Karim Benzema : "Tout le monde m'aime bien"

Dans un interview accordé  au magazine Surface, dans son numéro intitulé “La France aime-t-elle ses attaquants ?“, Karim Benzema est revenu sur son image parfois controversée et sur sa côte de popularité dans l’hexagone.

0827105205Au cours d’un long entretien accordé au magazine Surface, l’attaquant du Real Madrid Karim Benzema a tenu à mettre les choses au clair avec ses détracteurs français. Si une mauvaise image du leader des bleus est souvent véhiculée en France, le protégé de Didier Deschamps et de Carlo Ancelotti avoue ne pas toujours comprendre ce qui est dit à son sujet. Pour Benzema cela ne fait aucun doute, sa côté de popularité n’a pas changé et la plupart des supporters français ou madrilènes l’apprécient, tant pour sa personnalité que pour son jeu :

Je ne suis pas un acteur, je ne joue pas pour les gens car je n’y arrive pas, je suis tel que je suis, se justifie-t-il. Je ne sais pas si les Français ont un problème avec la réussite… En tout cas je suis fier de mon parcours, même si ça ne plaît pas à tout le monde. On dit qu’il y a des personnes qui ne m’aiment pas mais quand je me balade dans la rue, les vieux, les jeunes, les femmes ou les enfants, tout le monde m’aime bien. Peut-être qu’on raconte aussi pas mal de conneries sur moi.”

Le coéquipier de Cristiano Ronaldo sur le front de l’attaque du Real a également tenu a souligné son investissement sur le terrain. Benzema affirme ne pas se fier aux dires et se concentrer uniquement sur la performance et les buts :

Quand les critiques viennent de gens qui n’ont jamais joué au football, je suis désolé, mais je ne les écoute pas trop. Pour moi, être nonchalant n’est pas un défaut. La seule chose qui importe, ce sont les buts. On pourrait d’ailleurs revenir sur le rôle du poste d’attaquant : si tu es nonchalant et que tu ne cours pas, mais que tu marques des buts, on ne va rien te reprocher.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut