Liga : Du retard à l'allumage pour ce Real Madrid

Actuellement quatrième du championnat espagnol, le Real Madrid vit un début de saison contrasté. Entre les différentes absences, les suspensions et les contre performances individuelles, le double champion d’Europe en titre n’a toujours pas retrouvé son rythme de croisière. Si rien n’est figé, il parait compliqué pour les madrilènes de rééditer l’exploit de la saison dernière. Focus sur les manques de ce Real et sur les possibilités d’inverser la tendance.

Depuis son arrivée au Real Madrid, Cristiano Ronaldo a inscrit 417 buts en ... 410 matchs ! Credit photo : Burak Akbulut / Anadolu Agency
Depuis son arrivée au Real Madrid, Cristiano Ronaldo a inscrit 417 buts en … 410 matchs ! Credit photo : Burak Akbulut / Anadolu Agency

Un Cristiano Ronaldo moins décisif en Liga

Véritable baromètre de la “Casa Bianca”, Cristiano Ronaldo réalise un début de saison poussif en championnat. S’il n’a pas pu disputer les quatre premiers matchs de la saison en raison d’une suspension survenue face au Barça, il a du attendre la 8ème journée de Liga pour débloquer son compteur buts. Les faits sont limpides. En neuf matchs il n’a inscrit que deux buts et donné deux passes décisives. Certes ses deux buts ont donné trois points au final contre Malaga et Getafe, mais un tel bilan n’est plus arrivé au Portugais depuis la saison 2006-2007, soit plus de dix ans. A contrario, son rendement en Champions League est nettement supérieur. Huit buts en cinq matchs dont trois doublés décisifs face à Dortmund notamment. Malgré ce paradoxe, Cristiano Ronaldo semble monter en puissance comme il a pu le faire en fin de saison dernière lorsqu’il plantait but sur but notamment face au Bayern Munich ou à l’Atletico Madrid.

Un absent nommé Gareth Bale

Depuis son arrivée au Real Madrid en août 2013, Gareth Bale n’a pratiquement jamais pu disputer une saison complète. Si la saison 2014-2015 peut faire office d’exception car il dispute 41 matchs toutes compétitions confondues, il n’a jamais su retrouver la continuité nécessaire pour réaliser des saisons pleines comme il était capable d’en réaliser à Tottenham. S’il avait fait une bonne préparation avec les Merengue cet été, cela se ressentait dans son début de saison. Buteur et passeur en ouverture face à La Corogne, il avait rajouté un autre but face à la Sociedad à la mi-septembre. De nouveau buteur face à Dortmund en Champions League lors de la victoire 3-1 du Real chez les Allemands, il s’est depuis blessé à l’entraînement et a dû repousser plusieurs fois sa date de retour. Régulièrement critiqué pour son physique fragile, il est clairement une arme offensive en moins pour le Real. Si Isco et Marco Asensio offrent des alternatives à Zidane, l’absence du Gallois est un gros manque pour les Merengues.

Une défense décimée

Depuis le début de saison, le secteur défensif n’a pas été épargné par les blessures ou les coups durs. Si Daniel Carvajal a eu une alerte concernant un problème cardiaque, Varane n’a pas pu toujours jouer et surtout le gardien Keylor Navas est indisponible depuis plusieurs semaines. Fort de son quatuor défensif et de son gardien l’an dernier, la défense madrilène actuelle n’offre pas les mêmes garanties. Malgré un Sergio Ramos impérial, le Real a déjà encaissé 11 buts en 13 matchs en championnat. Deux fois plus que le Barça ou l’Atletico ! Défaits à deux reprises sur le terrain de Gerone et à domicile face au Betis Seville, ce Real Madrid cherche encore à retrouver ses automatismes. Mieux en Champions League, ils ont toutefois pris l’eau face à Tottenham de la même façon que face au Betis et Gerone, sur de vraies erreurs individuelles…

Des signes encourageants

En dépit de ce portrait peu réjouissant, le Real Madrid n’a pas encore jeté ses ambitions nationales et européennes. Qualifiée pour les 8èmes de finale de Champions League et à 8 points du leader avant les deux classicos, la bande à Zidane peut encore retourner la situation. Malgré certaines méformes, d’autres joueurs semblent prendre du galon dans l’effectif du Real. On pense à Isco qui est au meilleur moment de sa carrière, ou à Asensio qui semble ne jamais s’arrêter de progresser. Enfin, l’équipe entraînée par Zidane n’est jamais aussi forte que lorsqu’elle est au pied du mur, avec l’odeur des gros matchs dans le vent.

La perspective d’ajouter une troisième Champions League consécutive est un objectif réaliste pour ce Real malgré la présence du Barça, du Bayern Munich, de Chelsea, de Manchester City, de la Juventus voire du PSG. Si le money-time n’a pas encore débuté, il n’y a plus à traîner en route pour ce Real. L’histoire n’attend pas. Pour la Liga en revanche, le temps est déjà compté…

 
Jajaye Panizzoli

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut