Que deviens-tu Samir Nasri ?

Actuellement convoité par West Ham, le club s’interroge sur la pertinence d’accorder un gros salaire à un joueur pas forcément prêt physiquement. S’il fait rapidement ses preuves dans le monde professionnel, Samir Nasri va connaître des hauts et des bas tout au long de sa carrière. Après avoir fait rapidement ses preuves avec l’Olympique de Marseille, il va briller en Premier League. Cependant, la réalité va vitre le rattraper. Son attitude et ses excès vont faire de lui un des plus grands talents gâchés du football français. Alors que deviens-tu Samir Nasri ?

Un talent précieux

Né le 26 juin 1987 à Marseille, Samir Nasri va grandir dans le quartier de la Gavotte-Peyret situé à Septèmes-les-Vallons. Très rapidement il trouve une passion pour le ballon rond. Il devient rapidement connu dans tout le quartier. A l’aise balle au pied, il ne tarde pas à se faire un nom près du vieux port. Ses coéquipiers voient en lui le nouveau Zidane. Il est tellement doué qu’il rejoint l’Olympique de Marseille à l’âge de 9 ans. Toute sa jeunesse, il va la passer au sein du centre de formation du club Phocéen. Le jeune prodige remporte de nombreux titres, dont le championnat de France des moins de 14 ans au sein de la Ligue Méditerranéenne. Suite à ses bonnes performances, il est sélectionné en Equipe de France des moins de 16 ans. La saison suivante, le petit prince de Marseille devient champion d’Europe des moins de 17 ans. Il marque le but de la victoire (2-1). A cette époque, la jeune formation était notamment composée de Karim Benzema, Hatem Ben Arfa et Jérémy Ménez. Il signe rapidement son premier contrat professionnel avec l’Olympique de Marseille. En 2004, il débute son premier match avec l’équipe première à seulement 17 ans. Ce soir là, Marseille affronte Sochaux au stade Bonal et Samir Nasri va remplacer Bruno Cheyrou. 5 mois plus tard il inscrit son premier but sous les couleurs de l’OM face à Lille OSC (2-1). Son club remporte par la suite la Coupe Intertoto en juillet 2005. En 4 saisons au sein de la formation phocéenne, Samir Nasri dispute un total de 166 matchs pour 12 buts et 29 passes décisives. Durant son passage, il a notamment marqué les esprits par ses nombreux gestes techniques. Les recruteurs se l’arrachent, Raymond Domenech décide de le convoquer en Equipe de France le 15 mars 2007. Le 28 mars 2007, il honore sa première sélection face à l’Autriche. Il se démarque en délivrant une passe décisive à Karim Benzema sur coup-franc. Le jeune marseillais inscrit son tout premier but pour les Bleus lors des éliminatoires de l’Euro 2008 face à la Géorgie. A la fin de la saison, il est élu meilleur espoir de Ligue pour la saison 2006-2007. Lors de sa toute dernière saison avec Marseille, Nasri devient le meilleur passeur du championnat à égalité avec Jérôme Leroy et Nenê (10 passes décisives). Très prometteur, il décide de partir pour l’Angleterre à 21 ans.

Un passage anglais mitigé

Il participe à l’Euro 2008 avec l’Equipe de France, où il jouera quelques minutes. Selon William Gallas, le petit prince de Marseille s’est fait remarqué par son comportement. Le 11 juillet 2008, Samir Nasri s’engage avec Arsenal pour une durée de 4 ans. Le montant du transfert avoisine les 16,8 millions d’euros. Dès son premier match face à West Bromwich Albion, il permet à Arsenal d’arracher la victoire pour le premier match de la saison (1-0). Utilisé comme milieu offensif gauche, le joueur de 21 ans inscrit son premier doublé avec Arsenal face à Manchester United le 8 novembre 2008 à l’Emirates Stadium (2-1). Le 13 décembre 2010, le jeune prodige est élu meilleur joueur français de l’année par France Football. Il continue dans sa lancée et fait partie de la liste des 6 prétendants du titre de meilleur joueur de la saison 2010-2011 en Premier League. Malgré ses excellentes performances avec les Gunners, Nasri n’est pratiquement pas sélectionné avec l’Equipe de France entre 2008 et 2011. Raymond Domenech ne l’a pas retenu pour la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud. Mais juste après la compétition, Laurent Blanc, le nouveau sélectionneur de l’Equipe de France va lui faire confiance. En effet, il rejoue le 11 août 2010 face à la Norvège. Il est par la suite régulièrement titulaire. L’ancien entraîneur des Girondins de Bordeaux le nomme capitaine de la sélection à seulement 23 ans. Le natif de Gavotte-Peyret devient le capitaine le plus jeune en Equipe de France depuis Jean Ducret en 1910. Dans le cadre des éliminatoires pour l’Euro 2012, le minot inscrit un pénalty dans les derniers instants face à la Bosnie-Herzégovine. La qualification des Bleus à l’Euro 2012 est en grande partie grâce à lui. Il dira par la suite “c’est le but le plus important de ma carrière”. Après 127 matchs, 27 buts et 16 passes décisives, Samir Nasri signe en faveur de Manchester City le 24 août 2011 pour 28 millions d’euros. Pour son tout premier match le 28 août 2011, Nasri délivre 3 passes décisives face à Tottenham. Après une première saison décevante (6 buts et 8 passes décisives), il participe à l’Euro 2012 avec les Bleus. En égalisant face à l’Angleterre, Nasri met son index devant sa bouche, une manière de répondre aux journalistes qui critiquent ses récentes performances. Par la suite, il insulte un journaliste en zone mixte après l’élimination de l’Equipe de France face à l’Espagnol. Il sera suspendu 3 matchs par la fédération. La suite on l’à connait, Didier Deschamps le titularise lors du barrage aller des qualifications pour la Coupe du Monde 2014. Après une défaite 2-0, Nasri n’a pas convaincu. La remontée (3-0) sans Nasri à fait prendre conscience à Deschamps que le joueur français n’avait plus sa place dans le groupe France. Non convoqué pour la Coupe du Monde au Brésil, il prend sa retraite internationale dans la foulée. De 2012 à 2015, Samir Nasri se montre très performant avec Manchester City. En revanche, à l’arrivée de Pep Guardiola, le milieu offensif est transféré au Séville FC en 2016. Il reste tout de même sur de bonnes statistiques avec le club de Manchester (176 matchs, 27 buts et 40 passes décisives).


Départ vers de nouveaux horizons

Important dès son arrivée, il va progressivement perdre sa place à causes de blessures à répétition et d’une concurrence accrue dans le domaine offensif. Il décide alors de partir en prêt au FC Séville à l’été 2016 pour se relancer. Après une demi-saison très encourageante, il vit une fin d’exercice un peu plus compliquée, plombée de nouveau par des problèmes physiques. Vient alors une expérience express à Antalyaspor, où il n’évoluera que quelques mois. Alors qu’il cherchait à se relancer notamment du côté de Las Palmas après son départ d’Antalyaspor, il est suspendu six mois par l’UEFA en raison de dopage. Cette sanction donne un sérieux coup de frein à sa carrière, déjà sur la pente descendante. Il devra traverser la deuxième partie de saison 2017-2018 sans club, après avoir résilié à l’amiable son contrat à Antalyaspor, où il a notamment côtoyé Samuel Eto’o et son coéquipier de la génération 1987, Jérémy Ménez, parti depuis au Mexique. Cette semaine encore, West Ham a montré son envie de recruter l’ancien international français. Une visite médicale a récemment eu lieu, afin d’envisager une probable signature pour début janvier. Selon certains médias anglais, le joueur ne serait pas en bonne condition physique. Il exige notamment d’être payé 400 000 € par semaine. Un salaire assez élevé, pour un joueur qui ne jouerait que 6 mois ches les Hammers. Le joueur ne devrait donc pas faire son retour en Angleterre. A 31 ans, Samir Nasri est sans club. Lui qui a connu la gloire au tout début de sa carrière, se retrouve dans une véritable impasse.



https://www.labeautedufootball.fr/2018/11/que-deviens-tu-mathieu-flamini/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut