Le coin tactique : Benjamin Pavard, pourquoi ça coince ?

Benjamin Pavard, nom devenu célèbre depuis la Coupe du Monde en Russie. Mais surtout grâce à sa demie-volée face à l’Argentine, a même eu le droit à sa propre chanson. S’il a effectué une compétition remarquable, le défenseur de 22 ans est en difficulté depuis le début de saison avec Stuttgart. Ce dernier est 16ème du championnat et ne permet pas à Pavard de briller en sélection. Focus sur ce joueur talentueux, qui est dans une situation délicate dernièrement.

A-t-il toujours sa place en Equipe de France ?

Benjamin Pavard connait sa première convocation à 21 ans le 2 novembre 2017. 8 jours plus tard, il effectue sa première sélection. Il rentre à la mi-temps de France-Pays de Galles et se distingue par une frappe croisée qui heurte le poteau droit du gardien. A partir de ce jour, Pavard ne quittera plus le navire des Bleus. Deschamps le fera évoluer au poste de latéral droit. S’il évolue dans un tout autre poste en club, cela ne lui déplait pas puisqu’il est polyvalent et s’adapte rapidement. Juste avant le Mondial 2018, le jeune défenseur devient titulaire indiscutable. Djibril Sidibé est diminué par une blessure et ne peut tenir son statut de titulaire. Tout comme Hernandez, Pavard est une surprise de ce Mondial. Cependant, il est dans un autre registre que son coéquipier. Le natif de Maubeuge éprouve des difficultés à se projeter vers l’avant. Habitué d’évoluer au poste de défenseur central, Benjamin Pavard a de nombreuses possibilités offensives. Mais il ne les exploite pas souvent. Souvent, il ne trouve pas de solution verticale et préfère reculer et jouer vers l’arrière. Au contraire, Hernandez est son opposé. Le joueur de l’Atletico Madrid sait provoquer les défenses adverses. On le trouve plus souvent dans le camp adverse. Il y a un aspect qui permet à Pavard de survivre à ce poste, c’est le dédoublement. Ce dernier évolue sur le même côté que Mbappé et on le voit souvent dédoubler avec l’attaquant parisien. Ce qui lui permet de trouver de l’espace et donc de centrer plus souvent. En dehors de ses défaut majeurs en Equipe de France, l’ancien joueur du LOSC se distingue par sa combativité sur le terrain. En difficulté défensivement, à cause de son positionnement maladroit, il lui arrive de se rattraper grâce à son agressivité. Dans la construction du jeu, il possède un point fort : sa vision du jeu. En un clin d’œil, il a la capacité de percer une ligne adverse avec une passe. Mais cet atout se révèle plus efficace dans une position de défenseur central. Comme c’est la cas à Stuttgart.

Stuttgart : un pilier de l’équipe

Benjamin Pavard est utilisé à pratiquement tous les postes à vocation défensive. En grande partie utilisé au poste de défenseur central, il évolue également en tant que latéral droit mais aussi en sentinelle devant la défense. Il est présent dans le rangs de Stuttgart depuis l’été 2016 et ne cesse de prouver qu’il est un élément majeur de l’effectif. Lors de la saison 2016/2017, le club monte en première division, en arrachant la première place de le seconde division allemande. La saison suivante, Stuttgart termine à la 7ème position. Cette saison, c’est une tout autre histoire. Pavard et ses coéquipiers sont dans la zone de relégation. Pavard présente de grandes qualités, mais sont statut est remis en cause depuis le début de saison. A l’aise dans les duels aériens, fort de sa vision du jeu et de son agressivité, Pavard est un véritable leader dans son club. La saison dernière il était le joueur qui a touché le plus de ballon en moyenne. Il présentait également un fort taux de duels gagnés : 66%. Fort dans les interceptions, trouvant régulièrement une solution à ses problèmes, Pavard ne ressemble plus vraiment à ce type de joueur ces derniers temps. Il est toujours difficile d’être performant quand son club ne l’est pas. Récemment, on a pu le voir mettre un but contre son camp. Signe de son manque de confiance. Il y a sûrement de la fatigue mentale et physique, dû à la Coupe du Monde remportée et l’enchaînement des matchs depuis le début de saison. De manière générale, au niveau statistique, Pavard est moins performant que la saison passée. Il reste tout de même efficace en termes de passes réussies (84,7% cette saison contre 83,7% la saison dernière). La situation actuelle de son club influence sur ses performances en Equipe de France. Le joueur a acquis un niveau international, son avenir semble s’écrire ailleurs, dans un club plus huppé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut