Le derby de tous les dangers pour Dortmund

Leader de Bundesliga au début du mois d’octobre, le Borussia Dortmund est sur une terrible série de 8 matchs sans victoire en championnat et en Champions League. Pire, la sensation dégagée par cette équipe est aux antipodes du début de saison enchanteur qui avait vu le BVB survoler son début de saison. A l’heure d’affronter Schalke pour le match le plus important de l’année, état des lieux de la situation inconfortable des hommes de Peter Bosz.

Credit photo: Ahmad Mora/NurPhoto
Credit photo: Ahmad Mora/NurPhoto

Un changement de coach

Arrivé au bout de son histoire avec Dortmund, Thomas Tuchel a claqué la porte en fin de saison dernière. Malgré des résultats de qualité, le courant n’est jamais réellement passé avec les dirigeants historiques du BVB. Conscients que cette situation ne pouvait pas durer une saison supplémentaire, ils se sont mis en quete d’un technicien pour prendre la suite des opérations. Si Lucien Favre a notamment été sollicité, c’est finalement le Hollandais de l’Ajax Amsterdam Peter Bosz qui a été choisi. Entraîneur offensif au palmarès vierge de titres, il venait de mener le club mythique en finale de l’Europa League. Si certains observateurs doutaient de la qualité de ce dernier à réussir, le choix n’était pas insensé.

Un début de saison de rêve

Durant des années, cette équipe a davantage pratiqué un jeu de contre attaque que de possession de balle. Mais adepte du 4-3-3 et du jeu offensif à outrance, Peter Bosz fait partie de ces coachs qui aiment que ces équipes prennent le contrôle du ballon dès le début du match. Dans un effectif comptant Aubameyang, Yarmolenko, Kagawa, Gotze, Reus, Pulisic, Schurrle et d’autres encore, le feeling allait vite être trouvé entre les méthodes initiales du coach et le pouvoir offensif du club. Logiquement les premiers matchs ont donné lieu à des victoires en pagaille. 6 en 7 matchs et surtout 21 buts inscrits et seulement 2 encaissés. Leader devant Leipzig et surtout le Bayern Munich, le BVB s’est vu lancé sur les rails d’une saison parfaite.

La Champions League, le coup d’arret

Tombé dans le groupe de la mort avec le Real Madrid et Tottenham, Dortmund savait très bien que le moindre faux lui serait fatal. Battu à Wembley face à Tottenham en ouverture de la Champions League et surtout à domicile face au Real Madrid (1-3), les allemands se sont mis dans une situation complexe. En ne battant pas le modeste Apoel Nicosie à l’aller et au retour, le BVB s’est condamné à l’exploit. Logiquement, la dernière défaite contre Tottenham a sanctionné définitivement une équipe généreuse mais terriblement naïve… Avec deux points en cinq matchs, Dortmund est éliminé de la Champions League et son passage en Europa League n’est pas encore assuré officiellement.

Une tactique figée

Éliminé en Ligue des Champions et désormais cinquièmes de Bundesliga derrière le Bayern Munich et le RB Leipzig, Schalke 04 et Moenchengladbach, le Borussia n’arrive pas à remonter la pente. Prévisibles dans le jeu, ils ne parviennent plus à surprendre et déséquilibrer leurs adversaires. Si le schéma tactique de Bosz en 4-3-3 offensif peut se comprendre sur le papier, les derniers résultats démontrent qu’il faut désormais penser à un véritable plan B.  Les cinq derniers matchs ont donné lieu à quatre défaites. Certes, on ne rencontre pas Leipzig, le Bayern Munich et le 4ème surprise Hannovre toutes les semaines. Cependant, le niveau de jeu affiché interpelle et surtout on ne sent plus le Borussia maîtriser le cours d’une rencontre.

Schalke monte en puissance

Second du classement avec trois points d’avance sur leurs adversaires du jour, Schalke 04 revient bien après un début de saison délicat. Toujours placé, jamais gagnant le club de Gelsenkirchen a tourné le dos aux années de dépenses inconsidérées pour se concentrer sur un travail de fond avec la formation. Nommé coach en début de saison, Domenico Tedesco apporte un vent de fraîcheur sur l’équipe de Benjamain Stambouli, Nabil Bentaleb, Max Mayer, Konoplyanka ou encore le très talentueux Leon Goretzka. Deuxième meilleure défense du championnat, Schalke parait en capacité de piéger encore une fois le Borussia si ce dernier continue son jeu offensif à outrance.

En 108 matchs officiels, le bilan est très équilibré pour ce derby. 38 victoires pour Schalke 04, 33 matchs nuls et 37 victoires pour Dortmund. Malgré la tendance qui irait vers Schalke, un derby est un match à part où les dernieres performances ne comptent pas. Un match qui pourrait bien relancer Dortmund ou à l’inverse le plonger dans une crise profonde… Début de réponse en fin d’après-midi…

Jajaye Panizzoli

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut