Que deviens-tu David Villa ?

Auteur d’une incroyable carrière, David Villa a surtout construit sa réputation lors de son passage au FC Barcelone. Mais il a également tout remporté avec la sélection espagnol. Si peu de personnes peuvent le reconnaître, il rentre dans le panthéon des grands attaquants du football moderne. Alors que deviens-tu David Villa ?

La genèse

David Villa est né le 3 décembre 1981 à Tuilla en Espagne. Une grande partie des membres de sa famille travaillent dans les mines. Très jeune, il se fracture la jambe droite. Les médecins ne l’autorisent pas à rejouer au football. Il décide prendre exemple sur sa famille, il commence à descendre dans les mines. Cependant, il prend la décision de reprendre le football. En 1991, David Villa commence à jouer pour le club de sa ville de naissance, l’UP Langreo. Il y restera jusqu’à ses 17 ans. Il est repéré par le Real Sporting de Gijón en 1999. Le club le fait démarrer dans l’équipe réserve. Il va y évoluer jusqu’en 2001. Mais en 2000, il commence petit à petit ses premiers match avec l’équipe première. Après 41 buts en 85 maths, le jeune attaquant signe au Real Saragosse en 2003. Il restera deux saisons dans ce club. Il inscrit 39 buts en 94 matchs. Ce qui lui permet de rentrer dans la cour des grands, en signant un contrat avec le FC Valence.

Son amour pour le FC Valence

C’est donc à l’été 2005 que David Villa va effectuer ses grands débuts pour le FC Valence. Dès sa première saison, David Villa montre que c’est un joueur très spécial. Il devient meilleur buteur du championnat espagnol avec 25 buts inscrits. Juste devant Samuel Eto’o, qui totalise 24 buts. De 2005 à 2010, il se montre très régulier avec le FC Valence. En championnat, il ne descend pas en-dessous des 15 buts. Lors de la saison 2008-2009, il marque 28 buts en championnat. Il se montre également performant en Coupe d’Europe, puisqu’il totalise 17 buts en 40 matchs lors de ses cinq années passées dans ce club. En octobre 2009, David Villa figure dans la liste des 30 nominés pour le Ballon d’or, pour la deuxième fois consécutives. Grand amoureux du FC Valence, l’attaquant souhait rester de longues années au sein du club. Cependant, suite à des problèmes financiers, le club est contraint de vendre son attaquant vedette. Ses performances font forcément du bruit dans toute l’Europe. Le FC Barcelone est sur le coup et achète le joueur pour la somme de 40 millions d’euros.

Dans une autre dimension

Le natif de Tuilla débarque au FC Barcelone en mai 2010. Il est présenté au Camp Nou devant plus de 35 000 spectateurs. Dès la première journée de championnat, il ouvre son compteur avec le FC Barcelone face au Racing de Santander. Pour son premier clasico face au Real Madrid, le Barça s’impose 5 buts à 0. Il participe à la fête en inscrivant un doublé. Après avoir remporté le championnat espagnol, il remporte la Ligue des Champions le 28 mai 2011 face à Manchester United. Il marque le troisième but sur une enroulée pleine lucarne.  Le 15 décembre 2011, il se fracture le tibia. Il ne terminera pas la saison. En 2011, il remporte tout de même 5 trophées (Liga, Supercoupe d’Espagne, Ligue des Champions, Supercoupe de l’UEFA et la Coupe du Monde des clubs). Par son absence, Barcelone chute face à Chelsea en demi-finale de la Ligue des Champions. A l’été 2012, il fait son grand retour et effectue sa dernière saison avec les Blaugranas avec 21 buts et 10 passes décisives.

Le rêve américain

Le 8 juillet 2013, David Villa est transféré à l’Atlético Madrid pour seulement 5 millions d’euros. A 31 ans, il reste performant, puisqu’il comptabilise 18 buts et 6 passes décisives toutes compétitions confondues. Le 17 mai 2014, il remporte le championnat d’Espagne avec son nouveau club. Cependant, il échoue en finale de Ligue des Champions face au Real Madrid une semaine après. Le 1er juin 2014, il annonce son départ du club. Il signe avec le club de New York City FC dans la foulée. Le club américain est né depuis un an seulement et peut débuter la MLS en janvier 2015. L’attaquant espagnol est donc prêté au club australien de Melbourne City. Il va y rester 6 mois pour 4 petits matchs et 2 buts Au début de l’année 2015, l’ancien coéquipier de Lionel Messi fait ses débuts avec le club New Yorkais. Le 11 février 2015, il inscrit le premier but de l’histoire du club face à Saint-Mirren en amical. Il va ensuite inscrire le premier but du club à domicile au Yankee Stadium. A la fin de l’année, il est participe au match des étoiles de la MLS (rassemblant les meilleurs joueurs de la ligue américaine). Lors de l’année 2016, il est élu meilleur joueur de la Major League Soccer. Il joue toujours avec New York City FC en tant que capitaine. En 4 saisons, il totalise 80 buts en 126 matchs. Cette année, son club a terminé troisième du classement de la conférence Est. L’attaquant de 36 ans a désormais dépassé les 400 buts en carrière.

Sa carrière internationale

Il débute assez tard avec la sélection espagnol, puisqu’il est sélectionné pour la première fois à 24 ans. Le 9 février 2005 à Almería, lors du match qualificative pour la Coupe du monde 2006 qui oppose l’équipe d’Espagne à Saint-Marin (5-0). Lors de la Coupe du monde 2006, il inscrit 3 buts en 4 matchs. Deux ans après, il dispute l’Euro 2008, il remporte la compétition en devenant le meilleur buteur de cette dernière avec 4 buts. Très performant par la suite, il continue dans la foulée en étant le deuxième buteur de la Coupe du Monde 2010. La sélection espagnole remportera la compétition le 11 juillet 2010 face aux Pays-Bas. En inscrivant un doublé face à la République Tchèque, dans le cadre des éliminatoires de l’Euro 2012, il devient le meilleur buteur de la sélection. Il dépasse Raul et ses 44 buts. Il semble terminer sa carrière internationale en après la Coupe du Monde 2014, mais est sélectionné une dernière fois par Lopetegui le 25 août 2017. David Villa peut être fière de son parcours avec la sélection nationale, puisqu’il a remporté l’Euro et la Coupe du Monde, et est toujours le meilleur buteur de l’histoire de la Roja avec 59 buts en 98 sélections.



https://www.labeautedufootball.fr/2018/11/que-deviens-tu-michael-essien/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut