Que deviens-tu Robin Van Persie ?

Joueur doté d’une finition irréprochable et d’une technique hors norme il a surtout marqué l’histoire d’Arsenal. Raillé par les fans des gunners pour son transfert à Manchester United, “RVP” reste un attaquant de génie. Il a aujourd’hui 35 ans et marque toujours des buts, alors que devient Robin Van Persie ?

(Olaf KRAAK / AFP)

 

L’enfant de Rotterdam

Né le 6 août 1983, Robin Van Persie commence le football très tôt et intègre les équipes de jeunes de l’Excelsior Rotterdam. Deux années plus tard des brouilles récurrentes avec le staff du club l’amène dans l’autre club de la ville, le Feyenoord Rotterdam en 1998. Il y signe son premier contrat professionnel en 2001 peu avant ses 18 ans.  Positionné milieu offensif à ses débuts Van Persie marque 21 buts en 78 matchs et dispute deux matchs de ligue des champions avec le Feyenoord. Il tape surtout dans l’oeil des recruteurs du monde entier grace à un quintuplé en Coupe des Pays-Bas contre le AGOVV Apeldoorn. Fâché avec son entraineur Bert van Marwijk, Robin Van Persie décide de quitter le club pour Arsenal à l’été 2004.

 

Le Baby Gunner

“RVP” débarque à Arsenal lors de la saison 2004-2005 dans une équipe où figure encore des grands noms des “Invincibles” comme Thierry Henry, Ashley Cole ou encore Dennis Bergkamp. Néanmoins les stars de l’équipe sont vieillissantes et l’entraîneur de l’époque, Arsène Wenger, comme à son habitude mise sur de jeunes talents pour renforcer son effectif. Annoncé comme le successeur de Bergkamp, Robin Van Persie semble tout avoir pour se faire une place à Arsenal. Il connait sa première titularisation avec le club londonien lors du Community Shield contre Manchester United (victoire 3-1 d’Arsenal). Il lui faut attendre le 26 octobre 2004 pour marqué son premier but sous le maillot des Gunners contre Manchester City en League Cup.  Saison des premières pour le hollandais qui marque son premier but en Ligue des Champions face à Rosenborg lors d’une victoire 5-1 d’Arsenal en poule. Il clôt sa première saison avec 10 buts au compteur. Joueur plutôt fragile il voit son début de carrière tronqué par les blessures. Néanmoins sa gestuelle, sa technique et surtout sa qualité de frappe des deux pieds sont déjà bien présentent et Arsène Wenger attend beaucoup de lui pour la saison à venir.

La confirmation

La saison 2007-2008 doit être celle de la confirmation du prodige néerlandais. Arsenal part sur un nouveau cycle avec le départ de Thierry Henry vers le Barça. Wenger décide d’en faire son titulaire en attaque aux côtés d’Emmanuel Adebayor. Mais malgré un début de saison tonitruant des deux hommes ,Van Persie est encore rattraper par des problèmes musculaire à la cuisse. Incapable d’enchainer une saison complète les doutes s’accumulent autour du joueur déjà âgé de 25 ans. Bien qu’encore gêné par des blessures, il confirme réellement tout son talent lors de la saison 2008-2009. Il termine meilleur passeur de Premier League avec 10 passes décisives et inscrit également 20 buts toutes compétitions confondues avec Arsenal. Il démarre en trombe la saison suivante en étant décisif dans tous ses matchs mais se blesse à la cheville et rate presque toute la fin de saison. Jamais vraiment épargné par les blessures RVP réussi quand même une année 2011 incroyable sur le plan personnel puisqu’il inscrit 35 buts en 36 match de championnat sur l’année civile, un record pour un joueur d’Arsenal. Lors de la saison 2011-2012, à son apogée, Robin Van Persie est élu joueur de l’année à la fois par ses pairs et les journalistes spécialistes de Premier League. En quête de titres il décide de quitter un Arsenal trop faible laissant derrière lui un bilan de 133 buts marqués en 278 matchs sous le maillot des Gunners.

La consécration

Parti chercher des titres, “RVP”, décide de poser ses valises à Manchester United. La rivalité entre Arsenal et Manchester United est importante et les fans des Gunners, vivent très mal ce départ allant jusqu’à brûler les maillots de la star hollandaise. Mais qu’importe Van Persie est venu chercher des titres notamment celui de champion d’Angleterre. Au côté de Wayne Rooney il forme un duo offensif intouchable sous la houlette de Sir Alex Ferguson. Enfin laissé tranquille par les blessures il compile 26 buts, dont certains venus d’ailleurs, et 14 passes décisives. Presque jamais blessé il guide les mancuniens jusqu’au titre de Premier League pour sa première saison chez les Red devils. Il ne réussit pas à aller plus loin qu’en huitième de finale de Ligue des Champions cette année là. Manchester United est éliminé par le Real de Mourinho et C. Ronaldo lors d’une double confrontation intense et indécise même dans les dernières minutes.  Malheureusement pour le “hollandais volant” Sir Alex Ferguson annonce sa retraite à la fin de cette saison 2012-2013 et Man U mettra un certain temps avant de s’en remettre. En outre Robin Van Persie est encore une fois rattraper par les blessures et quitte Manchester United en 2015 avec le titre qu’il était venu chercher.

 

Le retour du héros

Après avoir quitté Manchester United, Van Persie choisit de se relancer en Turquie dans le club stambouliote de Fenerbahçe. Malheureusement la mayonnaise ne prend pas et son passage à Fenerbahçe ne marque pas les foules. Même s’il inscrit quelques buts importants lors de derby contre le Besiktas il ne remporte aucun titre et vit une relation compliqué avec son entraineur de l’époque.  Après un début de saison 2017-2018 blessé “RVP” prend la décision de revenir dans son club formateur dès janvier 2018. Pour le plus grand bonheur des fans il renfile le maillot du Feyenoord Rotterdam et prend même le brassard de capitaine. Cette saison il a déjà inscrit 13 buts avec le Feyenoord dont un doublé, dans une ambiance de folie, contre le rival historique de l’Ajax Amsterdam lors d’une victoire 6-2.  Je vous disais bien qu’il marquait encore des buts. Malgré tout à bientôt 36 ans l’élégant hollandais a décidé de mettre un terme à sa carrière à la fin de la saison, la fin d’une époque…

“Je vais bientôt avoir 36 ans et je suis professionnel depuis que j’en ai 18. J’avais perdu le plaisir de jouer. Ce n’est pas ainsi que je voulais finir, sans plaisir. Le plaisir est revenu à Feyenoord”.
“Quand dois-je arrêter ? Sûrement à la fin de la saison.”

 

 

 

Et en sélection alors ?

On ne pouvait pas oublier le parcours du “hollandais volant” en sélection néerlandaise.  Bien que jamais titré il a offert de grands moments aux Oranje. Il fait sa première apparition sous le maillot hollandais en 2005 contre la Roumanie à 22 ans. Bien que remplaçant à Arsenal il est sélectionné dans le groupe des 23 qui participe à la Coupe du monde 2006 en Allemagne. Il marque d’ailleurs son premier but dans la compétition sur coup franc contre la Côte d’Ivoire en poule. Les Pays-Bas sont ensuite éliminés par le Portugal en huitième de finale. Serial butteur l’attaquant marque surtout dans les éliminatoires des grandes compétitions internationales. Il participe grandement à la qualification des son pays pour l’Euro 2008, 2012 et la Coupe du Monde 2010 et 2014. Le 11 octobre 2013 avec un triplé contre la Hongrie il devient le meilleur buteur de l’histoire de la sélection néerlandaise. Il détient toujours ce record avec 50 buts marqués en 102 sélections. On vous laisse avec le plus emblématique de ses buts, celui marqué lors d’un certain Espagne – Pays-Bas lors de la Coupe du monde 2014.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut