Souvenez-vous : Le jour où M'Boma a inscrit un ciseau d'anthologie

Le 4 octobre 2000, la France, tout juste championne d’Europe en titre reçoit au Stade de France le champion d’Afrique en titre : le Cameroun de Patrick M’Boma, Rigobert Song… Certes, le match est amical donc sans véritable enjeu. Cependant, cette rencontre va être l’occasion de voir l’un des plus beaux buts inscrits dans le stade francilien.
Pour cette rencontre amicale, le sélectionneur français Roger Lemerre aligne une équipe assez classique malgré l’absence de Barthez dans les buts et de Zidane en numéro 10. Lionel Letizi garde les cages, une charnière centrale Leboeuf-Desailly, Lizarazu et Thuram sur les cotés. A la récupération Vieira et Petit pendant que Micoud était chargé d’animer le jeu. En attaque, Wiltord, Trezeguet et Henry forment le trio offensif de feu. Coté camerounais, on retrouve Alioum dans le but. Song est le patron défensif.  Au milieu du terrain, le regretté Marc Vivien Foé, les légendes Geremi, Olembe, Wome contrôlaient l’entre-jeu. Enfin, le duo M’Boma-Eto’o était non seulement complémentaire mais surtout redoutablement efficace. Tout était réuni pour vivre un bon match de football.
Le but rapide de Wiltord à la 19eme minute va permettre aux Français de prendre l’avantage et de contrôler la partie. Oui, mais tout cela était avant la 44ème minute. Touche sur le coté gauche réalisée par l’ex de Chelsea et du Real Madrid, Geremi. La balle arrive dans la surface de réparation en rebondissant assez haut. Emmanuel Petit est trop court. Sentant la trajectoire particulière du ballon, Patrick M’Boma se prépare à tenter un ciseau. Le geste est parfait, l’exécution aussi. Malgré la présence de plusieurs joueurs à ses cotés, l’attaquant réalise le geste. Lionel Letizi n’a rien vu. Impuissant, il laisse rentrer la balle sans esquisser le moindre geste. La légende est inscrite, le Lion Indomptable vient d’inscrire l’un des plus beaux buts de l’Histoire du Stade de France.

Le reste de la rencontre sera anecdotique. Le score final de 1-1 ne changera rien. Ce 4 octobre 2000, la légende était camerounaise et elle portait le nom de M’Boma.
Jajaye Panizzoli

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut