Ligue des Champions : Monaco capable de faire sauter le verrou turinois ?

Après s’être rapprochée du titre de champion de France ce week-end, l’AS Monaco va retrouver la prestigieuse Ligue des Champions ce mercredi, avec un duel face à la Juventus Turin que l’on attend tous depuis le tirage au sort du 21 avril dernier. Une demi-finale aller palpitante, et qui mettra surtout en lumière la capacité monégasque à briller ou non, face à l’une des meilleures défenses du monde.

Falcao a inscrit 28 buts toutes compétitions confondues cette saison. AFP PHOTO / ANNE-CHRISTINE POUJOULAT
Falcao a inscrit 28 buts toutes compétitions confondues cette saison. AFP PHOTO / ANNE-CHRISTINE POUJOULAT

Monaco, incapable de se limiter

On l’a déjà vu, dit et entendu maintes fois depuis le début de la campagne actuelle, l’AS Monaco est sans conteste l’une des meilleures attaques d’Europe cette saison. Avec sa moyenne qui atteint presque les 2.60 buts marqués par match – un exploit quand on sait le nombre de rencontres disputées par les hommes de Jardim – et ses talents à la pelle que l’on ne présentera plus, le club princier s’est montré capable de trouver la faille face à n’importe quel adversaire depuis le début de la saison.

Qu’ils soient français comme Lyon, Paris ou Marseille, ou qu’ils fassent parti du gratin européen – Manchester City, Dortmund et Tottenham en sont des exemples – aucun n’est parvenu à contenir les assauts du club princier au moment de les prendre de face. Une tendance à briller qui ferait presque passer l’ASM pour une machine à marquer, et ce ne sont d’ailleurs pas ses 3.5 réalisations par match en moyenne depuis la fin des phases de groupes qui dira le contraire. De quoi se montrer optimiste avant la réception des Italiens ? Oui. Mais pas trop.

La Juve au dessus des autres

La Juventus reste sur 5 clean-sheets consécutifs en Ligue des Champions. AFP PHOTO / MIGUEL MEDINA
La Juventus reste sur 5 clean-sheets consécutifs en Ligue des Champions. AFP PHOTO / MIGUEL MEDINA

Car en face, ce n’est pas n’importe quelle équipe qui s’annonce, c’est la Juve. Celle de l’un des meilleurs gardiens de tous les temps, celle qui possède dans ses rangs Bonucci et Chiellini, celle qui propose un récital tactique à chacune de ses sorties. D’ailleurs à y regarder de plus près, aucun adversaire rencontré par l’ASM auparavant ne semble arriver à la cheville de la Vieille Dame sur le plan défensif. Paris n’est parvenu à ne pas encaisser de but que lorsque Jardim envoyait la CFA au Parc, la meilleure défense de Premier League – Tottenham – en a pris 2 par match et tous les autres n’ont jamais, ou presque, résisté bien longtemps.

L’opposition des Italiens s’annonce donc bien plus forte que tout ce dont Monaco a dû faire face depuis août dernier, et les chiffres sont d’ailleurs là pour nous le rappeler. Cette saison en Champions League, les hommes d’Allegri n’ont tout simplement encaissé que deux buts en dix rencontres ! Une performance énorme et rarissime qui doit être soulignée, surtout au vu du calibre des équipes rencontrées. Barcelone n’en a pas mis un seul en deux rencontres au tour précédent, et Porto n’a guère eu plus de succès en huitièmes de finale. Seuls Séville et Lyon avaient trouvé le chemin des filets, au sein de rencontres sans trop d’enjeu pour Dani Alves et compagnie. Le doute est donc permis.

Se montrer d’un réalisme froid

Le doute, mais l’espoir aussi. Car si la Juventus n’encaisse pas beaucoup de buts, elle concède en revanche pas mal d’occasions franches par rencontre. Nous l’avions d’ailleurs vu contre Barcelone au match retour, au cours duquel la MSN s’était créé 5 occasions franches, mais aussi au match aller durant lequel les Blaugranas s’étaient montrés bien plus dangereux que les Turinois avant l’ouverture du score de Dybala.

Une tendance que l’on retrouve d’ailleurs sur de nombreuses rencontres cette saison, comme récemment face à Naples, Milan, la Fiorentina et même Porto qui avaient cadré deux frappes de plus qu’Higuain et consorts au Juventus Stadium pendant les huitièmes de cette LDC. La solution est donc sans doute là pour Monaco ce mercredi, qui reste l’outsider au vu des cotes des bookmakers sur WINcomparator. Il faudra profiter des quelques situations offensives que la Juve laisse régulièrement à ses adversaires, et cadrer un maximum de frappes. Le tout sans encaisser de buts. Compliqué, mais pas impossible, surtout pour cette ASM-là.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut