Simple passage à vide ou crise en vue à l'AC Milan ?

Auteurs d’un mercato ambitieux avec plus de 200 millions d’euros d’investis, les dirigeants de l’AC Milan comptaient réaliser un grand début de saison. Avec un objectif annoncé : une place dans le top4 synonyme de Champions League. Cependant, deux mois après l’ouverture de la Serie A le club lombard pointe à la 10ème place avec plusieurs défaites au compteur. Vraiment inquiétant ou logique au regard des bouleversements effectués dans le groupe ?

MARCO BERTORELLO / AFP
En marquant dimanche face à l’Inter, Giacomo Bonaventura a inscrit son cinquième but face aux Nerazzurri depuis le début de sa carrière.

Une vraie révolution estivale

En recrutant onze nouveaux joueurs et en vendant dix huit, l’AC Milan s’est offert un véritable lifting. Si la sixième place de 2016-2017 était encourageante avec notamment l’éclosion de Donnarumma ou Locatelli, il fallait du renouveau dans tous les secteurs de jeu. D’abord en défense avec l’Argentin Musacchio, au milieu avec l’Ivorien Kessie et en attaque avec le Portugais Andre Silva. Une petite colonne vertébrale vite complétée par Biglia, Conti, Calhanoglu, Borini. Sans oublier Kalinic de la Fiorentina, Ricardo Rodriguez de Wolfsburg. Avec la cerise sur le gâteau, le patron de la BBC Leonardo Bonucci comme nouveau capitaine. Le coach Vincenzo Montella pouvait afficher un large sourire avant de débuter la saison. Les premiers matchs de barrage d’Europa League remportés facilement allait dans ce sens. Mais septembre et le début des gros matchs sont arrivés…

Des défaites qui pèsent

Vainqueurs des deux premiers matchs de Serie A face à Crotone et Cagliari, les milanais se déplaçaient sur le terrain de la Lazio. Face à un adversaire de qualité, les Rossoneri ont sombré sans réellement peser sur la rencontre. Un triplé d’Immobile et un but de Luis Alberto plus tard, l’AC Milan encaissait sa première défaite de la saison sur un cinglant 4-1. Les deux victoires d’affilée en Serie A face à l’Udinese et la Spal faisaient oublier le coauc laziale. Mais la nouvelle défaite sur le terrain de la Sampdoria laissait planer des doutes sur la complémentarité du onze titulaire.

Bonucci, où es-tu ?

Bombardé leader de l’arrière garde milanaise, Leonardo Bonucci courait après son meilleur niveau pour rester poli. Pointé du doigt par une partie des tifosi et des médias italiens, le coach Vincenzo Montella pouvait trembler. Les deux matchs face à l’AS Roma et l’Inter ressemblaient à une porte de sortie à double sens… Malheureusement pour le coach natif de Naples, ses protégés s’inclineront deux fois. Avec en point d’orgue, une défaite dans les arrêts de jeu dans le derby. On a connu mieux comme retour en grâce…

Une récréation appelée Europa League

Malgré un début de saison chaotique sur la scène nationale, les milanais se rattrapent en compétition européenne. Qualifié pour la phase de groupes de l’Europa League après avoir sorti le club roumain de Craoiva et le macédonien de Shkendija, l’AC Milan a hérité de l’Austria Vienne, du HJK Rijeka et de l’AEK Athènes. Favoris du groupe, ils ont enchaîné deux victoires en autant de rencontres en marquant 8 buts pour 3 encaissés. Avec un Andre Silva qui a déjà inscrit quatre buts sur ses quatre frappes cadrées et un Calhanoglu déjà affûté entre autres, les Rossoneri foncent vers une qualification pour les 16èmes de finale de la compétition.

Et maintenant ?

Lorsqu’on sait que le vainqueur de l’Europa League se voit attribuer une place en Champions League l’année suivante, l’AC Milan ne devrait pas négliger cette compétition. Manchester United ou le FC Seville l’ont fait par le passé avec succès. Tout peut encore se rattraper pour Montella et ses hommes car il reste encore 30 matchs de Serie A. Toutefois, la patience des tifosi ne sera pas indéfinie et les nouveaux dirigeants ne peuvent pas se permettre de ne pas faire la Champions League l’an prochain. La crise n’est pas ouverte, elle couve. Fautif sur les deux premiers buts de Mauro Icardi dimanche, Leonardo Bonucci a promis une réaction forte dès ce soir en Europa League. Avec la Juventus dans 10 jours à San Siro, on va vite savoir où va réellement cet AC Milan version 2017-2018.

Jajaye Panizzoli

0 commentaire pour “Simple passage à vide ou crise en vue à l'AC Milan ?

  1. Je suis très déçu du nouveau milan , je comprend pas ce qui ce passe , aores un très gros recrutement bien soigné je pense, ce collectif déçois beaucoup.

    1. Je suis également très déçu de ce nouveau milan !! Mais surtout de l entraîneur ! Qui ne sait pas laisser deux fois la même équipe pour qu’il y ait enfin une cohésion dans se groupe. Avec un André Silva, un cutrone et j’en passe, sur le banc avec des rencontres comme celle de la Juve par exemple je comprends rien.! Un conté ou un ancelloti pourrait remettre ce milan sur pied. Mais sûrement pas montella et encore moins gattuso ! Kalinic n’en parlons pas c’est le plus mauvais investissement fait il est nul part ce mec.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut