Le coin tactique : Le renouveau de Manchester United

Sous les ordres de José Mourinho, Manchester United était dans une crise profonde. Depuis son départ, le club anglais s’est véritablement métamorphosé. Ole Gunnar Solskjær, ancien joueur et nouvel entraîneur du club, a établit une véritable révolution psychologique et tactique. Futur adversaire du Paris Saint-Germain en Ligue des Champions, Manchester United n’a plus du tout le même visage.

Manchester United sous les ordres de Mourinho

José Mourinho est un véritable maître de la tactique. Il a toujours était considéré comme l’un des plus grands entraîneurs de la planète football. Mais le “Mou” peut s’avérer être une tornade. C’est souvent à partir de la deuxième année que le coach portugais créer le chaos dans un vestiaire. S’il met en place des conflits dans ses effectifs, Mourinho reste tout de même un incroyable tacticien. Malgré les critiques à son égard, il a clairement établit une identité propre à Manchester United. Afin d’y voir plus clair sur le Manchester United made in Mourinho, nous allons nous appuyer sur cette identité, qu’il a proposé lors de son passage. Réputé pour son amour de la défense, Mourinho fait souvent passer sa philosophie de jeu avant les joueurs. Son seul but est de ne pas perdre le match. C’est pourquoi, il était parfaitement compatible au championnat italien. Il prône le surnombre au milieu de terrain et une défense solide. Pour attaquer l’équipe adverse, il privilégie la contre-attaque. Le 4-4-2 est le système de jeu connu pour être le plus défensif. Mais José Mourinho donne une préférence au 4-3-3. En phase défensive, il transforme son 4-3-3 en 4-1-4-1. Cette transformation lui permet d’avoir 4 lignes différentes et donc moins de chances à l’adversaire de transpercer son block. Dans la phase défensive, les joueurs offensifs de Manchester United doivent réaliser un pressing important sur le latéral adverse. Dans cette zone, un trio adverse est formé. Le but des hommes de Mourinho est d’enfermer ce trio et de les empêcher de renverser le jeu. En ce qui concerne la phase offensive, le système se mute en 3-4-3. La sentinelle se positionne régulièrement entre les deux défenseurs centraux. Ce positionnement permet de créer une supériorité numérique en défense. Les latéraux montent d’un cran et les ailiers se repositionnent vers l’axe. Au fur et à mesure que le block équipe progresse, la sentinelle remonte sur la même ligne que les deux latéraux. Au même moment, les deux défenseurs centraux rejoignent le milieu de terrain. Dans la progression de son équipe, José Mourinho créer différentes combinaisons. La plus fréquente est celle du losange. Si le jeu se porte sur la gauche, le défenseur gauche et le latéral gauche forme un losange avec la sentinelle et un des relayeurs. En ce qui concerne l’aspect offensif, Romelu Lukaku est un élément clé. Ce dernier se positionne entre le latéral et le défenseur central. Les deux défenseurs vont donc resserrer l’attaquant belge. Juan Mata peut également se permettre de dédoubler sur son côté. Grâce à ces déplacements, des espaces sont crées et l’attaque de Manchester United peut en profiter. Dans un autre cas, Lukaku est essentiel dans les duels aériens. Sur les longs ballons il fait souvent la différence. Marouane Fellaini est dans le même aspect. Ces longs ballons permettent à Manchester United de jouer rapidement vers l’avant. Pour conclure, José Mourinho est connu pour son amour de la contre-attaque. Contre les grandes équipes de Premier League, il change souvent son système en proposant un grand nombre de défenseurs. Mais dans de nombreux cas, Mourinho a chuté. Il est souvent efficace lors de ses premières années sur le banc d’une équipe. Cependant, il est trop axé sur sa philosophie et fait donc couler ses équipes au bout de la deuxième ou troisième année.

Manchester United depuis l’arrivée de Solskjær

Dans le cas du Manchester United de Solskjær, ce dernier a mis peu de temps pour changer les choses. L’ancien attaquant des Red Devils propose un 4-2-3-1 avec Paul Pogba en positon de meneur de jeu. En phase offensive, les latéraux montent au même niveau que Paul Pogba. Herrera, milieu de terrain au côté de Matic, n’hésite pas à rejoindre Pogba derrière les attaquants. Dans le cas de Matic, il doit se positionner entre les deux défenseurs centraux. On retrouve pratiquement le même aspect offensif que José Mourinho. Ce qui change, c’est que Paul Pogba est l’élément clé du jeu de Manchester United. Dans la phase défensive, l’actuel entraîneur du club privilégie l’étirement du block adverse en jouant sur les côtés. Pogba doit dézoner le plus possible. Il vient souvent aider les latéraux et les ailiers sur les côtés. Dans la construction du jeu, les joueurs offensifs décrochent le plus possible, afin de proposer des solutions.  Quand l’équipe construit le jeu à partir du gardien, le but est de jouer sur les latéraux. Les ailiers viennent à leur tour proposer des solutions. Si l’on se penche sur le match contre Cardiff, Solskjær a directement montré qu’il était différent de Mourinho. Sous les ordres de Mourinho, les milieux de terrain était dans une vocation défensive. Cette envie de défendre très bas, fait de Lukaku un homme complétement isolé de ses coéquipier. Le block est complétement coupé en deux. Comme on a pu le voir dans les dernières rencontres de Manchester United, les joueurs sont plus portés vers l’avant. Matic est donc plus dans un aspect défensif, afin de couvrir d’éventuelles erreurs de la part de ses coéquipiers. Matic est la rampe de lancement de l’équipe. Et comme Pogba est le leader technique de l’équipe, son coéquipier tente de le trouver le plus possible. Le milieu de terrain de Mourinho avait tendance à être trop centré sur le terrain. Leurs assauts étaient trop répétitifs et donc prévisibles. Comme dit plus haut, Solskjær privilégie le surnombre offensif et l’attaque par les côtés. Rashord, Martial ou encore Lingard sont beaucoup plus libres sur le terrain. Ils reçoivent le ballon dans de meilleures conditions. Paul Pogba a également plus de libertés. Ce qui lui permet de combiner avec ces trois joueurs. Manchester United marque plus avec cette méthode. Les joueurs sous Mourinho, peut importe leur profil ou leur talent, devait se contenter de suivre les consignes défensives. Aujourd’hui, il y a de la liberté créative pour chaque joueur. Old Traford a donc le droit à plus de spectacle, malgré une plus grande prise de risque. Si un joueur est amené à perdre la ballon, Manchester United est en difficulté. Mais c’est bien la loi de la Premier League. C’est l’équipe qui marque le plus de buts qui gagne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut