Premier League : Fernandinho, le mauvais élève de Manchester City

Ce lundi 2 janvier, Manchester City recevait Burnley à l’Etihad Stadium. Si les hommes de Pep Guardiola se sont imposés (2-1) grâce à des buts de Gaël Clichy et Sergio ‘Kün’ Agüero, on retiendra surtout l’expulsion de Fernandinho au bout d’une demi-heure de jeu. 

Pour la commission de discipline anglaise, ça commence à faire beaucoup. Et pour son équipe aussi. Après une première expulsion sévère contre le Borussia M’Gladbach le 24 novembre dernier, en Ligue des Champions, il ne lui aura pas fallu plus de deux semaines pour récidiver face à Chelsea. Le 3 décembre 2016, Fernandinho écope d’un nouveau carton rouge face aux Blues et purge sa suspension. Mais cette fois, ce n’est pas trois mais quatre rencontres en tribune que devra essuyer l’international brésilien. Le numéro 25 des Citizens a beaucoup trop appuyé son tacle, les deux pieds décollés, sur Johann Berg Gudmundsson, et voir l’arbitre brandir le carton synonyme d’expulsion. L’ancien du Shakhtar Donetsk fait aujourd’hui état de trois cartons rouges en six rencontres avec Manchester City, toutes compétitions confondues. Alarmant.

Quelles sanctions pour Fernandinho ?
Outre les rencontres que le joueur sera formellement interdit de disputer, il semble logique que la direction des Citizens réagisse face à un tel manque de professionnalisme. En effet, Fernandinho est un membre essentiel de l’entre-jeu de Pep Guardiola, d’autant plus que la blessure de Gündogan restreint la profondeur de banc à ce poste. Si une sanction d’ordre financière lui sera probablement infligée par son comité directeur, une menace bien plus importante peut planer au-dessus de celui pour qui le club a déboursé 40 millions d’euros à l’été 2013.
En fin de contrat en le 30 juin 2018, pas certain que les dirigeants du club mancunien souhaitent préserver un élément semeur de troubles. Depuis Mario Balotelli en 2011-2012, il est le premier joueur de Manchester City à recevoir au moins deux rouges dans la même saison. Malgré l’ouverture du mercato hivernal,  il est tout de même peu probable que Pep Guardiola le mette à la porte dans les prochaines semaines, car il aura besoin de lui jusqu’au retour sur les pelouses d’Ilkay Gündogan. En revanche, il pourrait aller voir ailleurs la saison prochaine, si son attitude de mauvais élève ne s’estompe pas.
Paul-Louis Majou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut