Ligue des Champions : L’absence préjudiciable de Benjamin Mendy

Impressionnant sur le côté gauche depuis son arrivée sur le Rocher cet été, Benjamin Mendy a été le grand absent lors de la défaite de Monaco en demi-finale aller de la Ligue des Champions (0-2).  Considéré comme le meilleur à son poste dans le championnat français et dans les tops sur la scène européenne, l’ancien marseillais est devenu une pièce maîtresse du système de Leonardo Jardim. Face à la Juventus, l’expression « un seul être vous manque et tout est dépeuplé » a pris tout son sens.

Benjamin Mendy pourrait apparaître dans l'Equipe type de la L1. Benjamin Cremel / DPPI
Benjamin Mendy pourrait apparaître dans l’Equipe type de la L1. Benjamin Cremel / DPPI

La dure loi du très haut niveau. Froidement battue par la Juventus, l’AS Monaco n’a pas à rougir de sa prestation. Amorphes par moment, les hommes de Leonardo Jardim n’ont que très rarement paru capables de faire exploser la défense turinoise. La faute sans doute à une entrée en matière trop tendre face à un adversaire de ce calibre, à l’image de Fabinho et Bakayoko, un manque criant de réalisme mais également par la présence de Sidibé au poste de Benjamin Mendy.

La faute à pas de chance

 Absent depuis plus de trois semaines en raison d’une opération de l’appendice, l’ancien lillois faisait son grand retour sur la pelouse du stade Louis II. En manque de temps de jeu et de rythme, il n’a pas su résister aux déboulées de l’expérimenté Dani Alves sur son côté ou encore porter suffisamment le ballon sur son aile pour pouvoir déstabiliser une défense italienne bien en place. Une rencontre à vite oublier pour l’international tricolore. Mais au fond, peut-on vraiment lui en vouloir ? En aucun cas. Un match de reprise dans un tel contexte à un poste qui n’est pas le sien et face à une équipe aussi solide est loin d’être évident. La preuve en est.

A contrario, la présence de Benjamin Mendy aurait (sans doute) transformé le jeu et le visage de l’ASM. Depuis plusieurs semaines, celui qui est considéré comme le futur meilleur joueur à son poste par Marcelo Bielsa, prouve à chacune de ses sorties, pourquoi le club de la principauté lui a fait confiance. Lors de la récente victoire trois buts à un de Monaco face à Toulouse, il a ratissé le terrain sans relâche, fait les efforts défensifs et offensifs sans oublier ses 14 centres en 70 minutes. Rien que ça. Une prestation à l’image de sa saison avec les Rouge et Blanc, impressionnante. Son endurance, ses foulées, son instantanéité, sa précision sur les centres et surtout sa complémentarité avec Thomas Lemar font de lui un des atouts majeurs de cette formation monégasque.

La paire Mendy - Lemar est l'atout numéro 1 de l'AS Monaco. Benjamin Cremel / DPPI
La paire Mendy – Lemar est l’atout numéro 1 de l’AS Monaco. Benjamin Cremel / DPPI

Une incertitude concernant le match retour

Au lendemain de cette demi-finale aller de la Ligue des Champions et après les nombreuses rumeurs évoquant des problèmes extra-sportifs, le club a publié un communiqué évoquant une « gène musculaire à la cuisse droite » du latéral gauche monégasque. Il précise également l’incertitude concernant la présence ou non de Benjamin Mendy sur la pelouse du Juventus Stadium. Une période de 7 à 8 jours d’indisponibilité est évoquée.

Auteur de 1 buts et 11 passes décisives depuis le début de la saison, le natif de Longjumeau dans le département de l’Essonne, sera forfait face à Nancy. Une rencontre importante pour l’ASM première de Ligue 1 avec trois points d’avance sur le PSG. Toutefois, les dirigeants monégasques préfèrent le laisser au soin dans l’espoir de le retrouver en pleine forme dès mardi pour une demi-finale retour passionnante sur la pelouse du Juventus Stadium.

Thomas Pain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut