Où en est la course au titre dans les grands championnats ?

L’année 2017 se referme, et avec elle, le premier volet de la saison. Et alors que la Ligue 1 connaît son champion d’automne par l’intermédiaire du PSG, où en sont les quatre autres grands championnats européens ? Sont-ils plus partagés ? Décryptage.

En Espagne

En Liga, seulement 16 matchs ont été disputés. Néanmoins, sauf grossière erreur de parcours, le FC Barcelone devrait terminer en tête du classement, au moins pour la moitié de saison. Leaders omnipotents avec 42 points, les Catalans ont signé un début de saison canon. Toujours invaincus, ils affichent au compteur 13 victoires pour 3 matchs nuls. Derrière eux, l’Atletico Madrid pointe à 6 unités. Valence, principal concurrent des Blaugranas pour les phases allers, perd de son impact et affiche désormais 8 points de retard. Enfin, le Real Madrid qui redresse peu à peu la tête, est relégué à 11 points. A noter que jamais un tel retard n’a été assouvi pour le titre final en Espagne.

En Angleterre

Si le championnat anglais a pour habitude de livrer des championnats palpitants, cette année, la concurrence est pâle. La Premier League est en effet outrageusement dominée par Manchester City qui, avec 52 points, affichent de loin le meilleur bilan européen. Avec 17 victoires pour un seul match nul, 52 buts inscrits pour 12 encaissés, les hommes de Pep Guardiola semblent infranchissables et balayent la concurrence sans difficulté. Derrière eux, c’est le voisin rouge de Manchester United qui est expédié à 11 unités. Chelsea, troisième, affiche 14 points de retard, tandis que Liverpool, quatrième, en affiche 18. Disparate, dites-vous ?

Les Citizens ont établi un nouveau record de victoires cette saison. AFP PHOTO / Paul ELLIS
Les Citizens ont établi un nouveau record de victoires cette saison. AFP PHOTO / Paul ELLIS

En Allemagne

La Bundesliga n’affiche, une nouvelle fois, aucune surprise à mi-parcours. Le Bayern Munich, et malgré les imprévus du début de saison, plane sur son championnat avec 41 points et 11 d’avance sur son dauphin. Second, Schalke 04 ne semble pas en mesure de concurrencer l’ogre bavarois et se contente de jouer des coudes pour une très honorable seconde place. Parce que le club bleu et blanc a en effet de la concurrence : la troisième place est disputé au goal-average entre Mönchengladbach, Dortmund et Leipzig, à seulement un petit point derrière.

En Italie

La Serie A offre sûrement le championnat le plus intéressant de cette première moitié de saison. Rayonnante à l’échelle nationale depuis de nombreuses saisons, la Juventus pourrait bien céder son fauteuil de leader pour l’hiver. C’est en tout cas à la seconde place qu’elle figure à une journée des phases retours avec 41 points. Le leader se trouve au bord du Vésuve en Campanie, et affiche un petit point d’avance sur la Vieille Dame. L’Inter, leader invaincu ce weekend, s’est écroulé à domicile 3 buts à 1 et recule à la troisième place du classement, avec 40 points.

Devant au classement,  la course s'annonce rude pour les Napolitains. (Photo by Paolo Manzo/NurPhoto)
Devant au classement,
la course s’annonce rude pour les Napolitains. (Photo by Paolo Manzo/NurPhoto)

Et enfin en France

Au vue de la concurrence internationale, le championnat français n’est finalement pas si triste. Avec 50 points, le Paris Saint-Germain termine largement en tête de la Ligue 1 après la première partie de saison. Et si le club de la capitale semble jouer dans une autre catégorie, derrière lui, la course pour la seconde place s’annonce rude. Relayé à 9 unités, Monaco termine dauphin du PSG à l’hiver avec un petit but de plus que l’Olympique Lyonnais. Marseille, défait 2 buts à 1 au parc OL quelques jours plus tôt, s’accroche avec 38 points.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut