Souvenez-vous: l'incroyable remontada des Niçois face à Monaco

C’était il y a près de 14 ans. Le 2 octobre 2004, 20h, Nice allait effectuer l’un de ses matchs qui, encore aujourd’hui résonne dans les mémoires. Un soir pas comme les autres. À l’occasion du derby azuréen comptant pour la 21 ème journée de Ligue 1 ce soir à 21h00 au stade Louis II, revenons sur cette incroyable rencontre. Le jour ou les Aiglons ont fait chuter Monaco.

L'attaquant Niçois Victor Agali of Nigeria célébrant son but contre Monaco lors du match de Ligue 1 entre Monaco-Nice, le 02 Octobre 2004 au Stade Louis II . AFP PHOTO JACQUES MUNCH / AFP PHOTO / JACQUES MUNCH
L’attaquant Niçois Victor Agali célébrant son but contre Monaco lors du match de Ligue 1 entre Monaco-Nice, le 02 Octobre 2004 au Stade Louis II . AFP PHOTO JACQUES MUNCH / AFP PHOTO / JACQUES MUNCH

 

S’il on doit parler, du moins pour Nice,  d’un match référence qui illustre la combativité d’un collectif, celui-ci en est un exemple-type. “C’est un scénario merveilleux, je ne sais pas quand ni où l’on pourra réussir un tel coup !” Expliquait Florent Balmont, milieu de terrain du 11 niçois. Et pourtant, tout avait très mal commencé.

 

Une première mi-temps en faveur des monégasque

Monaco, premier du classement à ce moment de l’année, était le favori de la rencontre. Finaliste malheureux de la Ligue des Champions 2003-2004 contre Porto, le club de la Principauté disposait d’une incroyable équipe. Avec un  trio d’attaquants de rêve: Ernesto Chevanton, Emmanuel Adebayor et Javier Saviola. Et la logique a suivi son cours. Il n’aura fallu que 5 minutes pour l’Argentin Saviola ouvre le score suivi 15 minutes plus tard par son partenaire Adebayor. “C’était vraiment la douche froide”, affirme le défenseur niçois François Grenet.

“Franchement, on se demandait à quelle sauce on allait être mangés”.  À la pause, les asémites, auteurs d’une bonne première partie mènent 2 à 0. En grande difficultés, les Aiglons ne manquent pas d’être encouragés par le 12ème homme. “On a joué à douze ce soir avec nos supporters” expliquait Marama Vahirua.  Le match reprend, la léthargie en moins pour les hommes de Gernot Rohr. Et même si Adebayor marque à nouveau à la 56ème minute, le collectif Monégasque n’est pas à l’abri pour autant.

 

Le miracle Agali

La deuxième mi-temps a été bien plus propice au jeu pour les Aiglons. Si les niçois ne cessent de pousser, le portier monégasque qui n’est autre que Flavio Roma, fait le job. Mais à la 66ème minute, Victor Agali, marque un superbe but du plat du pied laissant Roma impuissant. Il réitère l’exploit (71′ et 74′) et plonge en moins de 10 minutes les monégasques dans le doute. “Ce soir j’ai quatre occases, je marque trois fois, c’est formidable. C’était complétement fou. Je suis toujours resté concentré, même après la première période où on était en difficulté, il ne fallait pas lâcher”, répondait Agali lors de la conférence d’après match. Après cet incroyable triplé, Vahirua en rajoute une couche sur une passe de Varrault. Score final: 4 à 3 pour Nice.

 
 

Les compos

AS Monaco

Entraineur: Didier Deschamps

Roma – Maicon, Squillaci, Rodriguez, Givet – Zikos, Evra, Farnerud – Chevanton, Adebayor, Saviola
Remplaçants : Modesto, Plasil, Camara, Bernardi, Audard

 

OGC Nice

Entraîneur: Gernot Rohr

Grégorini – Grenet, Cobos, Abardonado, Varrault – Traoré, Echouafni, Balmont, Roudet – Agali, Vahirua
Remplaçants : Jarjat, Bisconti, Jankauskas, Dié, Valencony

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut