Souvenez-vous : Le jour où Brandao a envoyé l’OM en quart de finale de la Ligue des Champions.

Il y a cinq ans jour pour jour, l’Olympique de Marseille se déplaçait sur la pelouse de l’Inter Milan, champion d’Europe deux ans plus tôt, à l’occasion des huitièmes de finale retour de la Ligue des Champions. Après s’être imposés 1-0 à l’aller, les Marseillais s’inclinent 2-1 à Giuseppe Meazza mais parviennent à se qualifier grâce à l’inspiration et la réussite de Brandao.

Grâce à son but, Brandao envoie l'Olympique de Marseille en quart de finale de la Ligue des Champions. OLIVIER MORIN / AFP
Grâce à son but, Brandao envoie l’Olympique de Marseille en quart de finale de la Ligue des Champions. OLIVIER MORIN / AFP

C’est l’un des moments forts du football français sur la scène européenne. Le 13 mars 2012, l’Olympique de Marseille se déplace sur la pelouse de l’Inter Milan de Claudio Ranieri. Forte de son succès à l’aller grâce à tête une rageuse d’André Ayew dans les arrêts de jeu (93ème), la formation olympienne n’a besoin que d’un match nul pour rejoindre les quarts de finale de la plus prestigieuse des compétitions. Les coéquipiers d’Alou Diarra ferment le jeu mais subissent les assauts répétés de l’attaque interiste. Les deux Diego, Forlan et Milito, affolent la défense marseillaise et font briller un Steve Mandanda des grands soirs. Le portier français offre un récital en repoussant toutes les tentatives adverses (7ème, 10ème, 44ème). Au terme d’une première mi-temps outrageusement dominée par la formation italienne, l’OM rentre aux vestiaires qualifié.

Le coup de poker

Le début de seconde période offre aux supporters le même scénario qu’en première. Marseille souffre mais ne rompt pas. L’Inter pousse mais ne marque pas. Cambiasso and co  parviennent finalement à faire sauter le verrou marseillais à la 75ème minute grâce à Diego Milito et une frappe à bout portant dans la surface olympienne. Un partout sur l’ensemble des deux matchs, les deux formations semblent se diriger vers les prolongations. 91ème minute, on approche de la fin du temps additionnel.  Steve Mandanda dégage un ballon dans le camp interiste et trouve Brandao, fraichement rentré en jeu.

Le Brésilien contrôle avec beaucoup de réussite le ballon du dos, parvient à se retourner et crucifier Julio César. L’attaquant et le banc marseillais exultent. La formation olympienne est sur le point d’éliminer le champion d’Europe 2010 sur sa pelouse grâce au coup de poker de l’actuel sélectionneur tricolore. Seulement quelques secondes plus tard, Pazzini obtient un penalty après avoir été fauché par Mandanda. Deuxième jaune synonyme d’exclusion et d’absence lors du quart de finale aller pour le capitaine marseillais. Le buteur interiste le transforme mais l’arbitre siffle la fin du match dans la foulée et envoie l’OM dans le top 8 européen. Chapeau Brandao !


Inter 2-1 OM : résumé par olympiquedemarseille

Thomas Pain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut