Jérémy Ménez se confie

Avant la rencontre entre le Milan AC et l’AS Roma ce samedi, Jérémy Ménez s’est longuement confié dans un entretien accordé à la Gazetta Dello Sport. Il évoque notamment sa jeunesse difficile et son amitié avec Karim Benzema.

3d66b2be061ed780437c1c248481eFormé au FC Sochaux, et après des passages difficiles au Paris Saint-Germain et à l’AS Roma, l’attaquant français Jérémy Ménez semble désormais s’épanouir pleinement au sein de l’effectif milanais. Avant d’affronter son ancien club aujourd’hui dirigé par un autre français, Rudi Garcia, le Rossonero s’est confié à la Gazetta Dello Sport et en a profité pour revenir sur ses débuts et une enfance troublée.

Peut-être, et j’insiste sur le peut-être, si je n’avais pas eu le football, j’aurais fini en prison.Quand vous êtes petit, vous voulez tout mais il n’y a pas d’argent dans les poches. Aujourd’hui, je mesure à quel point la ligne est mince entre une vie heureuse et une vie gâchée. J’ai quitté mon quartier pour aller à Sochaux au bon moment, à 13 ans, l’âge auquel on peut commencer à faire des choses stupides.”

Déjà auteur de 8 réalisations en Série A, parmi lesquelles certaines sont sublimes, Jérémy Ménez a tenu a précisé qu’il ne regrette en aucun cas avoir refusé les avances de Sir Alex Fergusson au début de sa jeune carrière. Il en profite également pour parler de ses relations avec certains autres joueurs italiens et français :

Je n’étais pas prêt à rejoindre Manchester United. (…) J’ai eu très peu d’amis dans le football, Totti, De Rossi ou encore Mexès sont les rares exceptions. De même, Karim Benzema est comme un frère pour moi. Mes autres amis sont hors du football. Ils sont restés les mêmes qu’à l’époque où je n’étais pas célèbre et où aucun de nous n’avait d’argent. Nous n’avions pas d’argent mais beaucoup de plaisir…

Que pensez-vous de cet entretien avec Jérémy Ménez ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut