Premier League : A Liverpool, le sujet tabou c'est le gardien

Depuis le départ de Pepe Reina au cœur de l’été 2013 pour le Napoli, Liverpool n’a pas été en mesure de remplacer son mythique gardien. En regardant les différents portiers recrutés depuis presque quatre ans, pas un seul ne sort du lot. Pire, aucun n’a réussi à réellement à s’imposer comme un vrai titulaire indiscutable. Focus sur cette situation ambiguë et cette gestion peu performante.

En 4 saison, Simon Mignolet a disputé 196 matchs et réalisé 64 clean sheet avec Liverpool. AFP PHOTO / Paul ELLIS
En 4 saisons, Simon Mignolet a disputé 196 matchs et réalisé 64 clean sheet avec Liverpool. AFP PHOTO / Paul ELLIS

Mignolet, un titulaire par défaut

Après trois saisons passées à Sunderland, Simon Mignolet débarque à Liverpool dans la peau du successeur de Reina. A 25 ans, il représente l’avenir du poste en Belgique aux cotés du prodige Courtois. Souhaité par Brendan Rodgers, il rejoint les Reds et débute la saison de la meilleure des manières. Trois victoires 1-0 dont une face à Manchester United et une place de leader à la mi septembre. Porté par un Luis Suarez de folie, Liverpool va réaliser une saison splendide gâchée par la perte du titre dans la dernière ligne droite du championnat. Néanmoins, dans les cages, la recrue Mignolet impressionne et participe activement à cette seconde place en réalisant notamment 10 clean sheets sur 38 matchs disputés.

2014-2015, la déception

Porté par les résultats positifs de la saison précédente, Liverpool entend revenir sur le devant de la scène internationale. Qualifié en Champions League, Mignolet veut montrer qu’il est l’une des nouvelles références mondiales à ce poste. Mais la mauvaise campagne des Reds ne va pas l’aider. Loin de là. Éliminé par le FC Bale, Liverpool va se faire sortir en 16ème de finale d’Europa League face à Besiktas. Largué en Europe, Mignolet va néanmoins réaliser plusieurs matchs solides en Premier League et totaliser 14 clean sheet. Paradoxalement, ce nombre élevé de matchs sans encaisser de buts n’empêchera pas Liverpool de terminer à la 5ème place. Sous-entendu, pas de Champions League…

2015-2016, des doutes sur Mignolet

Cette année là, Brendan Rodgers décide d’étoffer la concurrence pour le poste. Sans recruter de grands noms, le coach fait grimper Ward, Fulton, Vigouroux et Bogdan pour épauler son numéro 1. Sur le terrain, les Reds patinent et rapidement Rodgers va être poussé vers la sortie. Après un derby de la Mersey mal maîtrisé et ponctué par un match nul 1-1, le nord-Irlandais est remercié et remplacé dans la foulée par le bouillant Jurgen Klopp. Si le technicien allemand ne change rien concernant Mignolet, il se murmure en interne que Klopp n’est pas un fan absolu du portier belge. On pense à certaines sorties maladroites ou certains doutes sur la qualité de son jeu aérien. Malgré tout, le natif de Saint Trond joue encore 34 matchs sur 38 en championnat et il dépasse encore une fois la barre de la dizaine de clean sheet (11).

Karius, numero 1 bis ou vrai numéro 2 ?

Recruté à Mayence lors de l’intersaison 2016-2017, Loris Karius est venu avec un statut pas très clair dans l’effectif de Liverpool. En se fracturant la main lors de la pré-saison, il a continué malgré lui d’entretenir le flou autour de l’identité du numéro 1. En effet, Mignolet a fait les premiers matchs de Premier League avec plus ou moins de brio (3 victoires, 1 nul et 1 défaite). Cependant, les 8 buts encaissés sur ces 5 premières rencontres de la saison ont incité Klopp à lancer Karius dans le grand bain. Aligné à dix reprises, Karius ne connaîtra la défaite qu’à une seule reprise (Bournemouth 4-3) et réussira deux clean sheet. En dépit de ces corrects états de service, Klopp va aligner de nouveau Mignolet après un match nul 2-2 face à West Ham où Karius ne fut pas exemplaire. De la mi décembre jusqu’à mai, Karius ne jouera plus un match de Premier League. Il se contentera juste des matchs de coupes nationales…

Et maintenant ?

Durant le mercato estival, certaines voix évoquaient l’arrivée d’un nouveau gardien chez les Reds. Toutefois, avec deux numéros 1 dans l’effectif et des jeunes pousses talentueuses il faut déjà faire du ménage dans l’effectif actuel. Avec Mignolet titulaire en Premier League et Karius en Champions League, Jurgen Klopp s’inspire de cette tendance initiée par Luis Enrique avec Claudio Bravo et Marc André Ter-Stegen qui consiste à avoir deux gardiens titulaires pour deux compétitions différentes. Si le but est louable et la théorie peut s’entendre, il n’en demeure pas moins que deux gardiens moyens ne feront jamais un grand gardien. Sans forcément dire que ces deux là (Mignolet et Karius) sont moyens, ils ne font pas partie des références à ce poste et on a du mal à voir leur marge de progression.

Pour le moment Liverpool est en course pour le Top4 et en passe de se qualifier pour les 8èmes de finale de la Champions League. Néanmoins, il faudrait être aveugle pour voir que ces bonnes performances sont d’abord dues à la puissance offensive des Reds qu’à la solidité défensive de l’équipe. Si Liverpool peut encore croire à une année dorée, l’épineuse question du gardien dans ce club va devoir être réglée définitivement. Sinon, la disette risque de perdurer encore longtemps…

Jajaye Panizzoli

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut