Sofiane Boufal : un joueur sous-côté

Il est le genre de joueur que l’on aime contempler sur un terrain. Technique, rapide et excellent dribbleur, on ne le voit malheureusement pas assez. Auteur le plus souvent de très bonnes prestations, seule la régularité lui manque pour s’imposer. Récompensé il y a quelques jours du plus beau but du mois d’octobre en Premier League, c’est une première victoire, certes anecdotique, pour le Marocain. Rappelé par Hervé Renard lors du dernier rassemblement, le sprint va commencer pour le footballeur de Southampton pour gagner sa place pour la Coupe du Monde. L’ancien Lillois a toutes les cartes en main.

Southampton midfielder Sofiane Boufal during the English championship Premier League football match between Brighton and Hove Albion and Southampton on October 29, 2017 at the American Express Community Stadium in Brighton and Hove, England - Photo Phil Duncan / ProSportsImages / DPPI
Espérons voir Boufal au Mondial ! / Photo Phil Duncan / ProSportsImages / DPPI

Et si l’année 2018 était celle de l’ascension pour Sofiane Boufal. Étincelant avec le LOSC, il avait fait le choix de quitter le championnat de France pour rejoindre les Saints. Un choix discutable quand on connait ses statistiques aujourd’hui. Celui qui semble déterminé à continuer sa marche en avant va d’abord devoir s’imposer aux yeux de Mauricio Pellegrino. À l’image de sa vidéo avec les jeunes de Southampton, il se doit de garder sa bonne humeur et sa détermination. À lui de travailler, l’avenir lui donnera sûrement raison !

Sa folle ascension

Boufal est né à Paris mais c’est au SCO d’Angers qu’il est formé. Il fait ses débuts lors de la saison 2012/2013 en Ligue 2 alors qu’il a 19 ans. Il n’est titulaire que lors de la saison suivante. Malgré un temps de jeu conséquent (32 matches), il ne délivre qu’une seule passe décisive! C’est vraiment lors de la saison 2014/2015 qu’il va devenir celui que l’on connait aujourd’hui. Il terminera meilleur joueur de la mi-saison de Ligue 2 avec quatre buts et trois passes décisives. Avec ces performances, le Marocain tape dans l’œil du LOSC qui le recrute lors du mercato hivernal, pour trois millions d’euros !

Sur la continuité de sa forme exceptionnelle, Boufal finit sa deuxième partie de saison nordiste avec trois buts et six passes décisives, en seize matches ! Sa saison suivante avec Lille (douze buts et quatre passes décisives en 35 matches) lui permettra de se faire un nom en Ligue 1, et d’être convoité par les clubs de Milan, le PSG ou encore Tottenham ! De plus, Sofiane Boufal est appelé en mars 2016 pour la première fois avec les Lions de l’Atlas, désormais entraînée par Hervé Renard. Entre Lillois. Il marque ainsi la fin du feuilleton sur ses choix entre la France et le Maroc. En fin de saison, le joueur de 24 ans ne succombe pas aux grands noms et fixe son choix sur un club où il pourra avoir du temps de jeu. Il signe à Southampton à l’été 2016 !

Sa situation actuelle

Le club, entraîné à l’époque par Claude Puel, s’était positionné depuis longtemps sur le Marocain. Un peu moins de 19 millions d’euros pour un joueur qui a éclaboussé de tout son talent notre bonne vieille Ligue 1. Transfert record pour les Saints ! De grandes attentes sont placées en lui. Malheureusement sa première saison en Angleterre est un fiasco. Malgré du temps de jeu et trente matches disputés, Boufal inscrit seulement deux buts et délivre une passe décisive. Depuis le départ de Claude Puel au mois de juin (en ayant pourtant fini huitième de Premier League), le Marocain ne semble plus être dans les plans du nouvel entraîneur.

Seulement huit matches de Premier League, pour un but (et quel but !). Boufal va pouvoir profiter du mercato hivernal pour retrouver du temps de jeu. Objectif : compter parmi les 23 du voyage en Russie ! Coté équipe nationale, il ne compte que quatre sélections. Boufal a été rappelé lors du dernier rassemblement des Lions pour le match décisif face à la Côte d’Ivoire. Mais il est resté sur le banc. Il avait notamment bénéficié des blessures de Tannane et d’Ait Bennasser, à lui de leur passer devant en six mois !

Théophile Rémon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut