Liverpool : Une vérité sur les transferts qui dérange.

Il y a peu, le journal The Echo publiait un article dans lequel figurait une analyse complète et détaillée du recrutement de Liverpool et des implications de l’entraîneur, Brendan Rodgers.
Liverpool's Brendan Rodgers

Le fait que Liverpool possède un style de recrutement personnel et atypique est un chose bien connue de tout supporter anglais. Le club de la Mersey tend vers une politique de transferts où seuls les dirigeants sont rois, laissant l’entraîneur muet et impuissant. Certes, il garde un mot à dire mais il se fait assez rare que ce dernier possède une prise de décision finale dans l’arrivée ou le départ d’un joueur. Cette politique est en place depuis bien des années à Liverpool mais dire qu’il ne s’agit là que d’un pari personnel que le club s’est lancé serait une aberration des plus totales puisque nous retrouvons assez aisément cette manière de fonctionner dans bien des clubs du top européen. Il semblerait même, que, à l’heure actuelle, seuls les entraîneurs aux plus forts caractères possèdent ce pouvoir de contrôler jusqu’à même le mercato de leurs employeurs. Ce fut le cas chez Mourinho, Van Gaal et notamment Marcelo Bielsa.

Mais, depuis peu, les supporters de Liverpool ont pu apprendre que le coach des Red’s, Brendan Rodgers, avait bien plus son mot à dire que ce que le club paraissait sous-entendre. En effet, l’entraîneur nord-irlandais fait partie intégrante de la cellule de recrutement composée des recruteurs Dave Fallows et  Barry Hunter, des membres du comité Ian Ayre et Mike Gordon et du directeur technique Michael Edwards. Selon The Echo, Rodgers aurait eu le dernier mot sur pas mal de recrues mais se serait aussi vu imposé un certains nombres de joueurs.

De fait, Nathaniel Clyne, Adam Lallana, James Milner, Dejan Lovren et Christian Benteke seraient des recrues que Rodgers voulait absolument et aurait eu le droit de signer. On remarquera directement que tous ces joueurs proviennent de la Premier League et ont coûtés, à eux cinq, plus de 100 millions d’euros aux Red’s. Par contre, Mamadou Sakho, Lazar Markovic, Alberto Moreno et Divock Origi seraient tous des joueurs voulus par le comité et non par l’entraîneur.

Ce qui est intéressant de remarquer, c’est le soutien évident que Brendan Rodgers a donné à ”ses” recrues plutôt qu’à celles de ses dirigeants. Par ailleurs, lors du match d’ouverture contre Stoke City, on pouvait retrouver les cinq joueurs de Rodgers sur le terrain alors que Divock Origi et Alberto Moreno avaient pris place sur le banc. Pire, ni Sakho, ni Markovic n’avaient été repris dans le groupe des 18 !

De plus, les rumeurs de départs d’Alberto Moreno et Lazar Markovic se font de plus en plus persistantes alors que Divock Origi ne semble pas être une solution valable sur le front de l’attaque pour l’entraîneur  des Red’s puisque ce-dernier a déjà recruté Christian Benteke, Danny Ings et Roberto Firmino dans le secteur offensif.

Il est évident que les Scousers étaient de plus en plus perplexe quant au traitement réservé à Alberto Moreno et Lazar Markovic et ils seront sûrement déçus de savoir qu’il ne s’agit pas d’un problème footballistique mais bien personnel…

0 commentaire pour “Liverpool : Une vérité sur les transferts qui dérange.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut