Paris – Monaco, trois longs mois plus tard…

Après s’être quittés sur une saison électrique, les deux clubs emblématiques français se retrouvent ce soir pour la Coupe des Champions. Champions de France, les monégasques affrontent les parisiens, vainqueurs des deux coupes nationales.

Leur dernière confrontation date de trois mois, à l’occasion d’une demi-finale de coupe de France. Le 26 avril précisément, les monégasques envoient un effectif complètement remanié, les yeux déjà rivés sur la confrontation contre la Juventus. Conquérant, le PSG balaye le Rocher 5 buts à 0 et s’envole en finale contre le SCO d’Angers. Quelques jours plus tôt, c’était déjà des parisiens rageurs qui soulevaient la coupe de Ligue, en dépit de la principauté, vaincue 4 buts à 1. Quelques minces consolations pour le club de la capitale, qui n’avait plus trouvé telle résistance depuis cinq ans.

En trois mois, les choses ont néanmoins beaucoup changé. Monaco s’est séparé de nombreux joueurs clés, alors que Paris ne cesse de vouloir asseoir son image sur toute l’Europe. Mercato, gros coups et ambitions, balayons quelques thèmes pour se préparer à cette première confrontation de la saison.

Mercato : Paris, les yeux devant, Monaco, dans la transition

En attente d’éventuels gros coups, les Parisiens se sont montrés plutôt timides sur le marché des transferts. Il faut dire que l’effectif de la capitale, déjà très abouti, n’ouvrait que très peu de places à quelques recrues. Unai Emery a néanmoins soigné ses ailes, en s’offrant l’étonnant Yuri Berchiche sur la gauche, et l’expérimenté Dani Alves à droite. Le strict minimum pour un club qui a cependant acté le plus important : garder ses valeurs sûres pour assurer la pérennité du club. Même si le feuilleton Verratti a secoué la Capitale, il prendra bien place dans l’entre-jeu parisien ce soir.

Le latéral brésilien a été l'annuel gros coup du PSG.
Le latéral brésilien a été l’annuel gros coup du PSG.

Du côté du Rocher, le bilan semble un peu plus terni. Mué depuis quelques années en véritable tremplin destiné aux plus grandes écuries européennes, l’ASM a essuyé une nouvelle “transition” en vendant quelques talents devenus matures au profit de nouvelles pépites. C’est ainsi que Tiémoué Bakayoko, Bernardo Silva ou Benjamin Mendy se sont envolés vers la crème du championnat anglais, remplacés, notamment par quelques gros coups comme Youri Tielemans ou Terence Kongolo. De quoi s’assurer un effectif stable toute la saison ? Ce premier match devrait nous offrir quelques pistes de réflexion.

Deux énormes coups pour deux ambitions distinctes

Outre leurs mercatos respectifs, ce sont deux immenses coups qui alimentent l’actualité des clubs français. D’un côté, le feuilleton interminable de Neymar pour les Parisiens, de l’autre, la tentative presque inespérée de conserver le jeune prodige Kylian Mbappé.

Conscients de ne pas s’être montrés à la hauteur des objectifs cette saison, le PSG souhaite prouver son rayonnement international, et ce, dés la trêve estivale. Et celui-ci pourrait bien passer par un joueur : Neymar. L’ailier brésilien alimente depuis plusieurs semaines désormais les tabloïds alors que son avenir s’inscrit en pointillés. Après avoir résisté au charge blaugrana pour Verratti, le club de la capitale est plus que jamais proche de signer celui qui pourrait faire franchir un nouveau palier au projet.

Kylian Mbappé est devenu en quelques mois la nouvelle vitrine du projet monégasque.
Kylian Mbappé est devenu en quelques mois la nouvelle vitrine du projet monégasque.

Dans le sud, à Monaco, si les dirigeants ont accepté de laisser filer plusieurs têtes d’affiche, ils se montrent bien plus hostiles pour l’international français, Kylian Mbappe. Auteur de six derniers mois éblouissants, l’attaquant monégasque essuie des prétendants venus de toute l’Europe. L’un d’entre eux se nomme Real Madrid, double tenant du titre de Ligue des Champions, avec de sérieux arguments à faire valoir. Vadim Vasilyev, vice-Président du club a néanmoins fixé une clause de départ à 180 millions, de quoi refroidir les ardeurs merengues. Il s’agit, de plus, d’un combat symbolique, pour montrer que le club n’est pas qu’un simple incubateurs de jeunes talents. Véritable vitrine monégasque, présent sur toutes les publicités et autres promotions commerciales, le joueur de 18 ans sera, lui, bien présent à la pointe de l’attaque ce soir.

Des matchs de préparations en demi-teinte

Comme tous les clubs, le duo de tête français s’est exilé pour rencontrer la crème des équipes européennes et ainsi tester ses nouveaux effectifs. D’un côté comme de l’autre, les deux clubs ont soulevé de bons et de mauvais points.

Premièrement, le PSG a traversé l’Atlantique pour disputer l’International Champions Cup. Ils ont vaincus d’abord les Romains aux tirs au but (1 but par tout dans le match) avant de s’incliner contre les Spurs 4 buts à 2, puis contre la Juventus, 3 buts à 2. Avec un bilan de huit buts encaissés, les parisiens affichent de sérieuses lacunes défensives, néanmoins excusées par les très nombreuses compositions testées. L’attaque alterne, elle, comme l’année précédente, entre le bon et le moins bon. Le point positif vient, cependant, du milieu de terrain qui affiche une concurrence ô combien positive. Les titulaires indiscutables, Matuidi et Motta, sont désormais sous la pression de Guedes et Lo Celso, en constante progression, mais aussi de Pastore qui retrouve sa qualité de jeu.

Ce match de Coupe des Champions pour donner la température quant aux ambitions des deux clubs cette saisons.
Ce match de Coupe des Champions pour donner la température quant aux ambitions des deux clubs cette saisons.

Secondement, pour Monaco, ces matchs non plus ne se sont pas montrés fructueux. Ils ont, en tout cas, souligné que la transition osée par l’effectif de Leonardo Jardim devra mettre un certain temps d’adaptation. Les rodages ne semblent pas encore aboutis, et si une nouvelle couvée de pépites s’est illustrée, c’est désormais un effectif stable sur l’ensemble de la saison et pour aller défier les grosses écuries européennes qu’il faut trouver.

Trois mois se sont écoulés depuis leur dernière confrontation, et le PSG semble plus que jamais rageur et revanchard à l’idée de reprendre récupérer son jardin : l’Hexagone.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut