Le top 10 des finales de la Ligue des Champions : 5ème – Manchester United – Bayern Munich (1999)

La finale de la Ligue des champions 2019 se déroulera le 1er juin à Madrid au Metropolitano. Afin de patienter la rédaction de La beauté du football vous invite à retracer l’histoire de la plus prestigieuse des compétitions européennes. Ainsi, nous vous proposons un top 10 des meilleures finales de la Ligue des champions (depuis 1993). En septième position, on retrouve la finale de 1999 Manchester United – Bayern Munich.

Le contexte

Ce mercredi 26 mai 1999, Manchester United et le Bayern Munich s’affronte en finale de la Ligue des Champions. C’est la 44ème de l’histoire de la compétition. Ce sont deux grands clubs qui ont marqué l’histoire du football. Manchester United a la possibilité de remporter son deuxième titre, tandis que le Bayern Munich en a déjà remporté 3 dans son histoire. Rappelons que ces deux clubs se sont affrontés plus tôt dans la saison. Tous les deux étaient dans le groupe D, le Bayern Munich termine devant Manchester United avec 11 points. En quart de finale, Manchester United s’impose face à l’Inter Milan (3-1, SC). Puis face à la Juventus en demi-finale (4-3). Tandis que le Bayern Munich gagne contre le FC Kaiserslautern (6-0). Puis, face au Dynamo Kiev en demi-finale (4-3). Manchester United et le Bayern Munich seront champions de leur championnat respectif lors de la saison 1998-1999. Le club anglais a également pu s’imposer en finale de FA Cup face à Newcastle. En ce qui concerne le Bayern Munich, le club munichois remporte la finale de DFB Pokal contre le Werder Brême.

Le match

Composition des équipes :

Manchester United : Schmelchel – Irwin, Johnsen, Stam, Neville – Butt, Beckham – Blomqvist, Giggs – Cole, Yorke

Bayern Munich : Kahn – Tarnat, Linke, Kuffour, Matthäus, Babbel – Jeremles, Effenberg – Zickler, Basler – Jancker

Sir Alex Ferguson aligne un 4-4-2 pour gêner les allemands. Tandis qu’Ottmar Hitzfeld propose un 5-4-1. Le Camp Nou (90 000 spectateurs) accueille les deux équipes prêtent à en découdre. Pierluigi Collina, arbitre de légende, donne le coup d’envoi de la rencontre. Le Bayern Munich commence les hostilités avec l’obtention d’un coup franc tout près de la surface de réparation. D’un plat du pied droit, Basler contourne le mur anlgais et ouvre le score pour le Bayern Munich. Ce ballon, qui rebondi plusieurs fois avant de franchir la ligne du but, a surpris tout le monde. Manchester United réplique avec une touche côté droit. Gary Neville s’en charge. Il envoie le ballon en plein milieu de la surface de réparation. La défense peine à dégager. Andy Cole n’est pas loin d’égaliser mais le ballon termine à côté du cadre. Suite à de multiples opportunités munichoises, Manchester United se procure une énorme occasion. Sur un centre un peu court de David Beckham, Yorke redresse le ballon mais Oliver Kahn boxe le ballon des poings. Le Bayern Munich domine largement cette première période et tente de faire le break rapidement. Manchester United perd son sang-froid et commet plusieurs fautes. Juste avant la pause, les Red Devils ont décidé de bousculer leur adversaire. Malgré quelques occasions de Beckham et de Giggs, le score ne changera pas. Les hommes de Ferguson se sont manifestés tardivement. Ils devront faire preuve de plus de réalisme en seconde période.

Avant le début de la deuxième mi-temps, les munichois apparaissent confiants sur leur banc. Et ils ont raison puisque le Bayern Munich commence presque aussi bien qu’en début de match. Sur une percée de Jancker, la défense anglaise apparait complétement dépassée. Heureusement pour eux, le ballon ne viendra pas se loger dans les cages de Schmelchel. Après 10 minutes de jeu, les 22 acteurs multiplient les fautes. A la 55ème minute, Giggs ajuste un centre rentrant pour Blomqvist. Bien marqué par un des défenseurs munichois, le suédois ne parvient pas à concrétiser cette occasion. Peu de temps après, Blomqvist laisse sa place à Teddy Sheringham. Directement après, York remise de la tête pour Cole. L’attaquant anglais tente une retournée qui n’aboutira à rien. Zickler laisse sa place pour Scholl côté Bayern. Les deux entraîneurs espèrent faire la différence grâce à leurs changements. Ca sera sans doutes une des clés de ce match. Les deux équipes continuent d’agresser leur adversaire offensivement. Effenberg profite de l’espace disponible dans la défense mancunienne pour ajuster une demi-volée à bout portant. Le Bayern Munich répond à l’instar de Scholl. D’une subtile louche, le ballon s’écrase sur le poteau gauche de Manchester United. Solskjaer rentre à la place de Cole. Ferguson veut changer la donne. La victoire commence à s’éloigner au fil des minutes. D’entrée, Solskjaer cadre une tête rageuse. Mais le Bayern continue à faire peur avec cette retournée impressionnante de Jancker. Le ballon meurt sur la barre transversale. Solskjaer n’abandonne pas et continue à se procurer des occasions. Comme un symbole, Sheringham et Solskjaer combine dans la surface de réparation mais ne trouve pas le chemin des filets. L’arbitre de touche annonce 3 minutes de temps additionnel. Beckham est au corner. Le ballon atterri au deuxième poteau. Puis revient sur Giggs à l’entrée de la surface, il remise sur Sheringham qui égalise du droit ! 1-1 à la 90ème minutes de jeu. 3 minutes plus tard. Encore un corner pour Manchester. Beckham centre. Sheringham (encore lui) dévie le ballon de la tête. Solskjaer prolonge au second poteau et crucifie le Bayern ! 2-1 pour Manchester United qui remporte la deuxième Ligue des Champions de son histoire !

Conséquences

Ce match résume parfaitement ce qu’est le Fergie Time. Un renversement de situation dans les derniers instants. Avec comme symbole, Teddy Sheringham et Ole Gunnar Solskjaer. Deux joueurs sur le banc au tout début de la rencontre. Manchester United s’est fait peur mais a su profiter du manque d’attention des joueurs munichois sur les corners. Alex Ferguson remporte sa première Ligue des Champions. L’emblématique entraîneur voudra continuer à faire grandir son équipe au fil des années. Pour le Bayern Munich, le club vient de perdre sa 3ème Ligue des Champions d’affilée.

Notation

Affiche/Parcours : 3,5/5
Qualité du match : 4,5/5
Scénario/Émotion : 5/5
Conséquences : 3,25/5

NOTE FINALE : 16,25/20

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut