Mondial 2018 : des mesures fermes contre le racisme !

Gianni Infantino rappelle que la FIFA prendra des mesures fermes contre les discriminations ou le racisme pendant le Mondial 2018. Le dirigeant de l’instance internationale précise que des matches pourraient même être interrompus.

Le président de la FIFA, Gianni Infantino (à gauche), accompagné du président de la Fédération turque lors d’une conférence de presse le 23 novembre 2017 - ©AFP Erhan Elaldi
Le président de la FIFA, Gianni Infantino (à gauche), accompagné du président de la Fédération turque lors d’une conférence de presse le 23 novembre 2017 – ©AFP Erhan Elaldi

Malgré les moyens déployés pour les éradiquer, les actes discriminatoires ou racistes restent assez présents dans le milieu du football. Pour le Mondial 2018 en Russie, le président de la FIFA fait savoir que ce type de pratiques ne sera pas toléré. Des mesures très fermes vont d’ailleurs être mises en place afin de les réprimer. Gianni Infantino rappelle que les arbitres peuvent même stopper définitivement des matches face à ce genre de situation. Des explications que le dirigeant italo-suisse a fournies dans une vidéo partagée à la presse.

« Nous nous assurerons qu’aucun incident ne se produise. Et si des actes discriminatoires ou racistes se produisent, une procédure en trois étapes pourra être utilisée permettant à l’arbitre d’interrompre la rencontre voire d’y mettre fin, et ce, pour la première fois durant une Coupe du monde », explique Infantino.

Du fair-play sur et en dehors du terrain lors du Mondial 2018

« Ce genre d’actes est intolérable et nous nous montrerons très fermes », poursuit le président de la FIFA. En effet, Gianni Infantino souhaite une Coupe du Monde du fair-play « sur et en dehors du terrain ».

À quelques mois du Mondial 2018, les discriminations ou le racisme restent un problème dans les stades en Russie. Toutefois, les incidents sont moins fréquents par rapport aux précédentes années. Entre 2012 et 2016, Hulk jouait pour le Zenit Saint Petersburg. L’attaquant brésilien révélait alors en juillet 2015 être victime de propos racistes régulièrement. Par ailleurs, les autorités russes se veulent rassurantes. Elles affirment avoir pris les dispositions nécessaires pour éradiquer le fléau.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut