La France domine l'Espagne (1-0) !

L’équipe de France n’avait plus battu la sélection espagnole depuis 2006 et un huitième de finale de coupe du monde. C’est désormais chose faite après cette victoire de prestige acquise grâce à un but de Loic Rémy (73è). 

1307824-28149604-1600-900

Devant un public reconquis après une coupe de monde plutôt réussie et un quart de finale contre l’Allemagne, l’équipe de France retrouvait le stade de France ce jeudi soir pour y affronter l’Espagne, double championne d’Europe en titre et championne du monde 2010.

Pour cette rencontre amicale, le sélectionneur Didier Deschamps a choisi de titulariser le même onze qui a débuté le 4 Juillet dernier face aux allemands à une exception près : Moussa Sissoko remplaçant Yohan Cabaye au milieu de terrain.

Vicente del Bosque a lui réservé plusieurs surprises en titularisant David De Gea à la place d’Iker Casillas ainsi que les jeunes prometteurs Koke (Atlético Madrid) et San José (Bilbao). Rappelons que le sélectionneur de la Roja avait déjà totalement bouleversé sa liste de 23 joueurs par rapport aux mondialistes.

Onze Français : Lloris – Debuchy – Varane – Sakho –Evra – Matuidi – Pogba – Sissoko – Valbuena – Benzema – Griezmann.

Onze Espagnol : De Gea – Carvajal – Ramos – San José – Azpilicueta – Busquets – Cazorla – Koke – Fabregas – Raul Garcia – Diego Costa.

BwsG-VMCAAEzQNc
 

L’équipe de France, qui n’avait plus battu les espagnols depuis 2006 a réalisé une très bonne entame dans cette partie. En effet, durant tout le premier quart d’heure, les hommes de Didier Deschamps se sont montrés agressifs sur le porteur du ballon et performants dans les duels, effectuant un pressing de chaque instant. Mais l’intensité du match s’est rapidement atténuée : les espagnols ont rapidement repris le jeu à leur compte avec Fabregas et Cazorla en maîtres au milieu de terrain. Si les Bleus se sont montrés concentrés et appliqués défensivement, aucune des deux sélections ne s’est finalement révélée  dangereuse en première mi-temps. Hormis une frappe de Karim Benzema (38è), l’équipe de France a cruellement manqué de rythme pour inquiéter David de Gea. La Roja tout aussi inefficace a montré un réel problème de transmission entre les milieux et les attaquants, Cazorla et Fabregas ne parvenant quasiment jamais a trouvé un Diego Costa qui n’a toujours pas inscrit le moindre but en sélection.

La deuxième période s’est révélée bien plus intéressante. Revenues avec de meilleures intentions, les deux équipes semblaient bien décidées à inscrire un but. La première cartouche est arrivée très rapidement côté français : suite à une très belle action collective Benzema a dévié dans le petit filet un centre de Sissoko (48è), but malheureusement refusé pour une position de hors-jeu loin d’être évidente.

BwtvE2VCcAAjg5L
 

Concernés et impliqués, les hommes de Deschamps n’ont pas abdiqué pour autant, secouant véritablement la Roja dans le jeu et dans les duels. Efforts justement récompensés à la 73è minute : au terme d’un nouveau mouvement collectif de grande classe entre Benzema, Sissoko et Valbuena, Loic Rémy (tout juste entré en jeu à la place de Griezmann) a crucifié David De Gea au point de penalty d’une frappe limpide pied gauche. Un but bien validé cette fois-ci, permettant au nouveau blues de Chelsea de rejoindre Zidane dans l’histoire du Stade de France puisque ce dernier était jusqu’à présent le seul joueur français à avoir inscrit un but aux espagnols dans cette enceinte.

 Les Bleus ont par la suite su rester vigilants afin de ne pas craquer face aux offensives espagnoles même si un penalty aurait pu être accordé à Isco suite à un tacle très limite de Mathieu Debuchy (90è). Seul David Silva entré en jeu à la place de Raul Garcia (58è) a véritablement eu l’occasion de tromper Hugo Lloris après une frappe croisée passée au pied du poteau. Finalement les Bleus s’imposent sur la plus petite des marges et poursuivent leur excellente année 2014. Didier Deschamps s’en est félicité satisfait à la fin de la rencontre :

« On a gagné même si l’Espagne nous a fait souffrir à la fin. C’est bien, on s’est accroché et on a fait les efforts. Je suis satisfait de ce qu’on a fait même si on peut avoir plus de justesse. Mais on garde cette envie et cette enthousiasme pour faire les choses ensembles »

  Une chose est certaine, après cette victoire l’équipe de France a très bien démarré sa campagne de préparation pour l’Euro 2016. Le collectif continue d’évoluer et la dynamique positive reste présente. Après une coupe du monde satisfaisante mais un match face aux Allemands qui a laissé ressurgir quelques doutes, on peut désormais affirmer que la France est redevenue une équipe compétitive capable de faire chavirer les plus grandes nations mondiales. Confirmation attendue ce dimanche face à la Serbie.

Serbie – France – Dimanche 07 Septembre – 20h45 – Belgrade – match amical
 
Emilien DIAZ.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut