Ligue Europa: Lyon: Il est permis de rêver.

Ils l’ont fait. Les Lyonnais ont bravé l’enfer turc du Besiktas d’Istanbul pour se hisser dans le dernier carré de la Ligue Europa. Bien entendu, le chemin est encore long. Le tirage au sort a désigné l’Ajax d’Amsterdam comme prochain adversaire pour les Gones. Un défi à leur portée. Mais à ce stade, tous les matchs sont difficiles, peu importe l’équipe en face. Mais réjouissons nous, cette année est déjà une réussite. Deux clubs ( Monaco et Lyon) en demi-finale des deux plus grandes compétitions européennes, on n’avait plus ça depuis 13 ans. Magnifique.

Lyon enfin au niveau

C’est toujours le même refrain. La question revient chaque année, sans arrêt. Les représentants français en Ligue Europa vont ils la jouer à fond? Les hommes de Bruno Génésio ont donné une belle réponse à tous les sceptiques. Sur un fil certes, mais ils ont résisté, jusqu’au bout de la nuit et la cruelle séance des tirs aux buts. Mais au vu de leur prestation sur les deux rencontres, ce n’est pas immérité. Les joueurs ont répondu présent, en se battant comme au match aller où ils ont fait la différence dans le dernier quart d’heure. On retiendra particulièrement les prestations de Corentin Tolisso, omniprésent dans l’entre-jeu en gratteur de ballon insatiable durant les deux rencontres, de Anthony Lopes, dernier rempart de haut niveau et un Alexandre Lacazette décisif et malheureux. Mais hier, c’est toute l’équipe qui s’est transcendée, à l’image de la charnière centrale qui a fait le boulot. De bonne augure pour la suite.

Tolisso était partout (©AFP BULENT KILIC)
Tolisso était partout
(©AFP BULENT KILIC)

Il n’est pas interdit de rêver

Les lyonnais ont dit adieu à la Ligue des Champions par le biais de la Ligue 1. Ils finiront au mieux à la 4eme place, qualificative pour… la Ligue Europa. Mais aller au bout de l’aventure et finir vainqueur leur vaudrait un ticket direct pour la coupe aux grandes oreilles. Aujourd’hui, la priorité pour les hommes de Jean-Michel Aulas n’est plus le championnat, encore plus après leur qualification. Et on les comprend. Il faudra donc en passer par les Pays-Bas et Amsterdam. Une équipe qui revit depuis quelques années pour être considérée, maintenant, comme un outsider crédible à la victoire finale. Hier, ils se sont défaits des allemands de Schalke 04 après un match fou et un but à la dernière minute de la prolongation de Younes. Mental.

Cette demie finale promet d’être ouverte et il presque impossible de se faire un pronostic. Les deux équipes n’en sont pas là par hasard. Mais en tout cas pour Lyon, il est permis de rêver, encore un peu.

Jonathan Morin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut