Ligue 1 : Habib Beye voit le duel De Ceglie-Di Maria comme un massacre.

Ce week-end, la Ligue 1 va avoir pouvoir assister à la 73ème confrontation (en championnat) entre le Paris Saint Germain et l’Olympique de Marseille. Une rencontre qui oppose deux équipes dans une forme diamétralement opposée. Habib Beye, ancien joueur olympien, s’est confié dans les colonnes du journal 20 Minutes sur ce classico. Selon lui, l’OM ne peut pas battre le PSG et va souffrir. Notamment sur les ailes.
OLYMPIQUE MARSEILLE v PARIS SG

Paris face à Marseille. Le classico. La rencontre la plus chaude du championnat entre les deux ennemis de toujours. Un rendez-vous inratable pour les fans des deux équipes mais pas que. Et pourtant depuis peu, cette rencontre ne ressemble plus à celle d’entant. Certes, un PSG-OM reste une affiche pas comme les autres pour le championnat de France, mais l’actuel triple champion de France a pris une telle dimension ses dernières années, que le rapport de force entre ces deux formations apparaît déséquilibré. Le PSG possède un effectif taillé pour la victoire finale en Ligue des Champions tandis que l’OM, qui réalise un début de saison laborieux, s’incline à domicile contre la (très) modeste équipe slovaque du Slovan Liberec (0-1) en Europa League.

 
UN HABIB BEYE DURE MAIS REALISTE.
 Habib Beye
Certes, chacun espère une rencontre avec du spectacle et surtout que l’OM tienne tête au Paris Saint Germain. Mais la tâche s’annonce difficile et semble le devenir de plus en plus chaque année. Pour Habib Beye, ancien olympien, Marseille risque de souffrir :

“L’OM n’a pas la capacité de venir chercher le PSG haut chez lui, comme il l’a fait avec Bielsa la saison dernière. Marseille avait dominé pendant 30 minutes, mais il aurait fallu marquer. Et encore à l’époque, Marseille avait des joueurs comme Payet ou Gignac qui sont capables d’éliminer en un contre un. Là, je ne vois pas Cabella ou Alessandrini jouer comme ça. Mais en même temps tu ne peux pas trop subir le rapport de forces, il y a trop d’écart entre les deux équipes et de duels déséquilibrés. Au milieu, Diarra et Lucas Silva ont une science tactique qui peut apporter, mais De Ceglie contre Di Maria, ça va être un massacre, par exemple. Vous avez vu comment ça cartonne cette saison ? Si jamais l’OM veut jouer dur, l’équipe va finir à dix, et à dix contre le PSG, c’est impossible.”

Un discours dure mais réaliste.

Thomas Pain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut