louis II, les joueurs amateurs, à l’image de leur défenseur Arthur Leblanc, profitent du moment : “Ça n’arrive jamais. La plupart des joueurs, on a joué en CFA, CFA 2 au maximum. On n’a pas pu connaître de grands stades et forcément jouer à Louis II, c’est un bonheur en plus”.

Le match

Les compositions :

Monaco : Nardi – Fabinho, Raggi, Carvalho, Toulalan – Lemar, Moutinho, Bahlouli, B. Silva – Helder Costa, L. Traoré

Saint-Jean Beaulieu : Blois – Pereira, Mansilha, Leblanc, Mariotti – Piselli, Tahtouh, Giraud, Ferreri – Meddour, Gignoli

Les amateurs auront réussi à tenir 21 minutes, avant qu’Helder Costa, lancé sur la gauche, centre à ras de terre pour Lacina Traoré, qui récupère au point de penalty, crochète le gardien et marque du gauche dans le but vide.

Trois buts en cinq minutes

29ème minute, toujours côté gauche. Moutinho au coup franc, pour un mini-corner. C’est mis dans la boite, Raggi se détend bien et place une tête sous la barre.

Deux minutes à peine après, Traoré marque un doublé d’un plat du pied droit dans la surface, avant de tripler la mise seulement deux minutes plus tard sur un bon centre de Lemar côté gauche, l’Ivoirien n’a plus qu’à pousser au fond du gauche.

Enfin, juste avant la pause, Lacina Traoré inscrit un quatrième but personnel. Bahlouli plein axe décale bien Bernardo Silva dans la surface, ce dernier centre en première intention vers Traoré au point de penalty, qui marque dans le but vide. Quadruplé de l’Ivoirien ! Lui dont le compteur était bloqué à trois buts en Ligue 1 ! 5-0 à la mi-temps.

Un véritable derby

A croire que le géant attaquant de l’ASM n’a pas supporté cet instant de gloire. Il se fait expulser pendant la mi-temps, en compagnie d’un joueur de Saint-Jean Beaulieu, à cause d’une bagarre dans les vestiaires ! Les équipes reviennent donc sur le terrain à dix.

L’ASM n’est pas rassasiée, il n’aura fallu attendre que deux minutes pour voir les joueurs du Rocher aggraver la marque. Après une erreur de relance des amateurs, bien interceptée par Monaco, Bahlouli hérite du ballon à l’entrée de la surface. Ce dernier se fend d’un magnifique petit lob, qui finit au fond des filets.

Cinq minutes plus tard, Helder Costa, suite à un bon débordement côté droit, est bousculé dans la surface. Penalty. Fabinho s’en charge. 7-0. C’est dur pour les amateurs.

Les joueurs de DHR ont la tête sous l’eau, et encaissent un huitième but seulement une minute après. Helder Costa a le ballon au milieu de terrain. Il trouve Lemar sur la gauche, qui lui remet dans sa course. Le Portugais contrôle du droit puis frappe croisé du gauche dans le petit filet opposé. Nous ne sommes qu’à la 54ème minute !

Jardim profite du score fleuve pour faire tourner son effectif. Bakayoko remplace d’abord Carvalho, puis Pasalic rentre à la place de Moutinho, suivi de Dirar qui remplace Bahlouli. Heureusement, les amateurs vont tenir bon pendant plus de vingt minutes. Ils vont même réussir à inscrire deux buts aux Rouges et Blancs !

Dix dernières minutes de folie

À la 78ème minute, suite à un coup franc au milieu de terrain joué à deux, le ballon arrive côté droit de la surface. Le ballon est centré à ras de terre. Personne ne reprend. Leblanc a bien suivi au deuxième poteau et pousse au fond !

Trois minutes plus tard, l’ASM inscrit un neuvième but par l’intermédiaire de Pasalic, rentré moins d’un quart d’heure plus tôt. Sur un corner droit botté du gauche par Bernardo Silva, le Croate saute plus haut que son vis-à-vis et place une tête qui termine dans le petit filet opposé.

Mais encore une fois, les amateurs font preuve d’une détermination et d’un esprit hors-pair. Seulement deux minutes plus tard, ils parviennent à inscrire un second but ! Suite à un ballon en profondeur, mésentente entre Raggi et Nardi. L’attaquant amateur est déséquilibrée par le portier Monégasque. Penalty. Transformé, avec un peu de réussite par Sahour. Le ballon ayant heurté la barre avant de rebondir sur Nardi, puis à nouveau sur la barre ! Quel souvenir pour ce club de marquer deux buts contre Monaco à Louis II !

Enfin, Monaco marquera quatre minutes plus tard un dixième but anecdotique, par l’intermédiaire de Fabinho, pour son doublé, encore sur un penalty, après un tacle sur Helder Costa.

Théophile Rémon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut