Souvenez-vous : Jaap Stam le boucher

Cela fait un peu moins de dix ans que l’on ne voit plus le défenseur chauve sur les pelouses. Si les connaisseurs se souviennent forcément de Jaap Stam, la jeune génération ne le connait pas. Donc pour les amateurs et les novices, zoom sur un joueur qui a marqué les esprits tout en gagnant des trophées majeurs dans chaque club dans lequel il a évolué.
hi-res-1204647_crop_north

Jaap Stam c’est quoi ?

Quinze ans de carrière, 8 clubs différents dont Manchester United, la Lazio Rome, l’AC Milan, le PSV et l’Ajax, 573 matchs officiels, 93 matchs de Coupe d’Europe, une Ligue des Champions et une finale perdue, une Coupe Intercontinentale, trois titres de champion d’Angleterre, une coupe d’Italie, d’ Angleterre et des Pays-Bas, 67 sélections, une demi-finale de Coupe du Monde en 98 pour les titres principaux. Cela vous classe automatiquement le bonhomme parmi les figures emblématiques de son époque.

Quel type de défenseur ?

Oubliez tout de suite les défenseurs agréables à voir jouer. Jaap Stam c’était le boucher hollandais des années 2000. Celui qui intimide son adversaire dès le couloir menant à la pelouse. L’homme capable de toiser Roy Keane ou Zlatan Ibrahimovic sans avoir la moindre peur dans les yeux. Un défenseur à l’ancienne toujours à la limite. A cette période, le rôle des défenseurs centraux était moins exigeant sur le plan technique. En effet, les consignes données aux joueurs défensifs étaient principalement de sécuriser l’arrière garde par tous les moyens. La perspective de voir le défenseur central relancer proprement n’était pas une priorité pour les coachs. Dans cette optique, un joueur comme Jaap Stam a pu totalement s’exprimer et surtout être reconnu pour ses qualités physiques, rugueuses voire violentes. En 2016, un tel joueur serait caricaturé en brute épaisse.

Une carrière linéaire et cohérente

Dans la carrière du batave, Manchester United a une place particulière. Arrivé du PSV avec sa réputation de grand costaud, il va littéralement se transformer en vrai défenseur au contact de Sir Alex Ferguson. Trois saisons dans le club mancunien dont la fameuse saison 1998-1999 conclue par le triplé (Premier League, Ligue des Champions et Cup) vont faire passer Stam du rang d’espoir à celui de meilleur défenseur du monde. Cependant, l’idylle anglais va s’achever sèchement. En conflit avec Ferguson, Stam claque la porte et file en Italie du coté de la Lazio. Dans la capitale romaine, le natif de Kampen va s’épanouir. Si le palmarès ne s’enrichira que d’une Super-Coupe d’Italie, son aventure avec les Biancocelesti restera un succès. Attiré par sa situation contractuelle, l’AC Milan l’enrôle après l’Euro 2004. Aux cotés de Nesta, Maldini, Cafu il va former l’une des meilleures défenses des années 2000. Chez les milanais, Stam démontrera une nouvelle fois l’étendue de ses qualités en allant notamment en finale de Ligue des Champions perdue face à Liverpool. Puis, un retour au bercail à l’Ajax Amsterdam. Cette dernière expérience gardera un gout amer car Stam n’aura pas pu aller au bout de son contrat. La faute à une sale blessure lors de la fin d’un match anonyme d’Eredivisie face au NEC Nimègue, qui lui coûtera sa retraite.

Une suspension pour dopage

Fraîchement arrivé à Rome, le molosse va subir un nouveau contre-temps avec une suspension pour dopage. Suspendu cinq mois initialement, Stam verra finalement sa sanction passer de cinq à un mois. Malgré cette arrivée suspicieuse, il se fera adopter des tifosi biancocelesti et gardera une image de joueur mythique dans le club romain en dépit d’un départ chez le voisin milanais. Comme en témoigne cette vidéo faite par des fans du club laziale.

Ses faits d’armes

Outre ses qualités sur le terrain, Jaap Stam avait surtout un caractère bien trempé. Si son départ de MU a été rapide, cela a été motivé par la parution de son autobiographie où l’hollandais allumait tout le monde ou presque. Premier visé :le manager Alex Ferguson. Pour le défenseur, Ferguson montrait une voie négative. Extraits de la brouille entre l’entraîneur et son joueur:

C’est arrivé à un tel point qu’il nous a déjà dit : “N’essayez pas de rester debout si vous êtes dans la surface et qu’un adversaire vous touche légèrement”. Néanmoins, c’est compliqué pour moi de plonger. Si je simule au moindre contact, je paraîtrai stupide en tombant comme si je venais de me faire tirer dessus. »
“ Stam revenait tout juste d’une blessure et nous pensions qu’il avait perdu de son niveau. Nous avons reçu une offre de la Lazio. 16,5 millions de livres pour un arrière central de 29 ans, c’est une offre que je n’ai pas pu refuser »
Sir Alex Ferguson se confiera quelques années plus tard sur la gestion de cette crise et fera son mea-culpa. “« Il s’agit de l’une de mes plus grandes erreurs en tant que manager. Heureusement, je n’en ai pas fait beaucoup, mais celle-ci en fait partie »
https://www.youtube.com/watch?v=CDs1Tw2UvzU

La selection hollandaise ? Son plus grand regret

Débarqué en sélection Oranje en 1996, Stam participera à la demi-finale de 98 mythique face au Brésil perdue aux tirs au but. Deux ans plus tard, lors de l’Euro organisé au pays, il manquera le tir au but décisif face à l’Italie. En 2002, la Hollande ne participe pas à la Coupe du Monde en Corée du Sud et au Japon. Il terminera sa carrière internationale sur une dernière demi-finale d’Euro perdue face au Portugal. Un gout d’inachevé pour un joueur hors normes.
En l’espace de quinze ans, Stam a marqué sa génération par son style, son look et surtout son niveau de performances. Si les mentalités ont changé sur le rôle d’un défenseur central, force est de constater que Jaap Stam a été un joueur emblématique. Un professionnel avec un fort caractère qui ne s’est jamais renié et surtout l’un des meilleurs défenseurs de l’histoire du foot. Rien que ça…
Jajaye Panizzoli
 
 
 
 
 
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut