Sanson, le sacrifié de l'OM

Arrivé au mercato hivernal, le milieu de terrain de l’OM a perdu sa place de titulaire. Si Rudi Garcia l’a sorti du onze marseillais, il compte néanmoins sur lui cette saison. Mais entre la volonté du joueur d’enchaîner les matchs et l’équilibre trouvé par le coach olympien, un fossé se creuse. Durablement ?

La moyenne de points par match avec Morgan Sanson comme titulaire est de 1,4 point par match alors qu'elle est de 2,2 quand il est sur le banc. BERTRAND LANGLOIS / AFP
La moyenne de points par match avec Morgan Sanson comme titulaire est de 1,4 point par match alors qu’elle est de 2,2 quand il est sur le banc. BERTRAND LANGLOIS / AFP

Un début d’aventure parfait

Recruté pour 12 millions d’euros en provenance de Montpellier, Morgan Sanson a tout de suite trouvé sa place dans le 4-3-3 de l’époque. Avec William Vainqueur en sentinelle, Sanson était très souvent aligné aux cotés de Maxime Lopez dans l’entre-jeu de l’OM. Bon voire même très bon, il dispute 18 matchs et délivre 7 passes décisives pour un but. Propre techniquement et costaud physiquement en dépit d’un gabarit frêle 1m80 pour 71kgs, le francilien de naissance semblait être sur la voie royale pour enchaîner sur une saison pleine dans un club ambitieux.

Un début de saison complexe

Cet été, Rudi Garcia a répété plusieurs fois, son OM allait garder son tempérament joueur et offensif.  Cependant, avec la relative faiblesse de certains postes de l’arrière garde, continuer de garder cette volonté de jeu coûte que coûte pouvait se révéler catastrophique. Vainqueurs en trompe l’œil face à Dijon 3-0 et à l’arrachée face au FC Nantes 1-0, les matchs face à Monaco et Rennes exposaient au grand jour le déséquilibre criant de cet OM. Afin de solidifier sensiblement son bloc, Garcia abandonnait son 4-3-3 initial pour un 4-2-3-1 plus prudent.

Un repositionnement tactique

Si Luiz Gustavo est la pièce maîtresse incontestable de ce secteur, le coach préfère opter pour le profil plus costaud et défensif de Zambo Anguissa. Véritable colosse, l”ex joueur de Reims sécurise davantage son milieu quand Luiz Gustavo monte d’un cran pour organiser le jeu. Avec cinq matchs sans défaite dont un nul contre le PSG en Ligue 1, les résultats semblent donner raison à Rudi Garcia. En nommant Dimitri Payet capitaine et numéro 10 axial, l’entraîneur olympien élimine quasi automatiquement Sanson du onze titulaire. Car il n’a pas le volume de jeu pour jouer sur le coté et ses deux postes de prédilection sont occupés.

Une saison encore longue

Mécontent de son temps de jeu, il n’est pas non plus écarté ou boycotté. La preuve avec son entrée en jeu dimanche soir face au PSG dans un dernier quart d’heure bouillantissime, où il a manqué la balle de break. Fort dans la dernière passe, son profil ne peut pas être mis durablement sur la touche. Les Olympiens vont jouer une cinquantaine de matchs dans la saison en cas de qualification pour les 16èmes de finale de l’Europa League. On peut légitimement se dire que l’heure de Sanson va sonner dans quelques semaines. Dans le cas contraire, on se dirigera forcément vers un départ au goût amer pour les deux parties…

Jajaye Paniazzoli

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut