Premier League : Tottenham, un dauphin au gout amer

Deuxième du championnat à l’issue de l’exercice 2016-2017, Tottenham peut nourrir des regrets concernant le titre de champion d’Angleterre. Impressionnant et régulier tout au long de la saison, le groupe emmené par Mauricio Pochettino aura livré une copie quasi-parfaite. La faute notamment à un Chelsea intouchable. Les coéquipiers d’Harry Kane ne décrochent pas le précieux trophée mais peuvent se vanter d’avoir réalisé la meilleure saison du club depuis l’instauration de la Premier League en 1992.

Harry Kane a réalisé la meilleure saison de sa carrière. / AFP PHOTO / Lindsey PARNABY.
Harry Kane a réalisé la meilleure saison de sa carrière. / AFP PHOTO / Lindsey PARNABY.

La touche Pochettino. Tottenham n’est pas le club le plus glamour, le plus riche, le plus impressionnant d’Angleterre. Pourtant au fil des années, il s’affirme comme un candidat sérieux au Big Four et au titre de champion.  Encore un peu plus, depuis l’arrivée le 27 mai 2014 de Mauricio Pochettino. Le technicien argentin a su imposer ses méthodes et sa vision du football à une formation handicapée par les départs de Gareth Bale et Luka Modric au Real Madrid. Il a su relancer les Spurs en offrant sa confiance à des hommes comme Hugo Lloris, Toby Alderweireld mais également en lançant dans le grand bain Harry Kane, Dele Alli ou encore Eric Dier. Après plusieurs années de collaboration, le travail a fini par payer. Enfin presque.

Une saison record

Chelsea et ses 30 victoires ont barré la route à ce qu’on aurait pu appeler un « beau champion ». Meilleure attaque du championnat (86 buts), meilleure défense (26 buts), équipe avec le moins de défaite (4), Tottenham trône en tête de quasiment tous les classements. Avec 29 réalisations, Harry Kane a également décroché le titre de meilleur buteur de Premier League. Preuve de la domination outrageante des Spurs tout au long de la saison. Toutefois, le manque d’expérience a sans doute eu son importance au moment d’aborder les grands rendez-vous à l’image des défaites face à des équipes comme Chelsea (2-1), Manchester United (1-0) et Liverpool (2-0). Malgré son invincibilité sur la pelouse du sublime White Hart Line et un parcours prolifique, Tottenham ne soulèvera pas son premier titre de champion d’Angleterre depuis 1961. Une place de dauphin au goût amer.
Thomas Pain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut