Ligue 1 : Pourquoi le PSG a définitivement changé de dimension

Au terme d’un mercato animé par la signature d’Angel Di Maria (63M€), le Paris Saint-Germain continue d’asseoir sa puissance financière sur la Ligue 1 et sur le reste de l’Europe. Avec un pouvoir d’achat comparable à celui du Real Madrid, de Manchester City ou du Bayern Munich, le club de la capitale est parvenu à bâtir en 4 saisons le quatrième effectif le plus cher d’Europe. Une statistique qui prouve que le PSG a définitivement changé de dimension depuis l’arrivée de QSI. Analyse :

PSG 2015

Une domination sans égal en Ligue 1

La victoire (0-3) face à Monaco l’a démontré ; une fois de plus le PSG devrait se sentir bien seul cette saison en Ligue 1. Avec 12 points engrangés en quatre journées, 7 buts inscrits pour 0 encaissé, les hommes de Laurent Blanc ont parfaitement débuté un exercice 2015/2016 qui s’annonce aussi prolifique que le précédent. Il semble déjà loin le temps où l’Olympique Lyonnais parvenait à talonner le géant Parisien au classement, et pourtant cette lutte indécise ne date que de quelques mois. Aujourd’hui la donne a changé : les principaux concurrents du club cinq fois champion de France sont à des années lumière du niveau affiché par les coéquipiers de Thiago Silva. Très actif lors du mercato estival, l’OL de Jean-Michel Aulas pointe déjà à 5 longueurs du PSG et reste sur un début de saison en demi-teinte avec une défaite surprise contre Rennes. De la même façon, l’AS Monaco ne semble plus en mesure de lutter. L’élimination en barrages de C1 face à Valence a conduit Leonardo Jardim à se séparer de plusieurs cadres à l’image de Kurzawa, Abdennour, Martial ou encore Kondogbia. Enfin, l’Olympique de Marseille se révèle être le concurrent le moins bien armé pour bousculer les parisiens. En pleine reconstruction depuis le départ précoce de Marcelo Bielsa, les phocéens auront besoin de temps pour faire oublier les Payet, Ayew et autre Gignac et bâtir un nouveau collectif autour de joueurs clés comme Lass Diarra ou Michy Batshuayi. Alors qu’il reste 34 matchs à disputer, on peut d’ores et déjà penser que le Paris Sant-Germain a la voie toute tracée vers un quatrième titre de champion consécutif. Il faudra toutefois afficher le même sérieux et la même envie qu’en ce début de saison.

Un effectif toujours plus impressionnant 

Depuis l’arrivée de Qatar Investment Authority (QSI) en 2011 le PSG ne joue plus dans la même cour. En effet en l’espace de 4 années les dirigeants parisiens ont dépensé plus de 550 millions d’euros sur le marché des transferts, de quoi construire un effectif prestigieux capable de concurrencer les plus grandes écuries européennes. La première pierre de cet incroyable édifice s’appelle Zlatan Ibrahimovic : arrivé en 2012 pour 20M €, le géant suédois représentait à lui-seul le projet ambitieux du président Nasser Al-Khelaifi. Trois saisons plus tard, le Paris Saint-Germain n’a plus le même visage et il possède le quatrième effectif le plus cher d’Europe derrière le Real Madrid et les deux clubs de Manchester. Un bond dans ce classement permis grâce aux arrivées de plusieurs stars recrutées pour des sommes astronomiques : avec les renforts d’Edinson Cavani (64 M€), Thiago Silva (49 M€), David Luiz (50 M€), Thiago Motta (10 M€) et plus récemment d’Angel Di Maria (63 M€) le club de la capitale a prouvé qu’il n’avait aucune limite sur le plan financier. Avec des effectifs valant entre 300 et 450 millions d’euros, des clubs comme Chelsea, Barcelone, Liverpool ou encore le Bayern Munich se situent derrière le PSG même si leur pouvoir d’achat reste incroyable. L’objectif premier de Paris depuis 2012 est de remporter la Champions League et Nasser s’en donne les moyens. A la question “le PSG est-il une grande puissance financière du football ?” on ne peut que répondre Oui.

Di Maria PSG

                                                                                            Angel Di María, arrivé en Août 2015 pour 63 M €

Un statut et des ambitions à la hausse ; l’exemple du voisin anglais 

Le Manchester City du football français, voilà comment qualifier le PSG version QSI. En effet, le club de la capitale a adopté la même stratégie que les Citizens, rachetés en 2008 par un fond d’investissement d’Abu Dhabi. Alors si certains pensent que l’argent ne fait pas le bonheur, les dirigeants de ces deux clubs désormais richissimes voient probablement les choses différemment. Grâce à cette nouvelle dynamique, le PSG a remporté 3 titres de champions de France consécutifs et a réalisé un incroyable quadruplé la saison dernière. Même constat pour les Skyblues, vainqueurs de la Premier League en 2012 et 2014 après 40 ans de disette. Ces clubs, qui autrefois n’étaient pas vraiment à craindre des indétrônables Barça, Real et autre Bayern font désormais figure d’ogres sur la scène européenne. La nouvelle législation de l’UEFA donne un statut de tête de série aux champions nationaux ce qui est largement profitable au Paris Saint-Germain et dans une moindre mesure, aux clubs anglais. Eliminés de la Champions League en quarts de finale ces trois dernières années (Barcelone, Chelsea, Barcelone), les hommes de Laurent Blanc veulent viser plus haut. L’objectif n’est plus d’atteindre un certain stade de la compétition ; Nasser le dit haut et fort, il souhaite voir son équipe championne d’Europe à court terme. Si la chose semblait compliquée il y a encore deux ans, l’effectif actuel du Paris Saint-Germain est taillé pour l’Europe et semble tout à fait susceptible d’aller au bout. Le premier test face au Real Madrid en octobre prochain sera déterminant mais la forme du moment affichée par Blaise Matuidi et consorts en dit long sur les possibilités de cette équipe.

Une vitrine qui ne cesse de s’agrandir 

Elle semble loin, l’époque où le PSG jouait sa survie en Ligue 1 sur la pelouse du FC Sochaux (2008). Depuis 4 ans, les parisiens trustent les hauteurs du classement à tel point qu’il devient difficile voire impossible de les déloger. Cette saison, il n’a fallu qu’une journée aux hommes de Laurent Blanc pour occuper la première place d’un championnat qui ne pourrait bien connaître qu’un seul leader jusqu’à son terme. La consécration n’est pas nouvelle pour le PSG qui ne cesse d’élargir son palmarès depuis 2011 et l’arrivée de QSI. Un temps d’adaptation aura permis à Montpellier d’être sacré champion mais depuis, les coéquipiers de Zlatan ne laissent que des miettes à leurs adversaires. Le palmarès du club de la capitale ces 4 dernières saisons fait saliver : 3 Ligue 1, 2 Coupes de France (2010 et 2015), 2 Coupes de la Ligue (2014 et 2015), 3 Trophées des Champions (2013, 14 et 15), 3 quarts de finale de C1. Autant de trophées qui viennent garnir la vitrine d’un club ultra-dominateur au niveau national, en témoigne le quadruplé historique réalisé en 2014/2015.

      A l’aube d’une nouvelle saison sous l’ère QSI, le Paris Saint-Germain semble plus que jamais inarrêtable. L’arrivée d’Angel Di Maria donne un peu plus d’ampleur à la suprématie d’un club qui pourrait terminer la saison invaincu s’il continue sur cette dynamique. La machine à gagner est lancée et il faudra être très fort pour l’arrêter. Toutefois, au niveau européen, il est nécessaire de rester mesuré. Historiquement, le PSG est encore très loin de ses concurrents (Real Madrid, FC Barcelone, Manchester …) et une victoire en C1 semble impérative pour lutter face à ces écuries. L’avenir nous dira si la stratégie parisienne était la bonne.

Emilien DIAZ.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut