Saul Niguez, tout pour devenir un grand ?

À l’occasion de la dixième journée de Liga, l’Atlético Madrid (4ème) reçoit Villareal (6ème) dans le flambant neuf Estadio Metropolitano. Après un début de saison mitigé, les Colchoneros doivent reprendre leur marche en avant. Une des rares satisfactions de cet effectif : Saul Niguez. L’Espagnol, malgré son jeune âge (22 ans), apparaît déjà comme un cadre de Diego Simeone. Depuis son intégration au groupe professionnel en 2012 alors qu’il n’a que 17 ans, il s’est imposé naturellement dans cette équipe. L’Atlético, jugé souvent trop défensif et sans création, compte dans ses rangs un vrai artificier, capable d’accélérer le jeu n’importe quand. Alors Saul Niguez, simple espoir ou joueur déjà irremplaçable ?

Saul during the match between Elche CF vs. Atletico de Madrid, round of 16 -1st leg of Copa del Rey 2017/18 in Martinez Valero Stadium, Elche. 25th of october 2017. (Photo by Jose Breton/NurPhoto)
Saul Niguez, l’accélérateur de l’Atlético (Photo by Jose Breton/NurPhoto)

C’est vrai qu’ils sont nombreux les talentueux espagnols de sa génération (Asencio, Deulofeu, Hector Bellerin, Denis Suarez, Dani Ceballos,…), mais Saul Niguez semble avoir une longueur d’avance, et atteint une certaine maturité. Cela fait déjà quatre ans qu’il joue au haut niveau (prêté un an au Rayo Vallecano en 2013/2014). Ce n’est pas un hasard s’il est appelé par Lopetegui en sélection depuis septembre 2016. C’était déjà son entraîneur chez les U20 et les Espoirs.

Futur pilier de l’Espagne ?

Vous trouvez le jeu de l’Atlético assez fade, triste, trop concentré à défendre plutôt qu’à développer du jeu ? On est pas loin de penser la même chose. Mais lorsqu’un certain Saul Niguez est sur la pelouse, cela change la donne. Lui qui a commencé à 11 ans au centre de formation de l’éternel rival, le Real Madrid, ne s’y est pas plu. Il rejoint l’Atlético deux ans plus tard, où il a le temps de gravir les échelons. Aujourd’hui, l’espagnol de 22 ans est un vrai dynamiteur. Dès qu’il touche le ballon, on a l’impression que tout est possible.

Doté d’une accélération redoutable, d’une patte gauche de qualité et d’une bonne vision de jeu, Saul Niguez incarne le futur de l’Espagne. À un jeu espagnol que l’on connait basé sur la conservation, il amène une réelle percussion. Heureux vainqueur de l’Euro U19 en 2012, il ne faisait pas partie de la liste des 23 à l’Euro 2016 (à l’instar d’Isco). S’il conserve son temps de jeu avec les Colchoneros, il y a fort à parier qu’il sera bien présent avec La Roja en Russie. Malgré un poste très concurrentiel de milieu central.

Sa carrière de footballeur remise en question

Saul Niguez revient de loin. Lui le passionné de foot a failli y laisser sa santé. Mercredi 25 février 2015, huitième de finale aller de la Ligue des Champions entre le Bayer Leverkusen et l’Atlético. Sur un choc avec Papadopoulos, Saul Niguez reste cloué au sol et se tord de douleur. Il rentre au vestiaire à la mi-temps aidé par ses coéquipiers, le verdict est sans appel : son rein a explosé. Après ce terrible événement, le jeune espagnol passe deux ans avec un cathéter interne.

J’urinais du sang après chaque séance d’entrainement et chaque match. J’ai dû mettre ma propre santé en jeu pour défendre les couleurs de mon club et réaliser mon rêve. Les gens ne s’en rendent pas compte.” Lorsqu’on lui a retiré le cathéter interne car les douleurs persistaient, son rein ne fonctionnait pas correctement. Le joueur de 22 ans a souhaité se faire retirer son rein pour ne plus ressentir les douleurs. C’est à ce moment-là que Germán Burgos, l’entraîneur adjoint des Colchoneros, l’a aidé et conseillé. Lui qui a combattu un cancer du rein en 2003, l’a persuadé de garder son rein, et de remettre le cathéter.

Diego Simeone a déclaré : “Saul a toutes les qualités pour être l’un des meilleurs milieux au monde : travail, toucher, bon dans les airs, dépassement, cadence, rythme.” Aujourd’hui, Saul Niguez a retrouvé un état de forme parfait. Il conserve néanmoins son mental d’acier qui lui a permis d’être où il est !

Respect Monsieur.

Théophile Rémon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut