Julian Nagelsmann : la relève des entraîneurs allemands

 Le coach allemand est à la tête du 1899 Hoffenheim depuis le 27 octobre 2015. Depuis son arrivée, Julian Nagelsmann a mis un peu plus en lumière la formation grâce à son coaching et à sa rigueur. Le « mini Mourinho » a permis à sa formation de terminer la saison 2016-2017 à la 4 ème place de la Bundesliga. Focus sur Julian Nagelsmann.

"<yoastmark

Il est le plus jeune entraîneur de la Bundesliga et sans doute, le plus prometteur.  S’il lui reste encore beaucoup à prouver à 30 ans, l’âge de  Julian Nagelsmann n’est pas un obstacle pour fournir de bons résultats. «Lorsque j’ai commencé comme numéro un en janvier 2016, on parlait de novice, voire de bébé sur un ton plutôt suffisant. Désormais, je pense avoir prouvé de quoi j’étais capable. C’était important d’apporter une réponse claire et nette. L’âge ne compte pas, mais uniquement les compétences. »  Le protégé de Thomas Tuchel a même été nommé entraîneur allemand de l’année par la Fédération Allemande de Football. Une reconnaissance incroyable pour celui qui a sorti Hoffenheim des limbes.

Nagelsmann vu par la sphère allemande du football

« Il a fait d’Hoffenheim un prétendant aux places européennes, après des années où le club luttait contre la relégation, il a fait éclore des joueurs et en a intégrés d’autres, qui n’avaient pas leur chance ailleurs. Je pense beaucoup de bien de lui , » explique Joachim Low.
« Il ira dans une équipe comme le Borussia Dortmund ou Arsenal peut-être, mais pas la prochaine saison, c’est sûr qu’il va rester à Hoffenheim au moins une saison de plus. C’est un homme vraiment confiant, mais jamais arrogant. Il n’est pas un entraîneur 2.0 comme d’autres entraîneurs de sa génération », pense le journaliste allemand Tobias Feldhoff.

L’avenir dans un top club

 

Avec un bilan comme le sien (4ème l’an passé avec 62 points et 5 ème cette année avec 19 points), le natif de Bavière rêve d’un avenir plus grand. “Je suis très heureux de ma vie, et le FC Bayern m’apporterait encore un peu plus de bonheur “.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut