Ligue des Champions : Higuaín, l’heure de la revanche ?

Joueur de Madrid durant 7 saisons, Gonzalo Higuaín retrouve son ancienne formation à l’occasion de la finale de la Ligue des Champions entre sa Juve et le Real samedi. L’occasion pour lui de briller une dernière fois sous le maillot bianconero cette saison, et de montrer au peuple madrilène qu’il n’a jamais vraiment été reconnu à sa juste valeur.

Aorès Naples, Gonzalo Higuain fait les beaux jours de la Juventus./ AFP PHOTO / Marco BERTORELLO
Aorès Naples, Gonzalo Higuain fait les beaux jours de la Juventus./ AFP PHOTO / Marco BERTORELLO

Trente-deux. C’est le nombre de buts qu’a déjà inscrit Gonzalo Higuaín avec Turin cette saison, soit près de 0.6 réalisations par rencontre. Une véritable performance, surtout quand on sait que le natif de Brest n’a signé que l’été dernier avec le champion d’Italie, et qui vient révéler l’adaptation express de Pipita à son nouvel environnement. Recruté pour près de cent millions d’euros à Naples lors du dernier mercato estival, Higuaín n’en est pour autant pas à ses débuts dans la surface de réparation, bien au contraire.

Véritable idole du San Paolo napolitain durant trois ans, l’ancien joueur de River Plate n’a cessé d’enfiler des buts comme des perles depuis son arrivée en Italie, portant son total à ni plus ni moins de 123 buts en quatre saisons. Malin, toujours bien placé et capable de déclencher le geste parfait à tout moment (Monaco ne dira pas le contraire), Higuaín impressionne et semble être le buteur qu’attendait la Juventus depuis les départs des Carlos Tevez, Alessandro Del Piero et autres David Trezeguet. Parfaitement intégré dans un trio qu’il compose avec Mandzukic et Dybala, l’Argentin fait taire les critiques et se révèle être l’un des meilleurs finisseurs du monde cette saison. Enfin.

Pas assez reconnu à Madrid

Car si une chose semblait coller à la peau d’Higuaín depuis le début de sa carrière, ce sont bien les critiques, qui plus est en Espagne. Arrivé en provenance de River Plate en 2007, le Brestois de naissance avait pourtant tout bien fait lors de son passage au Bernabéu. D’abord timide lors de son arrivée, il n’a par la suite jamais démérité que ce soit sous les ordres de Schuster, Ramos, Mourinho, Pellegrini ou Ancelotti, portant son total buts à 109 en sept années. Un volume qui peut paraître faible par rapport au ratio qu’Higuaín connaît aujourd’hui, mais qui doit être remis dans son contexte tant les choses n’ont jamais été simples pour lui.

Mis en concurrence avec Benzema, avec lequel il alternera au poste d’avant-centre durant de nombreuses saisons, Pipita n’a jamais vraiment eu la pleine confiance de ses coaches dans la capitale ibérique. Critiqué pour son manque d’efficacité en Champions League (8 buts en 48 matches avec le Real), l’Argentin a fait les frais du jeu des statistiques, tellement important (à tord ?) de nos jours. Sûrement aligné sur la pelouse de Cardiff, Gonzalo ne se privera donc pas de marquer samedi s’il en a la possibilité, comme pour montrer à son ancienne maison qu’il méritait peut-être de rester plus longtemps dans la capitale espagnole. Un tel scénario ferait en tout cas plaisir à tous ses admirateurs, à ceux qui auront misé sur lui (240€ à gagner avec Sportytrader), mais aussi et surtout à son club qui cherche une nouvelle victoire européenne après la finale perdue de 2015. Les Turinois n’attendent que ça, Higuaín aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut