League Cup : un policier décide du côté pour les tirs au but

Burnley et Leeds ont dû passer par les tirs au but au troisième tour de la League Cup mardi soir. Fait étrange, c’est un policier en service qui a imposé la surface dans laquelle la séance devait s’effectuer.

Malgré le magnifique coup franc de Robbie Brady, l'aventure en League Cup se termine pour Burnley - ©AFP Paul Thompson
Malgré le magnifique coup franc de Robbie Brady, l’aventure en League Cup se termine pour Burnley – ©AFP Paul Thompson

Ainsi, les Clarets recevaient Leeds pour tenter de poursuivre leur aventure en League Cup. Une rencontre qui s’est emballée vers la fin du temps règlementaire. À 10 minutes du terme, Burnley concède l’ouverture du score, mais égalisera sur pénalty. Les Peacocks reprendront l’avantage grâce un pénalty dans le temps additionnel. Burnley arrachera une nouvelle fois l’égalisation, sur un magnifique coup franc de Robbie Brady cette fois-ci. Le match se termine sur un score de parité (2-2), viennent alors les tirs au but.

Habituellement, la surface dans laquelle s’effectue la séance se décide à pile ou face. Toutefois, l’arbitre n’a pu respecter cette pratique la nuit dernière au Turf Moor. En effet, il ne pourra pas lancer sa pièce à cause de l’intervention d’un policier. Ce dernier va s’entretenir avec les officiels de la rencontre pendant un bon moment. Il aurait insisté à ce que les tirs au but se fassent du côté des supporters de Burnley.

Finalement, l’arbitre suit les recommandations du policier, malgré les protestations du manager de Leeds. Pour quelles raisons ? Était-ce par mesure de sécurité ? Les motivations de l’agent restent inconnues à l’heure actuelle.

On pensait que les Clarets profiteraient de cet avantage pour les tirs au but, mais non. Leeds remporte la session (5-3) et disputera le quatrième tour de la League Cup.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut