Souvenez-vous : La célébration mythique de Balotelli face à l'Allemagne

Organisé en Pologne et en Ukraine, l’Euro 2012 a été riche en rebondissements. Avant d’assister à la victoire finale de l’Espagne, l’Italie a croisé le fer avec l’Allemagne en demi-finale. Il y a 5 ans jour pour jour, lors de cette confrontation au sommet, Mario Balotelli a étalé toute sa classe et offert aux spectateurs de la rencontre une célébration vraiment pas comme les autres.

Mario Balotelli a inscrit 3 buts durant cet Euro 2012. AFP PHOTO / GABRIEL BOUYS.
Mario Balotelli a inscrit 3 buts durant cet Euro 2012. AFP PHOTO / GABRIEL BOUYS.

Super Mario ! Après avoir écarté respectivement l’Angleterre aux penaltys (0-0 / 4-2 TAB) et la Grèce sur un score fleuve (4-2), les Italiens et les Allemands se disputent une place en finale de l’Euro 2012 dans le Stadion Narodowy de Varsovie. Emmenée par Joachim Low, l’Allemagne, comme à son habitude, impressionne les observateurs. C’est donc tout naturellement que la Nationalmannschaft domine le début de la rencontre. Buffon rentre difficilement dans son match à l’image d’une sortie hasardeuse sur un corner sauvé sur sa ligne par Pirlo ou encore sur une frappe mal repoussée.

SuperMario à la rescousse

Cette seconde occasion allemande aura eu le mérite de réveiller la Squadra Azzurra. Très en jambes, Cassano affole la défense allemande et met une première fois Neuer à contribution.  Quelques instants plus tard, il met à l’amende Hummels et Boateng sur le côté gauche avant de déposer un ballon sur la tête surpuissante de Mario Balotelli.

Les minutes défilent, la mi-temps se rapproche et l’Italie tient son match. C’est le moment choisi par l’attaquant italien pour mettre l’Allemagne à genoux. Riccardo Montolivo, dans ses 50 mètres, réalise une transversale somptueuse dans le dos de la défense. SuperMario, pris en chasse par Lahm, fonce vers le but et allume la lucarne d’un Neuer médusé. Mario Balotelli se retourne, enlève son maillot, prend la pause et contracte ses muscles. Du Mario dans le texte.

Malgré la réduction de l’écart de Mesut Ozil sur penalty (90+2), l’Italie s’impose et s’offre la troisième finale d’un Euro de son histoire. Une finale sévèrement perdue 4-0 face à une équipe espagnole stratosphérique.

Balotellii

Thomas Pain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut