La RefCam, testée avec le Real Madrid, est-elle l’avenir de l’arbitrage ?

Le 2 août, les MLS All-Stars affrontaient le Real Madrid dans un match amical. La RefCam a été utilisée pendant la rencontre. En effet, l’arbitre avait à sa tête une petite caméra proposant une vue très immersive.

La RefCam a servi lors du match opposant le Real Madrid aux MLS All-Stars - ©AFP Jonathan Daniel
La RefCam a servi lors du match opposant le Real Madrid aux MLS All-Stars – ©AFP Jonathan Daniel

Vendredi dernier, la Major League Soccer ou MLS a partagé sur son compte YouTube officiel la vidéo de la RefCam. On découvrait ainsi des images à la fois inédites et impressionnantes. Lors de la retransmission en direct du match, les téléspectateurs n’avaient pas bénéficié de cette expérience immersive. Pendant le visionnage de la vidéo en question, on a effectivement l’impression d’être sur le terrain, et à la place de l’arbitre même.

Bien entendu, la vidéo publiée par la Ligue nord-américaine ne fait pas 90 minutes. Elle est en réalité une compilation des temps forts de la rencontre. On redécouvre les 2 seuls buts du match avec cette vue inédite à la première personne. L’affrontement s’était soldé par un nul (1-1) et les 2 équipes s’étaient alors départagées aux tirs au but. La vidéo de la RefCam montre également une partie de cette séance.

La RefCam dès la Coupe du Monde 2018 en Russie ?

Les erreurs d’arbitrage ont toujours suscité de longs débats dans le monde du football. Pour éviter que de mauvaises décisions ne soient préjudiciables à certaines équipes, on prépare aujourd’hui la mise en place de l’arbitrage vidéo. Le procédé a récemment fait ses preuves lors de la Coupe des Confédérations en juin dernier. Les retours sont assez positifs et la FIFA est favorable quant à l’usage de la technologie pour le Mondial 2018 en Russie.

Avec sa vue immersive, la RefCam pourrait servir à améliorer les performances de l’arbitrage vidéo. Elle permettrait d’être à la place de l’arbitre et de déceler les détails importants ayant échappé à son regard. Petite précision, l’assistance vidéo à l’arbitrage ou VAR ne peut être sollicitée que dans 4 cas : une action de pénalty, après un but inscrit, pour un carton rouge direct ou pour corriger l’identité d’un joueur sanctionné.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut