Lukaku, l'arme absolue de Manchester United ?

Âgé de 24 ans et déjà professionnel depuis presque 9 saisons, Romelu Lukaku est un joueur à part dans le paysage du football mondial. International à tout juste 17 ans, le nouvel attaquant de Manchester United semble enfin lancé sur les bons rails. Si son profil atypique ne séduit pas tous les amateurs de technique, le bonhomme trouve son bonheur ailleurs…

En 198 matchs de Premier League, Romelu Lukaku a inscrit 93 buts et donné 37 passes décisives. Credit photo: AFP PHOTO / Oli SCARFF
En 198 matchs de Premier League, Romelu Lukaku a inscrit 93 buts et donné 37 passes décisives. Credit photo: AFP PHOTO / Oli SCARFF

Anderlecht, début de l’histoire

A tout juste 16 ans, Lukaku va disputer son premier match européen en aout 2009 face à l’Olympique Lyonnais. Si la défaite (5-1) fera mal aux têtes bruxelloises, l’important est ailleurs. Pour sa première titularisation en championnat face à Zulte Waregem, il va inscrire un but et ne plus ressortir du onze titulaire. Reversés en Europa League cette année là, les “Mauves” iront jusqu’en 8èmes de finale et Lukaku inscrira 4 buts en 10 matchs dont un doublé sur le terrain de l’Ajax Amsterdam. Champion de Belgique en fin d’exercice, Anderlecht compte sur son jeune buteur pour enchaîner la saison suivante. Moins prolifique qu’en 2009-2010, Lukaku va tout de même inscrire cette saison là 20 buts en 41 matchs. Conscient du potentiel extraordinaire du gamin de 18 ans, Chelsea va rapidement faire signer le natif d’Anvers.

Chelsea, le point noir

A l’époque, Andre Villas Boas est le nouveau coach des Blues. Recruté quelques semaines auparavant, le technicien portugais ne voit pas en Lukaku son attaquant de pointe. Avec encore Torres, Drogba et Anelka, Chelsea a ce qu’il faut pour marquer des buts. Remplaçant, en tribunes ou avec la réserve, le Belge ne va jamais trouvé la continuité nécessaire pour continuer sa progression. Avec un bilan de 12 matchs joués et seulement 412 minutes de jeu toutes compétitions confondues, il n’y pas d’autre alternative pour Lukaku que d’envisager un départ. Prêté à West-Bromwich Albion à l’été 2012, il va exploser aux yeux de tous cette saison là. Logique quand on marque 17 buts en Premier League…

Le bol d’air Everton

Si José Mourinho le teste durant les matchs de pré saison, l’essai n’est pas concluant pour le “Special One”. De nouveau prêté, Lukaku atterrit à Everton. Parti sur les mêmes bases que sa dernière saison à West Bromwich Albion, le jeune Romelu va enchanter les Toffees. 15 buts la première saison, puis 10 la seconde pour enfin terminer avec 18 buts en 2015-2016. La saison dernière, il va carrément repousser ses propres limites en inscrivant 25 buts en 37 matchs de Premier League. Outre ce record personnel, le joueur formé à Anderlecht devient petit à petit le joueur à surveiller, voire à recruter pour les top clubs.

Manchester United, une évidence ?

En dépit de rapports tendus entre lui et José Mourinho, Lukaku va décider d’opter pour Manchester United l’été dernier. Malgré une première expérience chaotique entre les deux hommes, le Belge voit en Mourinho l’homme capable de le faire progresser. Auteur de son premier but pour son premier match officiel avec les “Reds Devils” face au Real Madrid pour la finale de SuperCoupe d’Europe, Il va continuer sur sa lancée. Auteur de 7 buts en 7 matchs de Premier League et de 3 buts en 2 rencontres de Champions League, Lukaku paraissait inarrêtable. Seulement, les dernières semaines ont vu les adversaires de United mieux maîtriser le musculeux numéro 9 mancunien. Résultat un seul but inscrit sur les sept derniers matchs et une hype en berne.

Et maintenant ?

Recordman des buts inscrits avec la sélection belge, Lukaku fait déjà partie des meilleurs attaquants de la planète. Si son jeu est avant tout physique, sa technique en mouvement et son efficacité devant le but semblent en net progrès. Au sein d’une équipe où la concurrence fait rage en attaque (Ibrahimovic, Rashford voire Martial), Romelu n’a pas le choix. Il doit sans cesse repousser ses propres limites. Car même un attaquant acheté 90 millions d’euros comme cela a été son cas cet été, n’a pas l’assurance de jouer titulaire à chaque match s’il n’est pas performant. Cependant, avec déjà 12 buts marqués en 18 matchs, la saison de Lukaku est déjà une demi-réussite. A confirmer en fin de saison…

Jajaye Panizzoli

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut