Ligue 1: Corentin Tolisso le coeur du Lyon

Appelé pour la première fois aujourd’hui en Equipe de France A, Corentin Tolisso, 22 ans, est à un moment fort de sa carrière. Cette sélection n’est en réalité que la consécration d’une saison quasi parfaite au sein de l’Olympique Lyonnais. Il enchaîne les performances de haut niveau. Retour sur sa saison actuelle a quelques heures du gros match contre l’AS Roma.  

© AFP -  ROMAIN LAFABREGUE
© AFP – ROMAIN LAFABREGUE

C’est un joueur en progression qui peut évoluer à plusieurs postes. Il est complet et réalise une bonne saison avec son club. Il est décisif. Il marque et il fait marquer aussi.” Ce sont les propos qu’a tenu le sélectionneur Didier Deschamps à l’égard du Lyonnais. Un joueur qui a failli quitter le championnat français l’été dernier. Si tous les chemins mènent à Rome celui de Corentin Tolisso semble l’emmener quoi qu’il arrive en Italie. Courtisé par Naples, où tout était déjà signé c’est dans les dernières secondes du mercato que le milieu de terrain a fait faux-bond au club de Serie A pour continuer l’aventure dans son club formateur. « C’était assez compliqué. Naples est un très grand club, ils ont fait une belle saison dernière en terminant deuxième de Serie A. Donc quand il insiste pour te recruter, ça fait très plaisir. Mais il faut aussi réfléchir. (…) J’en ai parlé avec toute ma famille, mes amis, mes coéquipiers, le coach, mes agents… J’ai échangé avec beaucoup de personnes. J’ai beaucoup réfléchi, mais au fond de moi, j’avais vraiment envie de rester ici. »

Cette réflexion l’avait ammené à l’époque à réaliser qu’il avait encore du travail à accomplir et qu’il devait progresser. Et sa saison actuelle au sein des Gones ne le fait pas mentir. Il semblerait avoir franchi un palier

Des statistiques qui confirment

Le capitaine de l’ancienne génération espoir est devenu le couteau suisse. Bruno Genesio l’a utilisé à cinq postes différents cette saison, de sentinelle à deuxième attaquant, en passant par le poste de milieu relayeur ou encore d’arrière droit. « Le coach connaît mon poste préférentiel, mais c’est vrai que je peux jouer aussi bien en 6, en 8 ou en 10. Arrière droit j’aime moins, mais si je dois dépanner, je le fais », a confié Corentin Tolisso dans un entretien accordé au Progrès ce mercredi. Quand j’évolue en numéro 10, je joue simple, à une ou deux touches, j’essaie de me déplacer, faire de bons appels. »

Et toutes ces remises en question quotidiennes ne font que payer. Il réalise de loin la meilleure saison de sa jeune carrière avec 11 buts et 5 passes décisives toutes compétitions confondues. C’est aussi un joueur qui n’a pas peur de travailler, de progresser mais c’est surtout un joueur qui s’adapte facilement aux exigences de son poste:  « Je veux et j’aime marquer, me trouver où il faut dans les zones de finition. Selon moi, un milieu de terrain moderne, doit jouer un rôle important, être capable de faire des allers-retours et être décisif dans les deux surfaces. J’ai déjà battu mon précédent record de 7 buts, mais il reste encore pas mal de matches, je vais essayer de faire mieux. »

Un avenir italien ? 

Et malgré sa volte-face aux les napolitains, les italiens ne semble pas lui tenir rigueur. Luciano Spalletti, l’entraîneur de la Roma lui fait les yeux doux. Lors de la conférence de presse d’avant match il l’avait qualifié de “top joueur” ainsi qu’Alexandre Lacazette. Deux joueurs qui pourraient faire la différence ce soir au Stadio Olympico (21H05). 

Et quand on lui parle d’un accord de principe avec la Juve avec une transaction avoisinant les 30 millions d’euros, la réponse de l’intéressé semble clair.  « Je ne veux pas en parler. La réalité, c’est qu’il me reste trois ans de contrat, jusqu’en 2020. » Mais si ce n’est pas une réalité encore effective il semblerait que la carrière de Corentin Tolisso sera bien un jour transalpine… 

Mais pour le lyonnais là n’est pas la priorité pour l’instant. Une semaine de vérité attend l’Olympique Lyonnais. Un déplacement à Rome puis un trajet vers la capitale peut d’ores et déjà être le tournant de leur saison. « Pour la Ligue Europa on peut dire ça. Mais en championnat, il nous reste dix matches. Avant tout, on va tout mettre en œuvre pour se qualifier en Ligue Europa. » En ce qui concerne la Roma ce soir, un résultat s’impose pour les Gones qui ont pour projet d’obtenir des titres Européens.  «On a l’ambition d’aller loin, mais il y a de bonnes équipes, dont Manchester qui je pense, est le favori. On a été éliminé de peu de la Ligue des Champions, alors on peut prétendre à cette Ligue Europa. Quand on joue une compétition, c’est pour essayer de la gagner. »

Tant courtisé par l’Italie, Corentin Tolisso serait-il l’homme qui fait tomber les clubs de Serie A ? Réponse ce soir… 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut