Ligue des Champions féminine : Le PSG retrouve le Barça !

Au terme d’une rencontre parfaitement maîtrisée face au Bayern Munich (4-0), les Parisiennes rejoignent pour la troisième année consécutive les demi-finales de la Ligue des champions. Comme l’équipe masculine il y a quelques semaines, elles se frotteront au FC Barcelone. Retour sur cette belle soirée.

(©AFP FRANCK FIFE)
(©AFP FRANCK FIFE)

Après avoir perdu d’un faible écart (1-0) au match aller, les joueuses de la capitale devaient renverser la vapeur et c’est ce qu’elles ont brillamment réalisé hier soir au Parc des Princes en s’imposant sur un score fleuve de quatre buts à zéro.

Sous les yeux de Nasser Al-Khelaïfi et Uli Hoeness, l’équipe féminine s’est qualifiée pour la troisième édition de suite pour le dernier carré de la Ligue des champions (finale en 2015, demi-finale en 2016). Pour tenter de s’envoler à Cardiff, en finale, les Parisiennes auront du pain sur la planche puisque c’est le FC Barcelone qui se dresse devant elles. Les joueuses sont motivées à l’idée de disputer ce grand match et espèrent par la même occasion venger leur homologues masculins après la terrible “remontada” subie qui a fait le tour de la planète football. Le Barça de son côté a sorti la formation suédoise de Rosengard (1-0, 2-0).

Habituées à fouler les pelouses du stade Charléty à Paris ou Georges Lefèvre à Saint-Germain-en-Laye, les footballeuses ont apprécié le soutien du groupe de supporters Collectif Ultras Paris (CUP) qui a assuré l’ambiance au Parc des Princes. Reconnaissantes, les joueuses sont allées longuement saluer leurs fans devant leur virage. «On va jouer Barcelone, alors on va prendre notre revanche, OK, on sera là !». Laure Boulleau, l’arrière gauche actuellement blessée a ajouté: “Merci à tous, sans vous le club n’est pas le même. Merci d’être venus et de nous soutenir coûte que coûte!”


Les demi-finales se dérouleront les 22-23 et 29-30 avril. Espérons pour les Parisiennes que l’issue de cette demi-finale soit différente de celle qu’ont connue les Parisiens dans l’enfer du Camp Nou.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut