Sénégal : les Lions de Téranga prêts à rugir sur le monde ?

Après 15 ans d’abstinence, le Sénégal retrouve la plus belle des compétitions avec la manière. Dans un groupe disputé, les coéquipiers de Sadio Mané ont validé leur ticket sans concéder la moindre défaite, avec 14 points à la clé. Porté par un effectif très cohérent, les Lions se placent comme un outsider crédible du prochain mondial.

Ils n’y ont goûté qu’une seule fois, mais que ce fut bon. En 2002, le Sénégal participe pour l’unique fois de son histoire au mondial sud-coréen. Ils frappent d’ailleurs d’entrée en battant les champions du monde en titre, les Français, 1 but à 0 avant de concéder deux matchs nuls et s’envoler pour les Huitièmes de finale. Après avoir éliminé les Suédois, ils sont évincés par la Turquie en Quarts avec un immense sentiment de fierté. Néanmoins, cette fulgurance héroïque se glisse au milieu d’un palmarès international bien trop pauvre pour un pays africain aux grandes ambitions.

Après avoir brillé en 2002, le Sénégal retrouvera la coupe du Monde en Russie.
Après avoir brillé en 2002, le Sénégal retrouvera la coupe du Monde en Russie.

La relève africaine ?

Avec un effectif mêlant jeunes fougueux et cadres expérimentés, le Sénégal semble réunir une alchimie intéressante en vue du déplacement en Russie. En phase de groupe, ils ont notamment brillé par leur défense imperméable, ne concédant que trois petits buts en six rencontres. A l’inverse, ils ont fait trembler les filets à dix reprises, s’offrant même quelques scalps notables, comme celui du Burkina-Faso. En barrage contre Madagascar, les Lions se sont d’abord fait peur en encaissant le match nul 2 buts partout avant de régler la mire et l’emporter 3 buts à 0 au retour. Efficace.

S’ils n’ont pas été aussi décisifs à l’occasion de la CAN 2017 en échouant en Quarts , les Sénégalais auront l’occasion de prouver qu’ils sont une équipe crédite à l’échelle internationale. Le onze-type proposé par Aliou Cissé met en perspective de nombreuses individualités. Parmi elles, évidemment, l’inévitable Sadio Mané qui fait les beaux jours des Reds de l’autre côté de la Manche. En défense, le pilier napolitain Kalikou Koulibaly, courtisé par les plus grands clubs d’Europe se place comme un artisan notable de la bonne forme défensive de son équipe.

Étincelant avec Liverpool, Sadio Mané devra porter ses coéquipiers lors du mondial.
Étincelant avec Liverpool, Sadio Mané devra porter ses coéquipiers lors du mondial.

Un Sénégal version Brittish

Après s’être longtemps nourri de joueurs de Ligue 1, le Sénégal est désormais monté en gamme, en piochant en Angleterre. Parmi les derniers sélectionnés, 9 joueurs évoluent en Premier League. Parmi les évidents figurent Sadio Mané à Liverpool, Idrissa Gueye à Everton et Cheick Kouyaté à West Ham United. On pourrait également citer Henri Saivet (Newcastle), Cheick N’doye (Birmingham City) ou Diafra Sakho (West Ham United). Un vecteur qui explique, notamment, le jeu de plus en plus cohérent des Sénégalais.

Outre ces anglais, les Lions ne font désormais que dans l’européen. Seul Khadim N’Diaye, portier de la sélection, évolue toujours dans son pays. La Ligue 1 reste bien représentée mais force est de constater que tous s’éparpillent aux quatre coins de l’Europe, de la Turquie à l’Italie.

Les Lions feront-ils aussi bien qu’en Corée du Sud ? L’ambition semble difficile à relever, mais cohérente parallèlement à l’immense potentiel qui traverse l’effectif. Dans tous les gars, ils composeront l’une des équipes africains les plus crédibles du mondial russe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut