Liverpool s'écroule, Rodgers responsable ?

Liverpool vient d’enregistrer sa quatrième défaite d’affilée en s’inclinant 3 buts à 1 à Crystal Palace. Une nouvelle défaite qui pourrait être dangereuse pour Brendan Rodgers qui n’a plus son destin entre ses mains…
B3JLCzVCAAAmnC4.jpg-large 
Les mauvaise nouvelles continuent donc pour les Reds qui, depuis le départ de Luis Suarez, semblent complètement désemparé tant offensivement que défensivement. L’actuel buteur de Barcelone manque cruellement au collectif de Liverpool et les Reds accusent un peu le coup. Néanmoins, le départ du meilleur buteur de la saison dernière n’est pas la seule cause de la mauvaise forme de Liverpool. En effet, le club de la Mersey n’est pas épargné par les blessures depuis le début de saison puisque cela fait 2 mois qu’ils sont privés de leur deuxième buteur, Daniel Sturridge. Autant de problèmes qui ne rendent pas la vie du manager, Brendan Rodgers, des plus faciles.
Le tacticien nord-irlandais assume, par ailleurs, parfaitement les mauvaises prestations de son équipe.

J’assume l’entière responsabilité de notre échec, mon job c’est de constituer l’équipe, de mettre les joueurs en condition pour qu’ils puissent être performant, et, je ne le fais pas assez bien. Nous ne sommes pas en confiance en ce moment, cela se voit dans nos résultats, on manque de rythme, d’intensité, on encaisse de jolis buts mais nous n’avons aucune excuse. Nous avons beaucoup de jeunes et de nouveaux joueurs, mais on doit faire bien mieux que ça.

Alors qu’il accomplissait des merveilles tactiques l’an dernier, Rodgers ne semble plus maître de son vestiaire. Une situation qui n’a pas échappée à Jamie Carragher, ancienne gloire de Liverpool.

Quelque chose ne tourne pas rond. Ils sortent des matches. A la fin de la saison dernière, quand ils sont venus ici (à Selhurst Park), nous avions dit qu’ils étaient mentalement et physiquement usé. C’est la même chose aujourd’hui, rien n’a changé. Peu importe que 120 millions de livres ont été dépensés. Il n’y a pas de leader sur le terrain. En tant que fan, quand vous voyez votre équipe jouer, la pire chose possible est de la voir tétanisée, usée. Et c’est ce que Liverpool est depuis le début de la saison. Je ne suis pas un partisan du ”laissez le temps aux nouveaux joueurs de s’adapter”. Je n’ai jamais changé de club et quand un joueur étranger débarquait, cela prenait un peu de temps pour qu’il s’adapte, c’est vrai mais là, il faut passer à la vitesse supérieure. Nous arrivons à un moment de la saison où Liverpool se doit de réagir et d’établir des performances. 

Liverpool est actuellement douzième de la Barclay’s Premier League avec un maigre bilan de 14 points sur 36. Une situation précaire pour Brendan Rodgers qui se voit critiquer par tout Anfield à l’heure où il y était adulé l’an dernier. Un retournement de situation que le manager comprend et assume.

Je n’ai pas la prétention de penser que mon job peut résister à tout. On communique bien avec les dirigeants, nous sommes honnêtes et ouverts l’un envers les autres. Je sais que l’on doit obtenir des résultats, que les propriétaires doivent voir des progrès.

Le prochain rendez-vous du quintuple champion d’Europe sera le déplacement à Ludogorets en Ligue des Champions. Une rencontre où la victoire est indispensable pour prétendre encore à une qualification en huitième de finale… Sans quoi, cela pourrait sentir très mauvais pour l’ancien coach de Swansea qui se retrouve dans la même situation que David Moyes avec Manchester United l’an dernier ainsi que Tottenham. Rappelons que Rodgers avait quelques peu titiller ces deux clubs lors de la défunte saison.

Lorsqu’on a un effectif comme celui de David Moyes, on se doit d’être meilleur et de pratiquer un meilleur. De même, lorsqu’on dépense plus de cent millions d’euros lors d’un seul mercato, on se doit d’être champion d’Angleterre.
 

Et vous, pour ou contre le départ de Rodgers de Liverpool ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut