Le meilleur Ballon d’Or de l’Histoire : 26ème – Hristo Stoichkov

Si dans quelques semaines le 62ème Ballon d’Or va occuper toute l’attention de la planète football, il est important de revenir sur l’histoire de ce trophée individuel si particulier dans un sport collectif. En prenant la liste complète des 43 vainqueurs, La Beauté du Football a établi un classement selon un barème bien particulier pour déterminer le meilleur Ballon d’Or de l’Histoire. Zoom aujourd’hui sur le 26ème, Hristo Stoichkov.

11 points

Bulgarie / FC Barcelona

Le jour où j’ai aperçu le trophée du Ballon d’Or qui m’était destiné, je n’ai même pas osé le toucher”.

Hristo Stoichkov

Son année 1994

Tombé sous le charme du jeu de l’attaquant depuis quelques mois, Johan Cruyff, alors entraîneur du FC Barcelone, fera tout son possible pour faire signer Hristo Stoichkov. C’est en 1990 que l’attaquant bulgare rejoindra la formation catalane. En 1994, il signe sa meilleure année en tant que footballeur professionnel. Au Barça, il devient un élément majeur, notamment grâce au duo qu’il forme avec Romario. Par la suite, il remporte sa 4ème Liga d’affilée avec ses coéquipiers du FC Barcelone. Peu avant le Mondial aux USA, les hommes de Cruyff échouent en finale de la Ligue des Champions face au grand AC Milan de Fabio Capello. Capitaine emblématique de la sélection bulgare, Stoichkov fait partie d’une génération exceptionnelle. Après avoir éliminé l’Equipe de France en phase de qualification un an auparavant, les bulgares se hisseront jusqu’en demi-finale. Avec 6 buts durant la compétition, Hristo Stoichkov termine co-meilleur buteur avec oleg Salenko. A la fin de l’année, il reçoit le prestigieux Ballon d’Or.

Son palmarès personnel

Finaliste de la Ligue des Champions, 4ème de la Coupe du Monde avec 6 buts à son actif, champion d’Espagne et lauréat du Ballon d’Or, Stoichkov devient une véritable légende. Malgré son image de mauvais garçon, l’attaquant des pays de l’Est était une pièce majeure de Johan Cruyff. Ce dernier a réussi à intégrer un joueur soliste à l’une des formations les plus collectives de l’histoire du Football. Grâce à sa technique largement au-dessus de la moyenne, il pouvait se joueur facilement des défenses adverses. Ce qui est sûr, c’est que Hristo Stoichkov a considérablement marqué le football de son empreinte.

  • Meilleur buteur de la Coupe du Monde => 1 point
  • Liga => 1 point

Ce qui a poussé le jury à le récompenser

En 1992, Marco Van Basten remporte le Ballon d’or au profit du bulgare. Il est d’ailleurs probable que ces attitudes anti-sportives lui aient coûté le Ballon d’Or cette année-là, alors qu’il avait les faveurs des pronostics. 2 ans plus tard, Hristo Stoitchkov domina la 39ème édition du Ballon d’Or avec une facilité déconcertante, laissant Roberto Baggio, à une distance plus que respectable. 74 points ont séparé les deux stars de l’année. L’année exceptionnelle du Barça et ses performances individuelles lors de la Coupe du Monde, l’ont aidé à remporter la prestigieuse récompense.

Le classement cette année là

  • 1er – Hristo Stoichkov (FC Barcelona) 210 points
  • 2ème – Roberto Baggio (Juventus de Turin) 136 points
  • 3ème – Paolo Maldini (AC Milan) 109 points

Classement annexe

  • 2ème place édition 1992 => 4 points

Qu’est-il devenu ?

En 2003, alors qu’il est âgé de 37 ans, Hristo Stoichkov met un terme à sa carrière de footballeur. Par la suite, la légende bulgare devient commentateur sportif, puis entraîneur. Il est brièvement intégré au sien du staff technique du FC Barcelone. Il reprend l’équipe de Bulgarie de 2004 à 2007, sans parvenir à qualifier son pays pour la Coupe du Monde en Allemagne. Après avoir démissionné de son poste en 2007, il devient l’entraîneur du Celta Vigo pendant quelques mois. Grand voyageur étant joueur, il ne perd pas ses habitudes. Il part entraîner en Iran et en Afrique du Sud, pour ensuite retomber en Bulgarie où il entraîne le CSKA Sofia depuis 2013.

Barème

  • But en finale de Coupe du Monde => 1 point 
  • But en finale de Champions League / C1 => 1 point
  • But en finale d’Europa League / C3 et C2 => 1 point 
  • Meilleur buteur d’un championnat national => 1 point
  • Meilleur buteur d’une Coupe d’Europe => 1 point 
  • Meilleur buteur d’une Coupe du Monde => 1 point 
  • Meilleur passeur d’une Coupe d’Europe => 1 point 
  • Meilleur passeur d’un championnat national => 1 point
  • Titre de champion national => 1 point 
  • Coupe nationale => 1 point 
  • Europa League / C2 et C3 => 1 point 
  • Finale Coupe du Monde => 1 point
  • Supercoupe d’Europe => 1 point 
  • Coupe Intercontinentale / Coupe du Monde des clubs => 1 point 
  • Coupe des Confédérations => 2 points
  • Champions League / C1  => 3 points
  • Euro / Copa America / CAN => 3 points
  • 3ème place finale au classement du Ballon d’Or d’une autre édition => 3 points
  • 2ème place finale au classement du Ballon d’Or d’une autre édition => 4 points
  • Coupe du Monde => 5 points

On ne parlera ici que des trophées ou titre remportés par le joueur lors de l’année où il a remporté le Ballon d’Or. Ne sont donc pas comptabilisés les autres trophées remportés durant les autres années de la carrière du joueur en question.



https://www.labeautedufootball.fr/2018/10/le-meilleur-ballon-dor-de-lhistoire-27eme-fabio-cannavaro/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut